UNE Agence Berriat d'Actis, cours Jean Jaurès, dont dépend le logement de la famille sous le coup d'une expulsion depuis février 2019 © Véronique Magnin – placegrenet.fr

Conflit de voi­si­nage avec des loca­taires d’Actis : une pro­prié­taire de Grenoble entame une grève de la faim

Conflit de voi­si­nage avec des loca­taires d’Actis : une pro­prié­taire de Grenoble entame une grève de la faim

 

DÉCRYPTAGE - Propriétaire d’un appartement en centre-ville à Grenoble, Juliette ne peut pas y vivre. Tapage nocturne, nuisances, menaces et insultes à son encontre… Ses voisins du dessus, locataires du bailleur social Actis, lui rendent la vie impossible. Pour dormir, la jeune femme loue donc, depuis novembre 2017, un second appartement, tout en menant un bataille judiciaire contre Actis. En février 2019, la propriétaire apprend, soulagée, que la justice demande au bailleur d'expulser la famille. Mais depuis, c'est le statu quo. Le maire de Grenoble, président d'Actis et auteur de l'arrêté anti-expulsion, aurait-il donné une consigne en ce sens ? C'est ce qu'affirme Juliette, qui a entamé une grève de la faim ce mercredi 7 août.

 

 

 

courbes. Mais les travaux, prévus en 2018, ont été reportés à 2019. A minima. Le président du SMTC invoque la volonté de concentrer sur une seule période les suspensions de service. Fausse excuse ? La question de végétaliser deux secteurs semble avoir entravé le calendrier. Et pourrait bien reporter les travaux plus loin encore

Centre-ville à Grenoble © Patricia Cerinsek

Désespérée, au bout du rouleau, Juliette* a entamé une grève de la faim ce mercredi 7 août, comme on lance une bouteille à la mer. Propriétaire d’un appartement de 95 m² en centre-ville acquis en juillet 2017, la trentenaire vit un véritable enfer. En cause : des voisins, locataires du bailleur social Actis qui l'empêchent de profiter de son bien.

 

Jets d’ordures sur son balcon, excréments devant sa porte, dans sa boîte aux lettres, urine dans les parties communes, sur son paillasson, vol de courrier… les actes de vandalisme n'ont cessé de se multiplier. La famille se déleste sans vergogne de ses encombrants dans les locaux communs. Juliette a également droit à un dégât des eaux, parce que les enfants transforment leur salle de bain en piscine…

 

Depuis novembre 2017, la jeune propriétaire loue même un appartement pour pouvoir dormir et ne plus avoir à subir le vacarme nocturne de ses voisins mais le bail de ce second logement expire le 15 août. À cette date, Juliette se retrouvera à la rue, affirme-t-elle, rongée par l'inquiétude. Et pour cause, elle n'a sur Grenoble ni amis, ni famille où se réfugier.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 86 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tournois ITF du Grenoble Tennis : l’Engie Open de l’Isère et le Trophée de la Ville de Grenoble débutent dimanche 5 février 2023

EN BREF - Les deux tournois internationaux ITF du Grenoble Tennis se tiennent du dimanche 5 au dimanche 12 février 2023, sur les courts du Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

La Bonne Pioche, épicerie grenobloise de produits locaux en vrac, ouvre un second magasin à Meylan
La Bonne Pioche, épi­ce­rie gre­no­bloise de pro­duits locaux en vrac, ouvre un second maga­sin à Meylan

FLASH INFO - Après une première échoppe à Grenoble, ouverte en 2016, l'épicerie de produits locaux en vrac ou consignés La Bonne pioche met le Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !