Les agriculteurs de l’Isère invités à se rassembler mardi 8 octobre à La Tour-du-Pin par la FDSEA 38

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO — À l’appel de la FDSEA 38 et des JA 38, les agriculteurs isérois sont invités à se rassembler devant la sous-préfecture de La Tour-du-Pin ce mardi 8 octobre entre 11 heures et 14 heures. Avec une question au cœur de la manifestation, déclinée ce même jour dans tous les départements : « France, veux-tu encore de tes paysans ? »

 

 

Les agri­cul­teurs com­mencent-ils à voir rouge ? Les syn­di­cats FDSEA 38 et JA 38 (Jeunes agri­cul­teurs), majo­ri­taires au sein de la Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère, orga­nisent un ras­sem­ble­ment devant la sous-pré­fec­ture de l’Isère de La Tour-du-Pin, ce mardi 8 octobre de 11 heures à 14 heures. Son objet ? Exprimer le malaise des agri­cul­teurs qu’ils repré­sentent, en posant la ques­tion : « France, veux-tu encore de tes pay­sans ? »

 

Pour les agriculteurs de la FDSEA, les « fake news » sont nombreuses concernant les pesticides. DR

Pour les agri­cul­teurs de la FDSEA, les « fake news » sont nom­breuses concer­nant les pes­ti­cides. DR

 

« Difficultés finan­cières, dif­fi­cul­tés cli­ma­tiques, dif­fi­cul­tés morales : la coupe est pleine ! », écrivent les deux orga­ni­sa­tions dans un com­mu­ni­qué. Aux « accords inter­na­tio­naux inco­hé­rents » et à un « sen­ti­ment de décon­si­dé­ra­tion » vient encore s’a­jou­ter un néo­lo­gisme : l’agri­ba­shing. « Pas une seule jour­née sans un repor­tage à charge sur l’agriculture ou une sur­en­chère envi­ron­ne­men­tale qui minent le moral de la pro­fes­sion agri­cole », dénoncent les syn­di­cats.

 

 

La France veut-elle encore des paysans ?

 

« Les agri­cul­teurs (…) sont las de ces trop nom­breuses inco­hé­rences entre les actes et les dis­cours », pour­suivent les syn­di­cats. En met­tant notam­ment sur la table la loi ali­men­ta­tion, qu’ils estiment en contra­dic­tion avec un Ceta « ouvrant la porte à des den­rées pro­duites avec plus de 46 sub­stances inter­dites en Europe ». De quoi, selon eux, mettre à mal les agri­cul­teurs fran­çais, « pre­miers acteurs de notre ali­men­ta­tion et de notre rura­lité ».

 

la France veut-elle encore de ses paysans ? se demandent les agriculteurs. DR

La France veut-elle encore de ses pay­sans ? se demandent les agri­cul­teurs. DR

 

Les pré­oc­cu­pa­tions envi­ron­ne­men­tales des citoyens, en par­ti­cu­lier le mou­ve­ment anti-pes­ti­cides des Coquelicots, passent éga­le­ment mal. La FDSEA et les JA se disent « jugés en per­ma­nence sur [leurs] pra­tiques » et consi­dèrent devoir faire face « à des fack-news (sic) média­ti­sées sans véri­fi­ca­tion ». Tout en redou­tant des intru­sions sur les exploi­ta­tions, voire « des repré­sailles cri­mi­nelles ». Leur demande ? « Des sanc­tions suf­fi­sam­ment dis­sua­sives » face à ces actions.

 

À tra­vers le ras­sem­ble­ment, décliné dans tous les dépar­te­ments de France, les deux orga­ni­sa­tions veulent « adres­ser un pre­mier aver­tis­se­ment au gou­ver­ne­ment ». « Nous atten­dons des réponses claires et une vision d’avenir pour que l’on nous dise réel­le­ment ce que l’on sou­haite faire de notre agri­cul­ture », écrivent-elles ainsi. Et de conclure : « Il est temps de deman­der à la France si elle sou­haite encore de ses pay­sans sur son ter­ri­toire ! »

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2171 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.