À Grenoble, un jour de cantine en moins par semaine pour éviter des fermetures complètes

Cantine sco­laire : après le bio et le local, la Ville de Grenoble veut pré­pa­rer ses repas végétariens

Cantine sco­laire : après le bio et le local, la Ville de Grenoble veut pré­pa­rer ses repas végétariens

 

FOCUS - Alors que les parents doivent actuellement inscrire leurs enfants dans les cantines grenobloises et choisir leur régime alimentaire, que sait-on de la qualité des aliments servis ? Du pourcentage d'aliments bio ou locaux ? La Ville de Grenoble assure leur accorder une place croissante au menu mais un élu de la précédente municipalité conteste les chiffres avancés… La municipalité compte, par ailleurs, proposer cette année plus de repas végétariens et les préparer en grande majorité sur place. État des lieux.

 

 

Livraison de tomates. Visite de la cuisine centrale de la Ville de Grenoble qui prépare plus de 12 000 repas en partie bio et locaux tous les jours ouvrés. © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

Livraison de tomates à la cuisine centrale de la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

La loi Agriculture alimentation dite loi Égalim incite depuis septembre 2018 à expérimenter pendant deux ans dans la restauration collective des plats sans viande au moins une fois par semaine. Elle ne dit rien, en revanche, sur la préparation de ces repas. Ayant anticipé la loi, la cuisine centrale de la Ville de Grenoble a pris le parti de concevoir elle-même, dans la mesure du possible, ses petits plats végétariens.

 

 

« Nous mangeons des viandes malades et infectées… »

 

Couscous aux légumes, chili sin carne, boulettes de soja, galettes d’épeautre, steaks de légumes, gratin de potimarron aux lentilles et à la béchamel… Autant de savoureux plats végétariens que la cuisine centrale de la Ville de Grenoble prépare désormais pour tous les enfants des écoles au moins une fois par semaine. Et qui remplacent avantageusement un bœuf bourguignon, une côte de porc, un escalope à la crème ou un steak de thon.

 

Table ronde du 20 juin 2019 au musée de Grenoble sur le thème des méfaits de la viande. De gauche à droite : Véronique Magnin, journaliste scientifique, coauteur de l'ouvrage "Moins de viande", Christophe Aribert, chef cuisinier végétarien, Salima Djidel, adjointe au maire de Grenoble chargée de la restauration municipale et de l’alimentation, Jean-Paul Curtay médecin nutritionniste coauteur de "Moins de viande", Bénédicte Corvaisier, directrice générale du Crous Grenoble Alpes, précurseur des "lundis verts", Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale pilote sur le plan scientifique la campagne nationale du Lundi vert. DR

Table ronde du 20 juin 2019 sur "Moins de viande ? Lundi vert" avec le médecin nutritionniste Jean-Paul Curtay et la journaliste Véronique Magnin, coauteurs de Moins de viande, Christophe Aribert, chef cuisinier, Salima Djidel, adjointe au maire de Grenoble chargée de la restauration municipale, Bénédicte Corvaisier, directrice générale du Crous Grenoble Alpes, précurseur des Lundis verts, Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale et pilote sur le plan scientifique de la campagne nationale du Lundi vert. DR

 

Pas convaincus ? Il suffit pourtant d'écouter ce que les scientifiques et nutritionnistes ont à dire sur le sujet. Ces derniers le démontrent fort bien : manger de la viande et certains poissons est à la fois néfaste pour la santé et dommageable pour la planète. D'où la campagne nationale en faveur du Lundi vert, appelant à ne consommer ni viande, ni poisson en début de semaine.

 

Le médecin nutritionniste Jean-Paul Curtay sonnait encore le tocsin le 20 juin dernier, lors d'une table ronde au musée de Grenoble intitulée « Moins de viande ? Lundi vert ». « La très grande majorité des viandes que nous mangeons proviennent d'animaux malades et infectés, élevés dans des conditions insupportables (…) », mettait ainsi en garde le médecin, coauteur avec Véronique Magnin de l'ouvrage Moins de viande. Quant au bien-être des animaux, qui semble être le cadet des soucis de l'industrie agroalimentaire, il préoccupe un nombre croissant de citoyens.

 

 

Des préconisations nutritionnelles contraignantes

 

Ville engagée dans la transition alimentaire, Grenoble a fait, en quelques années, du bio, du local et du végétarien les trois piliers de l'élaboration de ses 12 000 repas servis aux scolaires et dans les crèches. Depuis plus de deux ans, la commune a ainsi introduit un, puis parfois deux repas végétariens par semaine dans les assiettes. Avant de s'inscrire dans la démarche Lundi vert en janvier 2019.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Big Ukulélé Syndicate est l'invité du Théâtre en Rond le soir du 31 décembre. La promesse d'un début de réveillon endiablé auprès d'une formation qui fête son dixième anniversaire. © Nadine Barbançon
Le Théâtre en Rond de Sassenage compte bien ter­mi­ner l’an­née dans la joie et en musique

FOCUS - Une comédie musicale, un faux orchestre mais un vrai violoncelliste et un grand concert de spécialistes du ukulélé : à partir du vendredi Lire plus

Un "plaidoyer" en faveur du RER grenoblois signé par plus de 150 acteurs du territoire isérois
Un « plai­doyer » en faveur du RER gre­no­blois signé par plus de 150 acteurs du ter­ri­toire isérois

FOCUS - Plus de 150 acteurs du territoire isérois ont signé un "plaidoyer" en faveur du projet de RER grenoblois. Un document grâce auquel les Lire plus

Réunion de coordination d'enseignants en lycées professionnels opposés à la réforme de Carole Grandjean. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme de l’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel : ensei­gnants et syn­di­cats comptent ampli­fier la mobi­li­sa­tion à Grenoble

FOCUS - Toujours mobilisés contre le projet de réforme des lycées professionnels de Carole Grandjean, une trentaine d'enseignants et syndicalistes se sont réunis ce jeudi Lire plus

Simulation d'accident (gravissime) à l'aéroport Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d'un exercice
Simulation d’ac­ci­dent (gra­vis­sime) à l’aé­ro­port Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d’un exercice

FLASH INFO - Les services de la préfecture de l'Isère et les équipes de l'aéroport Grenoble-Alpes Isère (Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs) ont procédé à un exercice d'organisation de Lire plus

La troisième édition du Prix littéraire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats
La troi­sième édi­tion du Prix lit­té­raire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats

FLASH INFO - C'est dans les salons d'honneur de la préfecture que s'est tenue la soirée de révélation des lauréats de la troisième édition du Lire plus

Transition écologique et innovations sociales: la Métropole lance sa Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030
Transition éco­lo­gique et inno­va­tions sociales : la Métropole lance sa Stratégie éco­no­mique Grenoble-Alpes 2030

FOCUS - La Métropole de Grenoble a adopté sa "Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030", présentée aux élus métropolitains le 18 novembre 2022, puis à l'occasion du Lire plus

Flash Info

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

19h33

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Agenda

Je partage !