Les AESH de l’Isère (de nou­veau) devant le rec­to­rat pour dénon­cer des condi­tions de ren­trée « anarchiques »

Les AESH de l’Isère (de nou­veau) devant le rec­to­rat pour dénon­cer des condi­tions de ren­trée « anarchiques »

FOCUS — Les accom­pa­gnants des élèves en situa­tion de han­di­cap (AESH) étaient de nou­veau devant le rec­to­rat de Grenoble, mer­credi 4 sep­tembre. Motif de leur colère ? Les condi­tions jugées « anar­chiques » de la ren­trée sco­laire, cer­taines personnes

ayant notam­ment reçu pour consigne de com­men­cer le tra­vail sans contrat en bonne et due forme.

« On est le 4 sep­tembre, on est plus avan­cés qu’au 2 et moins qu’au 6. » La for­mule lan­cée par le direc­teur de cabi­net de la rec­trice de Grenoble fait bon­dir quelques-uns des AESH pré­sents. Ce mer­credi 4 sep­tembre, Aymeric Meiss allait en effet à la ren­contre d’une ving­taine d’ac­com­pa­gnants des élèves en situa­tion de han­di­cap réunis devant le rec­to­rat de Grenoble pour pro­tes­ter contre leurs condi­tions de ren­trée. Sans vrai­ment par­ve­nir à les convaincre que les choses avançaient.

Si la colère est réelle, le rassemblement est pour sa part pour le moins intimiste. © Florent Mathieu - Place Gre'neta

Si la colère est réelle, le ras­sem­ble­ment était pour sa part res­treint. © Florent Mathieu – Place Gre’neta

Les rai­sons de la colère ? Si cer­tains AESH ont pu faire leur ren­trée sans pro­blèmes majeurs, d’autres ignorent encore leur éta­blis­se­ment d’af­fec­ta­tion offi­cielle ou le nom des enfants dont ils auront la charge. Et n’ont, par ailleurs, tou­jours pas de contrat de tra­vail. Combien de per­sonnes concer­nées ? Aucun chiffre n’est dis­po­nible, mais le syn­di­cat Solidaires évoque, pour sa seule struc­ture, une soixan­taine d’ap­pels depuis le début de la rentrée.

Travailler sans contrat de travail ?

La ques­tion du contrat de tra­vail cris­tal­lise toutes les ten­sions. « Nous avons beau­coup de col­lègues à qui on a demandé de tra­vailler sans que le contrat soit fait, ce qui est tota­le­ment hors-la-loi ! », dénonce Colas Perroud du col­lec­tif AVS AESH 38. Des accom­pa­gnants doivent même faire face à des consignes contra­dic­toires, cer­tains chefs d’é­ta­blis­se­ment refu­sant d’in­clure dans leur éta­blis­se­ment des per­son­nels sans contrat.

Aymeric Mess en plein échange avec Benjamin Moisset (à gauche) et Colas Perroud © Florent Mathieu - Place Gre'net

Aymeric Meiss en plein échange avec Benjamin Moisset (à gauche) et Colas Perroud © Florent Mathieu – Place Gre’net

Face aux mani­fes­tants, Aymeric Meiss est caté­go­rique. « Il n’y a aucune ambi­guïté : réfé­rez-vous à votre auto­rité hié­rar­chique. La réponse qui vous a été don­née est la bonne », explique-t-il aux mani­fes­tants. « On ne tra­vaille pas sans contrat de tra­vail ! », lui rétorque le syn­di­ca­liste Solidaires Benjamin Moisset. Légère irri­ta­tion de la part du direc­teur de cabi­net : « Monsieur, per­sonne ne vous dit ça ! »

Et pour­tant, le cour­riel reçu par une per­sonne AESH de la part du rec­to­rat est clair : « Vous ferez votre ren­trée dans le même éta­blis­se­ment dans l’at­tente de signer votre contrat et de rece­voir votre affec­ta­tion défi­ni­tive ». Les consignes de l’a­ca­dé­mie invitent donc bien les accom­pa­gnants à reprendre le tra­vail sans contrat en poche. « L’autorité hié­rar­chique qui a donné des élé­ments s’est basée très clai­re­ment sur le droit », assure en réponse Aymeric Meiss.

Un mou­ve­ment peu suivi par les AESH mal­gré leur colère en cette rentrée

Tâche dif­fi­cile pour le direc­teur de cabi­net que de dia­lo­guer avec les mani­fes­tants qui, à défaut d’être nom­breux, étaient par­ti­cu­liè­re­ment remon­tés. Ceci d’au­tant plus qu’à l’o­ri­gine Aymeric Meiss venait leur expli­quer que l’au­dience sol­li­ci­tée par les syn­di­cats n’au­rait pas lieu, mais qu’un « groupe de tra­vail » serait mis en place « très rapi­de­ment » pour répondre aux pro­blé­ma­tiques ren­con­trées par un cer­tain nombre de personnels.

Passablement désarçonnées, des AESH comparent et essayent de comprendre les informations qui leur sont délivrées. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Passablement désar­çon­nées, des AESH com­parent et essayent de com­prendre les infor­ma­tions qui leur sont déli­vrées. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Pas de quoi ras­sé­ré­ner des AESH, qui évoquent une ren­trée « anar­chique ». « Toutes les années il y a des bugs mais, là, on atteint des som­mets ! », constate Anne. Cette AESH de l’Isère explique ainsi avoir reçu par mail sa convo­ca­tion de pré-ren­trée… le jour et l’heure où elle était cen­sée être sur place. Quant à Solange*, elle nous montre le seul docu­ment d’af­fec­ta­tion dont elle dis­pose : un post-it sur lequel sa pro­fes­seure réfé­rente a grif­fonné les noms des enfants.

« Chaque année on se sent un peu plus mépri­sées. De plus en plus d’AESH démis­sionnent et eux font croire à tout le monde qu’il n’y a pas de pro­blème », peste encore Françoise de son côté. Malgré la colère, la mani­fes­ta­tion du 4 sep­tembre a peu mobi­lisé. Le résul­tat d’un mou­ve­ment impro­visé à la der­nière minute, mais aussi d’une cer­taine fatigue morale, juge Colas Perroud. Le pro­chain ras­sem­ble­ment, prévu le 11 sep­tembre, aura-t-il plus de succès ?

Florent Mathieu

* Le pré­nom a été modifié.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La ville a signé un bail emphytéotique avec la SAS des Minimes, qui sera désormais seule gestionnaire du lieu. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
À Grenoble, la nou­velle vie du Couvent des Minimes devrait s’é­crire au début de l’été 2023

FOCUS - D'importants travaux ont commencé au Couvent des Minimes, à Grenoble. Objectif : donner au lieu une nouvelle vie, à partir de l'été 2023. Lire plus

Grenoble-Alpes en lice pour le titre de "meilleure destination européenne 2023" jusqu'au 10 février
Grenoble-Alpes en lice pour le titre de « meilleure des­ti­na­tion euro­péenne 2023 » jus­qu’au 10 février

FLASH INFO - Il ne reste plus que quelques heures pour voter en faveur de Grenoble-Alpes comme "meilleure destination européenne 2023", dans le cadre du Lire plus

Une militante du groupe grenoblois d'Extinction Rebellion en train d'enduire de « faux pétrole » un distributeurs de billets de la banque BNP Paribas. © Extinction Rebellion
Grenoble : action choc de mili­tants d’Extinction Rebellion contre la BNP, accu­sée de « greenwashing »

FOCUS - Des militants grenoblois d'Extinction Rebellion ont dégradé quatre distributeurs de billets de la BNP Paribas dans la nuit du 6 au 7 février Lire plus

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

Flash Info

|

09/02

12h28

|

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Politique| Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

Agenda

Je partage !