L’amendement d’Olivier Véran en faveur du cannabis thérapeutique adopté par l’Assemblée nationale

sep article



 

FIL INFO – Le député de l’Isère Olivier Véran se réjouit de voir son amendement en faveur de l’expérimentation du cannabis thérapeutique approuvé par l’Assemblée nationale. Les tests devraient commencer dès le premier semestre 2020, sur un panel de 3 000 patients dotés de médicaments prescrits dans un cadre hospitalier.

 

 

« La France rat­trape son retard », déclare le député de l’Isère Olivier Véran. Retard, en l’oc­cur­rence, en matière de can­na­bis thé­ra­peu­tique. Neurologue de son état, le par­le­men­taire défen­dait depuis plu­sieurs mois un amen­de­ment pour la créa­tion d’une expé­ri­men­ta­tion de deux ans des médi­ca­ments à base de can­na­bis. Présenté dans le cadre du Projet de loi de finan­ce­ment de la Sécurité sociale, l’a­men­de­ment avait reçu en préa­lable l’a­val de la ministre Agnès Buzyn.

 

Cannabis thérapeutique : l'Assemblé nationale a donné le feu vert à une expérimentation, défendue par le député de l'Isère Olivier Véran.  © Capture d'écran Assemblée nationale

Olivier Véran défen­dait l’a­men­de­ment en faveur de l’ex­pé­ri­men­ta­tion du can­na­bis thé­ra­peu­tique. © Capture d’é­cran Assemblée natio­nale

 

Après un vote à main levé, le texte a été adopté « à una­ni­mité », fait valoir Olivier Véran. Unanimité certes, mais dans une Assemblée natio­nale par­ti­cu­liè­re­ment clair­se­mée. Le prin­cipe de l’a­men­de­ment ? Le can­na­bis thé­ra­peu­tique, sous forme de médi­ca­ments pres­crits dans un cadre hos­pi­ta­lier, sera expé­ri­menté auprès de 3 000 patients. Et ceci dès le pre­mier semestre 2020, selon le sou­hait du minis­tère de la Santé.

 

 

« Ce n’est pas le Graal de l’anti-douleur »

 

« Ce n’est pas la mar­tin­gale, ce n’est pas le Graal de l’anti-dou­leur », a pré­venu Olivier Véran en défen­dant l’a­men­de­ment devant ses confrères. Pas de médi­ca­ment miracle à venir, mais un test gran­deur nature « dans un cadre scien­ti­fique tota­le­ment validé, tota­le­ment sécu­risé, tota­le­ment éva­lué », mar­tèle le député. Avec, in fine, l’es­poir « d’ap­por­ter le sou­la­ge­ment à des mil­liers de Français ».

 

L'Assemblé nationale a donné le feu vert à une expérimentation du cannabis thérapeutique, défendue par le député de l'Isère Olivier Véran.Le vote s'est déroulé dans un hémicycle... pour le moins clairsemé. © Assemblée nationale

Le vote s’est déroulé dans un hémi­cycle… pour le moins clair­semé. © Assemblée natio­nale

 

Consensus géné­ral ? Le vote a donné lieu à peu d’é­changes. La dépu­tée Modem Nathalie Elimas sug­gère tou­te­fois de rem­pla­cer le terme “can­na­bis” par “can­na­bi­noïde”, pour lui don­ner « un aspect moins récréa­tif ». Quant au PCF Pierre Dharréville, il s’in­ter­roge sur la « sou­ve­rai­neté sani­taire », les médi­ca­ments étant impor­tés de pays étran­gers. Et sou­ligne « l’hy­po­cri­sie » d’in­ter­dire la pro­duc­tion d’une sub­stance dont l’u­ti­li­sa­tion, elle, serait pour­tant licite.

 

Du côté des Républicains, le député Jean-Pierre Door se dit favo­rable à l’a­men­de­ment, validé en amont par un groupe d’ex­perts. En 2018 en effet, rap­pelle Olivier Véran, l’Agence natio­nale de la sécu­rité du médi­ca­ment (ANSM) approu­vait le prin­cipe d’une expé­ri­men­ta­tion. Et Jean-Pierre Door de poser une der­nière ques­tion qui fâche : pour­quoi pas­ser par la loi, alors que des expé­ri­men­ta­tions sont déjà en cours… et des médi­ca­ments déjà en cir­cu­la­tion ?

 

Florent Mathieu

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2847 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.