Actualité

L'incendie qui, le 30 septembre, a détruit la salle du conseil municipal de l'Hôtel de ville de Grenoble est d'origine criminelle.

Incendie à l’Hôtel de ville de Grenoble : l’en­quête se réoriente vers la piste criminelle

Incendie à l’Hôtel de ville de Grenoble : l’en­quête se réoriente vers la piste criminelle

FIL INFO – L’incendie qui, le 30 sep­tembre, a détruit la salle du conseil muni­ci­pal de l’Hôtel de ville de Grenoble est d’o­ri­gine cri­mi­nelle. Des pré­lè­ve­ments réa­li­sés sur place révèlent la pré­sence de super­car­bu­rant, écar­tant de fait la piste accidentelle.

L'incendie qui, le 30 septembre 2019, a détruit la salle du conseil municipal de l'Hôtel de ville de Grenoble est d'origine criminelle.Des pompiers à l'intérieur de l'Hôtel de Ville de Grenoble partiellement incendié, le 30 septembre 2019. © Sébastien Riglet - Placegrenet.fr

Des pom­piers à l’in­té­rieur de l’Hôtel de Ville de Grenoble par­tiel­le­ment incen­dié, le 30 sep­tembre 2019. © Sébastien Riglet – Placegrenet​.fr

L’incen­die qui a détruit lundi 30 sep­tembre au petit matin la salle du conseil muni­ci­pal au rez-de-chaus­sée de l’Hôtel de ville de Grenoble est d’o­ri­gine cri­mi­nelle. C’est l’a­na­lyse d’un pré­lè­ve­ment effec­tué sur les lieux de l’in­cen­die par le labo­ra­toire de la police scien­ti­fique de Lyon révé­lant la pré­sence de car­bu­rant qui a per­mis de réorien­ter l’enquête.

L’incendie, volon­taire, aurait donc pris après qu’un ou des indi­vi­dus ai(en)t déversé du super­car­bu­rant au niveau de l’ac­cès cen­tral à la salle du conseil muni­ci­pal. D’après le rap­port d’ex­per­tise de la police scien­ti­fique, deux hypo­thèses sont pos­sibles : soit l’in­cen­diaire est par­venu à entrer dans la salle et a déversé le car­bu­rant à l’in­té­rieur à même le sol, devant l’en­trée cen­trale. Le feu se serait ensuite pro­pagé au mobi­lier et aux boiseries.

Soit le car­bu­rant a été déversé à l’in­té­rieur du sas cen­tral entre les deux portes et au sol avant d’être enflammé. Le liquide aurait alors coulé sous la porte, pro­pa­geant le feu à l’in­té­rieur de la salle du conseil. Les enquê­teurs excluent l’hy­po­thèse d’un déver­se­ment de l’ex­té­rieur du sas cen­tral, avec les deux portes fermées.

Les fils élec­triques mis hors de cause

« Dans les deux cas, les fils élec­triques se trou­vant dans cette zone ont subi les effets de l’in­cen­die mais n’en sont pas la cause », sou­ligne le rap­port scien­ti­fique. Les poli­ciers ont éga­le­ment repéré un départ de feu, secon­daire, sur la droite de la salle, au niveau de la régie mais sans rele­ver de trace de carburant.

Un incendie a détruit la salle du conseil municipal de l'Hôtel de ville de Grenoble, le 30 septembre 2019.

Un poli­cier muni­ci­pal devant l’Hôtel de Ville de Grenoble par­tiel­le­ment incen­dié, le 30 sep­tembre 2019. © Sébastien Riglet – Placegrenet​.fr

L’enquête confiée au com­mis­sa­riat de police de Grenoble et qui au départ pri­vi­lé­giait la piste acci­den­telle, est désor­mais menée pour des­truc­tion volon­taire par incen­die. Le ou les auteurs de l’in­cen­die encourent jus­qu’à dix ans d’emprisonnement.

« Une attaque en règle contre notre République » pour Eric Piolle

Eric Piolle, le maire de Grenoble, n’a pas tardé à réagir dans la soi­rée. Il sou­haite que l’en­quête en cours fasse « toute la lumière sur cet acte odieux ». « La salle du conseil muni­ci­pal est le cœur de notre vie com­mune, là où l’avenir de Grenoble se construit débats après débats, votes après votes, depuis des décen­nies », rap­pelle-t-il.

Eric Piolle, lors du conseil municipal du 4 février 2019 DR

Eric Piolle, lors du conseil muni­ci­pal du 4 février 2019. DR

Cet incen­die volon­taire est une attaque en règle contre notre République, contre les valeurs de liberté et de dignité qui la fondent, contre les Grenobloises et les Grenoblois qui la font vivre au quo­ti­dien, de mille et une façons. Je le condamne avec la plus grande force », affirme-t-il.

« S’attaquer à des chaises et à des tables ne nous fera pas renon­cer au goût pour la démo­cra­tie et pour les biens com­muns. Aussi, face à cet acte odieux, j’invite les Grenobloises et les Grenoblois à faire ce que nous fai­sons le mieux : res­ter nous-mêmes, fidèles aux valeurs qui nous unissent », ajoute encore le maire. Qui annonce, pour finir, « le déploie­ment d’effectifs sup­plé­men­taires » pour ren­for­cer la sécu­rité de l’Hôtel de Ville.

Patricia Cerinsek

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Des élections législatives… sous le signe de la confusion?
Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !