Gwenaël Manac’h, illustrateur discret mais engagé, veut « susciter des réactions et créer la discussion »

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

PORTRAIT – Graphiste et illustrateur grenoblois exigeant, Gwenaël Manac’h défend l’idée d’une bande dessinée utile et engagée qui incite plus à la réflexion qu’à la distraction. Son ambition : faire réagir sans nécessairement provoquer.

 

 

Gwenaël Manac’h, illus­tra­teur. © Richard Collier – placegrenet.fr

Facile de le trou­ver dans la foule lors de la pré­sen­ta­tion de son tra­vail au centre de géron­to­lo­gie du CHU d’Échirolles : son mètre quatre-vingt-dix dépassé révèle immé­dia­te­ment sa pré­sence. En dehors de cette par­ti­cu­la­rité phy­sique, Gwenaël Manac’h est plu­tôt du genre dis­cret.

 

En cette jour­née d’été, il est venu expli­quer com­ment s’est pas­sée sa rési­dence dans cet éta­blis­se­ment hos­pi­ta­lier pour per­sonnes âgées. En lien avec le ser­vice cultu­rel du CHU et l’as­so­cia­tion Médiarts (cf. enca­dré), il a com­mencé un mois plus tôt avec les rési­dents un tra­vail d’ex­pres­sion par la pein­ture sur le thème des Moaï, ces fameuses sta­tues géantes de l’Île de Pâques.

 

Frédérique Ryboloviecz de l"association Médiarts présente le travail de Gwenaël Manac'h - © Richard Collier - placegrenet.fr

Frédérique Ryboloviecz de Médiarts pré­sente le tra­vail de Gwenaël Manac’h. © Richard Collier – placegrenet.fr

Il explique dou­ce­ment sa démarche et l’on per­çoit, à l’at­ten­tion de l’as­sis­tance, aux remer­cie­ments et aux applau­dis­se­ments sin­cères, que le cou­rant est passé et qu’il a su mener à bien son pro­jet : il a pro­gres­si­ve­ment réussi à mettre les gens en confiance et à les convaincre de sa démarche.

 

« Au début, je pen­sais que vous nous fai­siez faire n’im­porte quoi. Et puis, ensuite, je vous ai suivi », lui confie une rési­dente, micro à la main. Gwenaël Manac’h sou­rit, appré­ciant visi­ble­ment la fran­chise et mesu­rant le résul­tat de ses efforts.

 

 

« Cela me permet de sortir de ma zone de confort »

 

Ce tra­vail s’ins­crit plei­ne­ment dans son par­cours artis­tique. Des rési­dences d’ar­tiste, il en avait fait aupa­ra­vant, mais jamais avec des per­sonnes âgées. « Cela me per­met de sor­tir de ma zone de confort, de remettre en ques­tion mes pré­ju­gés. Je ne vais pas pour autant trans­for­mer cette expé­rience en BD. »

 

Gwenaël Manac'h lors de son ateleier avec les résidents duCentre de Gérontologie Sud - © CHU Grenoble / Service communication

Gwenaël Manac’h lors de son ate­lier avec les rési­dents du Centre de géron­to­lo­gie Sud. © CHU Grenoble – Service com­mu­ni­ca­tion

 

Cela nour­rira pro­ba­ble­ment son goût d’une cer­taine confron­ta­tion polie. Car l’homme plie mais ne rompt pas, bien atta­ché à ses valeurs. Revendiquant une démarche basée sur le sur­réa­lisme et le sym­bo­lique – d’où son choix de trai­ter des Moaï durant cette rési­dence – il cite comme repères gra­phiques des auteurs à forte iden­tité visuelle tels que le fran­çais Moebius et l’aus­tra­lien Shaun Tan.

 

Formé à Liège en Belgique dans une école de gra­phisme, Gwenaël Manac’h semble avoir exploré plu­sieurs uni­vers, pas­sant de l’illus­tra­tion pour jeux vidéo au récit jour­na­lis­tique. Une publi­ca­tion dans La Revue XXI, une autre dans Politis… Le tout pour abou­tir à une pre­mière BD à 29 ans, La Cendre et le Trognon, publiée début 2019 aux Éditions 6 pieds sous Terre. Un roman gra­phique aux allures d’in­ter­ro­ga­tion sur des iti­né­raires de vie.

 

Extrait de la BD "La Cendre et le Trognon" - © 6 Pieds sous Terre / Gwenaël Manac'h

Extrait de la BD « La Cendre et le Trognon » © 6 Pieds sous Terre – Gwenaël Manac’h

 

Des per­son­nages y prennent vie en quelques traits dans un décor tout en nuances de gris. Et nous voici plon­gés dans l’his­toire, impré­gnés par une ambiance, un cli­mat social par­ti­cu­lier.

 

Cette pre­mière œuvre saluée par la cri­tique a révélé le talent de racon­teur et d’illus­tra­teur de Gwenaël Manac’h. Un auteur qui sait vous faire entrer dans son uni­vers. Ce par petites touches, sans for­cer le trait ou s’embourber dans des expli­ca­tions. Avec le don de mettre en place une atmo­sphère où les pré­ju­gés vont tom­ber.

 

Richard Collier

 

 

L’hôpital comme lieu de rencontre avec des artistes

 

La rési­dence de Gwenaël Manac’h au centre de géron­to­lo­gie du CHU de Grenoble s’ins­crit dans le cadre d’une pro­gram­ma­tion mise en place par le ser­vice des affaires cultu­relles du CHU.

 

Un résident de centre de géron­to­lo­gie montre un por­trait de lui fait par Gwenaël Manac’h. © Richard Collier – placegrenet.fr

Elle résulte d’une col­la­bo­ra­tion avec l’as­so­cia­tion Médiarts. Comme les autres actions de ce type, elle répond à des appels à pro­jets finan­cés par le conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, le minis­tère de la Santé, le minis­tère de la Culture et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

« Notre objec­tif est de faire per­ce­voir l’hô­pi­tal autre­ment. Cela peut être aussi un lieu de ren­contre avec des artistes. Nous sou­hai­tons impli­quer le per­son­nel soi­gnant et les patients, mais aussi les familles de ces der­niers » explique Sylvie Bretagnon, char­gée des affaires cultu­relles au CHU.

 

« Nous met­tons en place de nom­breux pro­jets. Nous avons déjà tra­vaillé avec Jean-Claude Gallotta et orga­nisé un concert en col­la­bo­ra­tion avec Détours de Babel dans l’en­ceinte de l’hô­pi­tal. »

 

Concernant la rési­dence de Gwenaël Manac’h, le résul­tat semble aller au-delà des espé­rances : “Au début, il était prévu que les fresques peintes sur les vitres ne res­te­raient que durant l’été et, fina­le­ment, nous allons les pro­lon­ger jus­qu’à Noël. »

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3846 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.