“Affligeant manque de connaissances” : la municipalité d’Échirolles tacle Alexis Jolly après l’opération désherbage du RN

sep article



 

FIL — Suite à l’opération symbolique de désherbage menée par le Rassemblement national d’Échirolles, la municipalité réagit en rappelant à Alexis Jolly que l’entretien des espaces verts dépend depuis 2015 de la Métro. Et non de la Ville dont le conseiller municipal RN dénonce le « laisser-aller »… Une métropolisation qui, au demeurant, ne satisfait pas l’équipe municipale d’Échirolles.

 

 

L’opé­ra­tion désher­bage orga­ni­sée par le Rassemblement natio­nal d’Échirolles n’a, sans sur­prise, pas été du goût de la muni­ci­pa­lité. Le ren­dez-vous sym­bo­lique avait en effet pour objec­tif, comme l’ex­pli­quait à Place Gre’net le conseiller muni­ci­pal RN d’Échirolles Alexis Jolly, de dénon­cer le « lais­ser-aller » de la Ville en matière d’en­tre­tien des espaces verts.

 

La municipalité d'Échirolles adresse une réponse cinglante au conseiller municipal RN Alexis Jolly et à son opération désherbage menée mercredi 21 août.Image de l'opération symbolique de désherbage manuel du quartier de la Commanderie à Échirolles par des militants et sympathisants RN © RN Échirolles - Facebook

Image de l’o­pé­ra­tion sym­bo­lique de désher­bage manuel du quar­tier de la Commanderie à Échirolles par des mili­tants et sym­pa­thi­sants RN. © RN Échirolles – Facebook

 

La réponse est cin­glante. « Si M. Jolly avait été pré­sent et inté­ressé par les affaires de la Ville – en dehors des périodes pré­cé­dant les élec­tions – il sau­rait que la com­pé­tence de la voi­rie, son entre­tien et les cré­dits finan­ciers atte­nants ont été trans­fé­rés à la Métropole depuis 2015 », fait ainsi savoir la Ville d’Échirolles dans un com­mu­ni­qué en date du 23 août. Sans oublier de bro­car­der « les mul­tiples man­dats cumu­lés » d’Alexis Jolly, éga­le­ment conseiller régio­nal et métro­po­li­tain.

 

 

La mairie d’Échirolles mécontente des prestations de la Métro

 

La muni­ci­pa­lité ne cache tou­te­fois pas son insa­tis­fac­tion face à la qua­lité des pres­ta­tions des ser­vices de la Métropole. « Renzo Sulli [maire d’Échirolles, ndlr] a régu­liè­re­ment eu l’occasion d’exprimer son mécon­ten­te­ment vis-à-vis de la perte de proxi­mité et de réac­ti­vité », écrit-elle.

 

Un édile du reste bien placé pour faire entendre son mécon­ten­te­ment. Et pour cause, il est éga­le­ment vice-pré­sident de la Métro en charge de la Politique de la ville et de la Rénovation urbaine.

 

La municipalité d'Échirolles adresse une réponse cinglante au conseiller municipal RN Alexis Jolly et à son opération désherbage menée mercredi 21 août.Hôtel de Ville d'Échirolles © Florent Mathieu - Place Gre'net

Hôtel de Ville d’Échirolles. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le vœu de la muni­ci­pa­lité échi­rol­loise ? Un conven­tion­ne­ment avec la Métro pour rendre aux agents com­mu­naux les mis­sions d’entretien. « Celles-ci seraient alors finan­cées par les cré­dits trans­fé­rés à l’intercommunalité », pour­suit-elle.

 

Et de conclure en fus­ti­geant « l’af­fli­geant manque de connais­sances » d’Alexis Jolly, qui « l’a­mène à confondre les com­pé­tences des com­munes de celles rele­vant de la Métropole ».

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
14378 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.