Pour faire revenir les lecteurs, Grenoble instaure la gratuité des bibliothèques

sep article

FOCUS – Depuis le 1er juillet, l’adhésion aux bibliothèques municipales de Grenoble est gratuite pour tous, habitants ou non de la commune. De quoi, sans doute, faire venir de nouveaux lecteurs… mais peut-être aussi faire remonter la cote de popularité de l’équipe municipale qui avait fermé deux bibliothèques de proximité. Une décision très décriée.

 

 

Lancement de la gratuité dans les bibliothèques de Grenoble, Corinne Bernard, Eric Piolle, Isabelle Westeel à la bibliothèque du centre-ville, mardi 2 juillet 2019, © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

Lancement de la gratuité dans les bibliothèques de Grenoble à la bibliothèque du centre-ville, le 2 juillet 2019. © Séverine Cattiaux- Place Gre’net

Il fait bon se réfugier à la bibliothèque l’été, quand il fait très chaud à Grenoble. Et, bonne nouvelle pour ceux qui ne savaient pas encore : l’adhésion aux bibliothèques de Grenoble est gratuite pour tous depuis le 1er juillet.

 

Eric Piolle, Le maire EELV de Grenoble, Corinne Bernard, adjointe aux Cultures, et Isabelle Westeel, directrice du réseau des bibliothèques, qui l’avaient déjà annoncé en mars dernier, l’ont réaffirmé ce mardi 2 juillet à la bibliothèque centre-ville.

 

Finies aussi les amendes pour les livres en retard. L’enjeu de ces mesures, en définitive ? Faire remonter la fréquentation des bibliothèques publiques, qui s’érode depuis dix ans. Une tendance qui n’est pas propre à Grenoble.

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2023 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Après avoir fermé les bibliothèques les plus fréquentées de Grenoble (curieusement sans toucher aux bibliothèques dans quartiers “sensibles”, où réside son électorat le plus fidèle), Piolle essaie de se rattraper. Trop peu et trop tard

    sep article
  2. C’est pour faire revenir l’électeur, pas les lecteus…

    sep article
  3. Heureusement que ça n’a strictement rien à voir avec l’arrivée des élections. Comme le chantier partout en ville d’ailleurs. Sinon on pourrait croire que la campagne d’achat des électeurs a démarré. Heureusement que ce n’est pas le cas, mais alors pas du tout.

    sep article
  4. L’article du Monde mis en lien est intéressant, mais il date déjà de 2018, or tout évolue très vite. Orsenna parle des contrats aidés pour ne pas dépenser trop sur les salaires, mais le gouvernement les a fait disparaitre …
    L’ouverture le dimanche ? c’est loin d’être acté, pas assez de personnel, sans doute pas de volontaires, si les horaires sont aménagés pour une ouverture plus tardive, ce serait déjà pas mal …
    Face à internet et à ses facilités, lecture des livres en ligne par exemple, il faut garder le goût du toucher du papier, la joie de tourner des pages et faire partager, et ça, les bibliothécaires savent faire.

    sep article
  5. Pas sur que ce soit les quelques euros / ans qui bloquent. Mais bonne mesure
    L’accès est déjà gratuit pur lire des BD (un livre c’est un peu compliqué). C’est l’emprunt qui est payant. (pour les retard par contre c’est une bêtise… faut être coulant mais aussi avoir des règles; Au besoin ne pas les faire payer…. ca rend les bibliothécaires en plus sympas)
    Il y a une notion de culture, l’habitude à l’école en maternelle, CP, CE1 ou 2 d’aller dans des bibliothèques. Il faut aussi que ce soit les parents: qui lisent chez eux, qui amènent les gamins.
    Ce sont des habitudes à prendre.
    Le numérique change tout: avant j’empruntais des CD…. c’est désormais désuet.
    Il faut travailler accessibilité et attractivité.
    Mais pour ca il faut des sous…
    Bon courage a eux.

    sep article
  6. Il fallait fermer les bibliothèques par manque d’argent, maintenant gratuite? De qui se moque Eric Piolle? Vivement 2020.

    sep article
    • C’est dommage que vous n’ayez pas lu l’article en entier. Il y est expliqué que les 2/3 des abonnés sont déjà des abonnés gratuits, jeunes et personnes aux minimas sociaux, et « L’investissement dans les bibliothèques s’élève à 8 millions d’euros. En comparaison, « les recettes des abonnements représentaient 180 000 euros, qui payaient tout juste le service pour les collecter »,

      sep article