Coupe d’Afrique des nations : à Grenoble, la liesse des supporters de l’Algérie sur le cours Jean-Jaurès diversement appréciée

sep article

 

FIL INFO — Alors que la finale de la Coupe du monde féminine de football se tenait à Lyon dimanche 7 juillet, c’est la victoire de l’Algérie en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des nations qui a suscité la liesse à Grenoble. Environ 200 personnes ont ainsi laissé exploser leur joie sur le cours Jean-Jaurès durant la nuit, avec des concerts de Klaxons et des vrombissements de moteurs diversement appréciés par les riverains.

 

 

La Coupe du monde fémi­nine de foot­ball a beau avoir fait par­ler d’elle à Grenoble, c’est bien la Coupe d’Afrique des nations qui a fait du bruit dans les rues au soir du dimanche 7 juillet. Pourtant, c’est le même soir que se dérou­lait à Lyon la finale entre les joueuses des États-Unis et celle des Pays-Bas. Avec, à la clé, une nou­velle vic­toire des Américaines. Mais nombre de télé­vi­seurs étaient bran­chés sur les 8e de finale de la CAN entre l’Algérie et la Guinée.

 

 

« Et un, et deux, et trois zéro », pour­raient scan­der à leur tour les sup­por­ters de l’Algérie, avec un score de 3 – 0 qui les pro­pulse en quart de finale. Alors que chaque but était l’oc­ca­sion d’une cla­meur chez ces der­niers, la vic­toire finale a été le déclen­cheur de scènes de liesse sur le cours Jean-Jaurès de Grenoble. Avec, comme le veut la “tra­di­tion” ces der­nières années, fumi­gènes, concerts de klaxons et vrom­bis­se­ments de moteurs durant plu­sieurs heures.

 

Un exu­toire pour la com­mu­nauté algé­rienne de Grenoble, en par­tie mobi­li­sée chaque samedi depuis plu­sieurs semaines en sou­tien au sou­lè­ve­ment popu­laire de l’autre côté de la Méditerranée ? Une chose est cer­taine : les dra­peaux algé­riens étaient de sor­tie sur le cours Jean-Jaurès, où envi­ron 200 per­sonnes ont laissé explo­ser leur joie… quitte à blo­quer la cir­cu­la­tion des véhi­cules, ainsi que des tram­ways en occu­pant les voies.

 

 

Une explosion de joie diversement appréciée

 

Sur les réseaux sociaux, la joie des sup­por­ters des Fennecs à Grenoble a été diver­se­ment accueillie. « Grenoble meilleur ambiance d’après match de l’Algérie », s’en­thou­siasme un inter­naute. « C’est limite plus le bor­del que quand on a gagné la coupe du monde. Va peut être fal­loir vous détendre les mecs », peste un deuxième, quitte à exa­gé­rer un peu. La fer­veur des sup­por­ters de l’Algérie était certes indé­niable, mais dif­fi­cile en effet de com­pa­rer la situa­tion à celle de juillet 2018.

 

Lors du Championnat d'Europe 2016, des CRS se déployaient aux abords du Cours Jean-Jaurès les soirs de victoire de l'Équipe de France. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Lors du Championnat d’Europe 2016, des CRS se déployaient aux abords du cours Jean-Jaurès les soirs de vic­toire de l’Équipe de France. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Si les sup­por­teurs de l’Algérie n’ont pro­ba­ble­ment pas beau­coup dormi cette nuit-là, c’est aussi le cas des Grenoblois dont les fenêtres donnent sur le cours Jean-Jaurès. Des rive­rains qui ont pour cer­tains retrouvé au petit matin leurs pou­belles incen­diées… Une autre tra­di­tion visi­ble­ment, puisque de mêmes débor­de­ments avaient eu lieu à l’oc­ca­sion, encore une fois, de la demi-finale de la Coupe du monde.

 

 

Une “tradition » depuis une dizaine d’années

 

Suite au match de foot qualifiant l'Algérie pour le Mondial 2014, des supporters ont bloqué le carrefour Berriat - Jean-Jaurès à Grenoble et klaxonné tard dans la nuit

Carrefour Jaurès-Berriat blo­qué par des sup­por­ters de l’Algérie, le 19 novembre 2013. © placegrenet.fr

Si les sup­por­ters de l’Algérie n’ont pas l’ex­clu­si­vité de ces ras­sem­ble­ments, ceux-ci se sont fait par­ti­cu­liè­re­ment remar­quer ces der­nières années. Le 19 novembre 2013, alors que l’Algérie s’était qua­li­fiée pour sa qua­trième Coupe du monde, plu­sieurs dizaines de sup­por­ters s’é­taient ainsi réunis au centre-ville et avaient blo­qué le car­re­four cours Berriat – Jean-Jaurès.

 

Avec, déjà, klaxons en continu, cris et vrom­bis­se­ment de motos pas­sant à très grande vitesse sur le cours, y com­pris sur les trot­toirs… Un rodéo urbain qui n’avait à l’é­poque déclen­ché aucune réac­tion.

 

Rebelote en juin 2014 : les sup­por­ters des Fennecs avaient investi le cours Jean-Jaurès pour fêter leur vic­toire, suite à la qua­li­fi­ca­tion de l’Algérie pour les hui­tièmes de finale face à la Russie. Concerts de klaxons, cris de joie, chant, per­cus­sions… Mais aussi déra­pages sur les pelouses fraî­che­ment posées pour l’i­nau­gu­ra­tion de nou­velle ligne de tram.

 

À la clé, d’importants dégâts, la police, pour­tant sta­tion­née cours Berriat, ayant tardé à inter­ve­nir. Au total, 17 véhi­cules avaient été incen­diés selon la pré­fec­ture de l’Isère et une jeune femme gra­ve­ment bles­sée par un conduc­teur de scoo­ter.

 

ualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale en juin 2014 à Grenbole. © placegrenet.fr

Un sup­por­ter tirant une fusée depuis le cours Jean-Jaurès à Grenoble vers le cours Berriat où sta­tion­naient des cars de CRS à l’oc­ca­sion de la qua­li­fi­ca­tion de l’Algérie pour les hui­tièmes de finale, en juin 2014. © Placegrenet.fr

 

De quoi finir par déclen­cher la réac­tion des forces de l’ordre ? En 2016, la pré­fec­ture n’a­vait ainsi pas man­qué de déployer des CRS au soir des vic­toires de l’Équipe de France durant le Championnat d’Europe. Et la pré­fec­ture de l’Isère avait annoncé, en juillet 2018, une série de mesures avant la finale de coupe du monde pour évi­ter des troubles à l’ordre public.

 

Prochain match impli­quant l’é­quipe algé­rienne le jeudi 11 juillet à 18 heures, contre un adver­saire encore à déter­mi­ner. L’ambiance risque d’être chaude car, en 62 ans de CAN, l’Algérie ne s’est qua­li­fiée que deux fois pour la finale de la com­pé­ti­tion. Et l’a rem­porté une fois à domi­cile, en bat­tant le Nigeria 1 à 0 en 1990.

 

FM

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
9161 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Que les vic­toires algé­riennes soient accom­pa­gnées de liesse, cela est nor­mal. Mais que
    cela sus­cite des débor­de­ments l’est moins. La com­mu­nauté algé­rienne devrait mieux se tenir
    si elle tient à être res­pec­tée. Et puis de qui s’a­git-ils ? De jeunes nés en France (droit du sol, donc Français) mais qui se prennent tou­jours pour des Algériens – la preuve tous ces dra­peaux étran­gers que l’on bran­dit ! C’est ça les bina­tio­naux qui entendent jouer sur les deux tableaux.

    sep article
  2. Et ça conti­nue !!!

    L’Algérie vient de battre la Cote d’Ivoire aux tirs au but !!!
    Les dra­peaux sont de sor­tie les klaxons reten­tissent …

    sep article
  3. je deviens cer­tai­ne­ment vieux et con, mais en Algérie il est inter­dit de mani­fes­ter avec un dra­peau autre que celui d’Algérie.
    On fait ça en France ? (perso je suis contre, mais ça donne le contre­point). Il faut être fier de ses ori­gines… et être capable de s’in­té­grer dans le pays d’accueil…là c’est pas gagné.
    PS : si c’é­tait le dra­peau ita­lien ca serait pareil, troll pas­sez votre chemin:D

    sep article
  4. J’ai vu et entendu. Beaucoup de bruit, beau­coup de cris, des dra­peaux, mais pas de vio­lence, parce que pas d’in­ter­ven­tion de la police ou la police n’a pas eu à inter­ve­nir puis­qu’il n’y a pas eu de vio­lence ?

    sep article
    • C’était fes­tif.
      Les rive­rains, empê­chés de dor­mir à cause de ces mani­fes­ta­tions de joie, appré­cie­ront.

      sep article
      • vous avez dit la même chose l’an­née der­nière, le 15 juillet, après la vic­toire des Bleus ?

        sep article
        • Tout à fait, Caro, la cou­leur du dra­peau ne fait rien à l’af­faire, comme l’âge selon Brassens !
          Les emmer­deurs res­tent les emmer­deurs.
          Victoire de l’é­quipe d’Algérie ou vic­toire de l’é­quipe de France [15 juillet 2018, un car avait été atta­qué et déva­lisé à deux pas de chez moi, entre autres péri­pé­ties] (ou de La Papouasie-Nouvelle Guinée), tout est bon pour cer­tains pour se livrer à des débor­de­ments, inci­vi­li­tés ou van­da­lismes qui n’ont plus rien à voir avec le foot (seul sport, soit dit en pas­sant, à l’o­ri­gine de tels phé­no­mènes).
          Lasavanne l’a­vait écrit avant moi en priant d’ailleurs les trolls de pas­ser leur che­min.
          -:)

          sep article