Grenelle contre les violences conjugales : deux collectifs féministes grenoblois ont fait entendre leur voix

sep article



 

EN BREF – Ce 3 septembre 2019 marquait l’ouverture du Grenelle consacré à la lutte contre les violences conjugales. L’occasion pour les collectifs féministes Femmes gilets Jaunes 38 et Nous Toustes38 d’effectuer une action coup de poing en fin d’après-midi place Victor-Hugo. Pour rappel, 101 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints depuis le début de l’année.

 

 

Silhouette de cadavre dessinée à la craie par des militantes féministes

Silhouette de cadavre des­si­née à la craie par des mili­tantes fémi­nistes © Marie Coiffard

La place Victor-Hugo s’est trans­for­mée, pour quelques heures, en véri­table scène de crime, ce mardi 3 sep­tembre en fin d’a­près-midi.

 

Aux alen­tours de 17 h 30, les mili­tantes fémi­nistes des col­lec­tifs Femmes gilets Jaunes 38 et Nous Toustes38 ont com­mencé par déployer une ban­de­role rouge-sang au titre par­ti­cu­liè­re­ment évo­ca­teur : 1 mil­lion = 4,50 euros par vic­time.

 

Des sil­houettes des­si­nées à la craie sym­bo­lisent les cadavres de femmes allon­gées sur le sol, avec un ruban de signa­li­sa­tion cer­clant l’en­semble de la place. « Nous vou­lions être le plus visibles pos­sible », pré­cise Pauline Coiffard, mili­tante au sein de Nous Toustes 38, pré­sente à cette action. Un évé­ne­ment qui marque le début du Grenelle contre les vio­lences conju­gales se dérou­lant jus­qu’au 25 novembre pro­chain.

 

 

Un manque de moyens selon les collectifs féministes

 

L’objectif est de « mon­trer au grand public ce que ça repré­sente, les vio­lences conju­gales, les fémi­ni­cides ». Si la tenue de ce gre­nelle est un signe « posi­tif », Pauline Coiffard regrette tou­te­fois qu’il ait fallu « attendre deux ans » alors que la thé­ma­tique a été éri­gée en prio­rité par le gou­ver­ne­ment. Principale crainte de cette mili­tante : un énième « coup de com” » de l’exé­cu­tif.

 

Rassemblement des collectifs féministes Gilets jaunes 38 et Nous TouStes38 place Victor Hugo le 3/09

Rassemblement des col­lec­tifs fémi­nistes Femmes gilets jaunes 38 et Nous TouStes 38 place Victor-Hugo à Grenoble, le 3 sep­tembre 2019. DR

 

Car si le gou­ver­ne­ment se montre volon­taire sur le sujet, Pauline ne constate pas d’a­mé­lio­ra­tions, bien au contraire. « Beaucoup d’as­so­cia­tions ont vu leurs sub­ven­tions réduites, voire cou­pées ». Et c’est là que le bât blesse. « C’est for­cé­ment une ques­tion de moyens » s’ex­clame Pauline Coiffard. D’où le hash­tag #1milliardpas1million.

 

 

« Les solutions existent déjà ! »

 

Leurs reven­di­ca­tions ? Elles ne cessent de les cla­mer « tout au long de l’an­née ». Car « les solu­tions, on les connaît depuis long­temps ». Créer des places d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence (le gou­ver­ne­ment a annoncé la créa­tion de 1 000 places sup­plé­men­taires), for­mer et sen­si­bi­li­ser les per­son­nels de santé, de police et de jus­tice, faire davan­tage de pré­ven­tion chez les jeunes…

 

« Mais, faute de moyens suf­fi­sants, le plan­ning fami­lial inter­vient de moins en moins dans les écoles », déplore Pauline Coiffard. D’où le scep­ti­cisme ambiant au sein des col­lec­tifs fémi­nistes pré­sents.

 

« Depuis 2012, les dif­fé­rents gou­ver­ne­ments ont mis en place cinq plans contre les vio­lences faites aux femmes. Résultat : elles ne font qu’aug­men­ter ! », fait obser­ver la mili­tante.

 

 

Une marche déjà prévue le 25 novembre, jour de clôture du Grenelle

 

En atten­dant de juger les deux mois et demi de tables ronde du Grenelle contre les vio­lences conju­gales, les col­lec­tifs Femmes gilets Jaunes 38 et Nous Toustes38 conti­nuent à s’or­ga­ni­ser pour mener d’autres d’ac­tions de sen­si­bi­li­sa­tion auprès du grand public.

 

Une réunion de ren­trée est ainsi pré­vue le 10 sep­tembre pro­chain dans les locaux du plan­ning fami­lial. Pauline Coiffard invite d’ailleurs toute per­sonne inté­res­sée par ces pro­blé­ma­tiques à y par­ti­ci­per. Avec, en ligne de mire, la jour­née inter­na­tio­nale pour l’é­li­mi­na­tion de la vio­lence à l’é­gard des femmes, le 25 novembre pro­chain.

 

Thomas Courtade

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3038 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.