L’Algérie qualifiée en demi-finales de la Can : scènes de liesse à Grenoble, mais un supporter des Fennecs agressé

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Après la qualification aux tirs au but (1−1, 4 tab 3) des footballeurs algériens face à la Côte d’Ivoire en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can), jeudi 11 juillet, les supporters des “Fennecs” se sont rassemblés sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble pour manifester leur joie. Au cours de la soirée, un homme de 46 ans, fan de l’équipe d’Algérie, a été agressé par deux individus soutenant l’équipe ivoirienne. Il a notamment le nez cassé et souffre d’une fracture de la mâchoire.

 

 

Un dra­peau algé­rien géant déployé et replié, dans un mou­ve­ment bien coor­donné, sur les rails du tram­way, des chants, un concert de klaxons, des pétards, des fumi­gènes, des feux d’ar­ti­fice… La qua­li­fi­ca­tion de l’Algérie pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de foot­ball, jeudi 11 juillet, a entraîné d’im­por­tantes scènes de liesse à Grenoble, sur le cours Jean-Jaurès. Et ce dès le coup de sif­flet final, peu après 21 heures.

 

 

 

 

Progressivement, les sup­por­ters des “Fennecs” ont afflué au niveau du car­re­four Jaurès-Berriat, jus­qu’à atteindre le nombre 300 en milieu de soi­rée. Le tout dans une ambiance très fes­tive et bon enfant. Ce qui n’a pas empê­ché quelques rodéos en voi­ture, quad et motos, un peu plus tard dans la soi­rée.

 

 

 

Les Algériens face au Nigeria dimanche en demi-finales

 

Ces célé­bra­tions à Grenoble ont occa­sionné quelques dégâts : la vitrine d’un res­tau­rant a volé en éclats, cours Berriat, et des garages de par­ti­cu­liers ont été frac­tu­rés, relate ledauphine.com, ce ven­dredi 12 juillet. Le contenu d’une pou­belle a éga­le­ment brûlé sur les rails du tram­way.

 

Intervention des pompiers en fin de soirée sur un feu de poubelle , suite au match Algérie-Côte d'Ivoire, le 11 juillet 2019. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Intervention des pom­piers en fin de soi­rée sur un feu de pou­belle , suite au match Algérie-Côte d’Ivoire, le 11 juillet 2019. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

L’incident le plus grave s’est pro­duit aux alen­tours de 22 heures. Un sup­por­ter de l’Algérie de 46 ans a été agressé bou­le­vard Maréchal-Lyautey par deux indi­vi­dus sou­te­nant la Côte d’Ivoire, a indi­qué ce ven­dredi, par voie de com­mu­ni­qué, la direc­tion dépar­te­men­tale de la Sécurité publique de l’Isère.

 

Si son pro­nos­tic vital n’est pas engagé, la vic­time a eu la mâchoire frac­tu­rée et le nez cassé. Sa rate pour­rait être éga­le­ment tou­chée. Les images de vidéo­sur­veillance per­met­tront peut-être d’i­den­ti­fier et d’in­ter­pel­ler les auteurs de cette agres­sion.

 

 

L’Algérie à deux matchs de la victoires

 

Après avoir éli­miné la Côte d’Ivoire aux tirs au but (1−1, 4 tab 3) en quarts de finale, l’Algérie dis­pu­tera dimanche 14 juillet (21 heures) sa sep­tième demi-finale de Coupe d’Afrique face au Nigeria. Les hommes du sélec­tion­neur Djamel Belmadi ne sont plus qu’à deux matchs de sou­le­ver le tro­phée du vain­queur. Ce serait seule­ment la seconde fois que l’Algérie rem­por­te­rait la Can dans son his­toire. L’unique vic­toire algé­rienne dans la com­pé­ti­tion remonte en effet à 1990.

 

LG

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
7548 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. « Bon enfant », les rodéos ou les cyclo­mo­to­ristes sans casque dont Gre’Net nous offre quelques bénignes images ?
    « Bon enfant », les voi­tures en sens inter­dit et à vive allure ? A Montpellier, un mort.
    Bien sûr les « déra­pages » (c’est d’ailleurs lit­té­ra­le­ment le cas de cet auto­mo­bi­liste qui a per­cuté une famille…) ne sont tou­jours le fait que de « quelques uns ».
    Mais « quelques uns », ça fait déjà trop. Il n’y a eu « qu » “un pauvre sup­por­ter algé­rien fra­cassé par deux indi­vi­dus sou­te­nant la Côte d’Ivoire à Grenoble.… Mais un lyn­chage, c’est déjà trop. Et com­bien de débor­de­ments par­tout en France !
    Bref, s’il ne faut pas « dra­ma­ti­ser », n’est-ce pas, il ne faut pas non plus mini­mi­ser voire nier un phé­no­mène plus qu’in­quié­tant.

    sep article
    • MB

      14/07/2019
      11:21

      Nous ne cher­chons abso­lu­ment pas à mini­mi­ser le phé­no­mène, sinon nous n’au­rions pas dif­fusé ces images de rodéo urbain. Nous rela­tons des faits. Or, encore une fois, la plu­part des per­sonnes pré­sentes étaient à pied et ne fai­saient rien de répré­hen­sible… si ce n’est du bruit… Les débor­de­ments, délits et agres­sions ont été le fait d’une mino­rité et sont sur­ve­nus en grande majo­rité plus tard dans la soi­rée, comme indi­qué.

      sep article
      • Merci pour votre réponse et pour vos images, qui sont élo­quentes.…
        A quelle heure ont-elles été tour­nées ? Tard dans la soi­rée ?.….

        Permettez-moi de conti­nuer à pen­ser que les évé­ne­ments de jeudi der­nier sont graves.
        Qu’il s’a­gisse d’une mino­rité et que les délits et agres­sions aient eu lieu passé minuit et non à 21 ou 22 heures, fran­che­ment, la belle affaire !
        J’ai aussi essayé de les mettre en pers­pec­tive : Montpellier, Paris.

        On com­prend votre légi­time volonté de ne pas jeter d’huile sur le feu ou de don­ner du grain à moudre, pour chan­ger de méta­phore, à cer­tains indi­vi­dus hai­neux.
        Il n’en reste pas moins que les faits, que vous rela­tez avec une objec­ti­vité qui vous honore, parlent d’eux-mêmes.
        Cordialement.

        sep article
  2. C est juste invi­vable pour les rive­rains… il peuvent pas faire une fois à Albert 1er, une fois Mistral etc…
    Gros big up avec le carac­tère « bon enfant » et les pou­belles incen­diées, garages for­cées, vitrine caillas­sées.
    Tout va bien 🙂

    sep article
    • MB

      13/07/2019
      8:31

      La plu­part des per­sonnes pré­sentes n’ont rien fait de condam­nable et se sont conten­tées d’ex­pri­mer leur joie, d’où cette expres­sion de « bon enfant ». Les déra­pages sont le fait de quelques-uns et ont sur­tout eu lieu en fin de soi­rée.

      sep article
      • Certes oui.
        j’ai déjà beau­coup de mal avec le foot, mais là je suis dépassé.
        Et sin­cè­re­ment les pétards jusqu’à X heure, les klaxons, les pas­sages un peu fou sur la ligne de tram, cela me fait pas adhé­rer.
        Je suis content pour eux mais trouve hors sujet.
        Si ca avait été les por­tu­gais ou ita­lien c’est pareil.
        Juste du mal avec ca

        sep article