Le député de l’Isère Olivier Véran défend un amendement en faveur du cannabis thérapeutique

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

FIL INFO — Le député de la première circonscription de l’Isère Olivier Véran annonce défendre un amendement pour permettre une expérimentation du cannabis thérapeutique en France. Objectif ? Permettre aux patients d’avoir accès à des traitements « sûrs et de qualité », évaluer l’adhésion du corps médical et obtenir les premières données scientifiques françaises sur la question.

 

 

« Le cannabis thérapeutique, en tant que député j’y suis favorable, en tant que médecin neurologue j’en suis convaincu ! » Le député de la première circonscription de l’Isère Olivier Véran, qui saluait il y a un an la création d’un comité scientifique sur le cannabis thérapeutiquedéfend ainsi un amendement en faveur de ce traitement, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Son objet : permettre une expérimentation de son usage réglementé durant deux ans.

 

Olivier Véran, député LREM de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Olivier Véran, député LREM de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« La France connaît en paradoxe qu’il convient de lever : la prescription médicale de tels traitements est autorisée, mais se les procurer est interdit », affirme le député. Plusieurs médicaments ont cependant obtenu une autorisation sur le marché français, notamment l’Epidyolex. Mais le parlementaire estime que des patients se mettent en danger en se procurant des traitements via le trafic ou « l’autoproduction ».

 

 

Avoir accès à des médicaments « sûrs et de qualité »

 

Sa proposition ? « L’expérimentation permettra d’évaluer en situation réelle la pertinence du circuit de prescription et de délivrance, l’adhésion des professionnels de santé et des patients à ces conditions et aussi d’obtenir les premières données scientifiques françaises dans les principales indications retenues », décrit Olivier Véran. L’expérimentation permettrait également d’avoir accès à une médication « sûre et de qualité ».

 

Un plant de cannabis, avec sa feuille reconnaissable. DR

Un plant de cannabis, avec sa feuille reconnaissable. DR

 

À titre thérapeutique, le cannabis est utilisé dans le traitement de pathologies et de nombreuses douleurs, en prévention des crises d’épilepsie ou encore dans le cadre de chimiothérapies. Le cannabis récréatif est, de son côté, en voie de légalisation dans plusieurs pays du monde. Il est notamment légal au Canada depuis fin 2018, ainsi que dans plusieurs États des États-Unis.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
1703 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je suis de gauche, j’ai voté Piolle.
    Ma femme est plutôt centre droit.
    Mon beau frère vote FN.
    Ma mère vote LFI.
    Mon patron est de droite, tendance Sarko.
    Personne ne fume, ni cannabis, ni du tabac.
    Tout le monde pense qu’il faut autoriser le cannabis thérapeutique, voir autoriser et encadrer par l’Etat, le cannabis récréatif (notamment mon beau-frère FN)

    Je me demande depuis 10 ans, comment, face à un tel consensus « civil », jamais aucun gouvernement n’a, ne serait-ce que discuter de la question lors d’un débat à l’Assemblée Nationale?

    sep article