L’Algérie qualifiée en demi-finales de la Can : scènes de liesse à Grenoble, mais un supporter des Fennecs agressé

sep article

Creative Mobilities Mou

 

REPORTAGE VIDÉO – Après la qualification aux tirs au but (1-1, 4 tab 3) des footballeurs algériens face à la Côte d’Ivoire en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can), jeudi 11 juillet, les supporters des “Fennecs” se sont rassemblés sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble pour manifester leur joie. Au cours de la soirée, un homme de 46 ans, fan de l’équipe d’Algérie, a été agressé par deux individus soutenant l’équipe ivoirienne. Il a notamment le nez cassé et souffre d’une fracture de la mâchoire.

 

 

Un drapeau algérien géant déployé et replié, dans un mouvement bien coordonné, sur les rails du tramway, des chants, un concert de klaxons, des pétards, des fumigènes, des feux d’artifice… La qualification de l’Algérie pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football, jeudi 11 juillet, a entraîné d’importantes scènes de liesse à Grenoble, sur le cours Jean-Jaurès. Et ce dès le coup de sifflet final, peu après 21 heures.

 

 

 

 

Progressivement, les supporters des “Fennecs” ont afflué au niveau du carrefour Jaurès-Berriat, jusqu’à atteindre le nombre 300 en milieu de soirée. Le tout dans une ambiance très festive et bon enfant. Ce qui n’a pas empêché quelques rodéos en voiture, quad et motos, un peu plus tard dans la soirée.

 

 

 

Les Algériens face au Nigeria dimanche en demi-finales

 

Ces célébrations à Grenoble ont occasionné quelques dégâts : la vitrine d’un restaurant a volé en éclats, cours Berriat, et des garages de particuliers ont été fracturés, relate ledauphine.com, ce vendredi 12 juillet. Le contenu d’une poubelle a également brûlé sur les rails du tramway.

 

Intervention des pompiers en fin de soirée sur un feu de poubelle , suite au match Algérie-Côte d'Ivoire, le 11 juillet 2019. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Intervention des pompiers en fin de soirée sur un feu de poubelle , suite au match Algérie-Côte d’Ivoire, le 11 juillet 2019. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

L’incident le plus grave s’est produit aux alentours de 22 heures. Un supporter de l’Algérie de 46 ans a été agressé boulevard Maréchal-Lyautey par deux individus soutenant la Côte d’Ivoire, a indiqué ce vendredi, par voie de communiqué, la direction départementale de la Sécurité publique de l’Isère.

 

Si son pronostic vital n’est pas engagé, la victime a eu la mâchoire fracturée et le nez cassé. Sa rate pourrait être également touchée. Les images de vidéosurveillance permettront peut-être d’identifier et d’interpeller les auteurs de cette agression.

 

 

L’Algérie à deux matchs de la victoires

 

Après avoir éliminé la Côte d’Ivoire aux tirs au but (1-1, 4 tab 3) en quarts de finale, l’Algérie disputera dimanche 14 juillet (21 heures) sa septième demi-finale de Coupe d’Afrique face au Nigeria. Les hommes du sélectionneur Djamel Belmadi ne sont plus qu’à deux matchs de soulever le trophée du vainqueur. Ce serait seulement la seconde fois que l’Algérie remporterait la Can dans son histoire. L’unique victoire algérienne dans la compétition remonte en effet à 1990.

 

LG

 

commentez lire les commentaires
6708 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. « Bon enfant », les rodéos ou les cyclomotoristes sans casque dont Gre’Net nous offre quelques bénignes images ?
    « Bon enfant », les voitures en sens interdit et à vive allure ? A Montpellier, un mort.
    Bien sûr les « dérapages » (c’est d’ailleurs littéralement le cas de cet automobiliste qui a percuté une famille…) ne sont toujours le fait que de « quelques uns ».
    Mais « quelques uns », ça fait déjà trop. Il n’y a eu « qu » ‘un pauvre supporter algérien fracassé par deux individus soutenant la Côte d’Ivoire à Grenoble…. Mais un lynchage, c’est déjà trop. Et combien de débordements partout en France !
    Bref, s’il ne faut pas « dramatiser », n’est-ce pas, il ne faut pas non plus minimiser voire nier un phénomène plus qu’inquiétant.

    sep article
    • MB

      14/07/2019
      11:21

      Nous ne cherchons absolument pas à minimiser le phénomène, sinon nous n’aurions pas diffusé ces images de rodéo urbain. Nous relatons des faits. Or, encore une fois, la plupart des personnes présentes étaient à pied et ne faisaient rien de répréhensible… si ce n’est du bruit… Les débordements, délits et agressions ont été le fait d’une minorité et sont survenus en grande majorité plus tard dans la soirée, comme indiqué.

      sep article
      • Merci pour votre réponse et pour vos images, qui sont éloquentes….
        A quelle heure ont-elles été tournées ? Tard dans la soirée ?…..

        Permettez-moi de continuer à penser que les événements de jeudi dernier sont graves.
        Qu’il s’agisse d’une minorité et que les délits et agressions aient eu lieu passé minuit et non à 21 ou 22 heures, franchement, la belle affaire !
        J’ai aussi essayé de les mettre en perspective : Montpellier, Paris.

        On comprend votre légitime volonté de ne pas jeter d’huile sur le feu ou de donner du grain à moudre, pour changer de métaphore, à certains individus haineux.
        Il n’en reste pas moins que les faits, que vous relatez avec une objectivité qui vous honore, parlent d’eux-mêmes.
        Cordialement.

        sep article
  2. C est juste invivable pour les riverains… il peuvent pas faire une fois à Albert 1er, une fois Mistral etc…
    Gros big up avec le caractère « bon enfant » et les poubelles incendiées, garages forcées, vitrine caillassées.
    Tout va bien 🙂

    sep article
    • MB

      13/07/2019
      8:31

      La plupart des personnes présentes n’ont rien fait de condamnable et se sont contentées d’exprimer leur joie, d’où cette expression de « bon enfant ». Les dérapages sont le fait de quelques-uns et ont surtout eu lieu en fin de soirée.

      sep article
      • Certes oui.
        j’ai déjà beaucoup de mal avec le foot, mais là je suis dépassé.
        Et sincèrement les pétards jusqu’à X heure, les klaxons, les passages un peu fou sur la ligne de tram, cela me fait pas adhérer.
        Je suis content pour eux mais trouve hors sujet.
        Si ca avait été les portugais ou italien c’est pareil.
        Juste du mal avec ca

        sep article