Foot : cauchemar pour les habitants de Berriat-Jaurès

sep article
L’Algérie affron­tait, ce mardi 19 novembre, le Burkina Faso pour une place au Mondial 2014. Celle-ci s’é­tant qua­li­fiée pour sa qua­trième Coupe du monde, plu­sieurs dizaines de sup­por­ters de l’Algérie se sont réunis au centre ville et ont blo­qué avec leurs voi­tures le car­re­four des cours Berriat et Jean-Jaurès de 21h30 envi­ron jus­qu’à minuit. Avec à la clé, klaxons en continu, cris et vrom­bis­se­ment de motos pas­sant à très grande vitesse sur le cours, y com­pris sur les trot­toirs… Un rodéo urbain qui n’a déclen­ché aucune réac­tion.
 

 
La ligne A du tram­way a, quant à elle, été cou­pée en rai­son de plu­sieurs mani­fes­ta­tions du même type, entre la gare et Verdun – pré­fec­ture et la ligne B entre Notre-Dame Musée et Gières Gare, selon le Dauphiné Libéré.
 
Depuis quelques années, le centre-ville est ainsi régu­liè­re­ment blo­qué par des sup­por­ters pen­dant des soi­rées entières, avec des concerts de klaxon jusque tard dans la nuit.
 
Suite au match de foot qualifiant l'Algérie pour le Mondial 2014, des supporters ont bloqué le carrefour Berriat - Jean-Jaurès à Grenoble et klaxonné tard dans la nuit

Le car­re­four Jaurès-Berriat blo­qué, hier soir, par une cen­taine de sup­por­ters, tout au plus.

 
Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
2956 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Berriat-Jaurès, là où le « cau­che­mar » a eu lieu pour les habi­tants, n’est-ce pas aussi l’a­dresse de Place Grenet, là où les rédac­teurs en chef vivent ? N’est-ce pas un article sur le fait que les chef de Place Grenet n’ont pas réussi à dor­mir cette nuit là ? Le photo a peut-être même été prise du bal­con des patrons du site ?
    Et puis ou sont les témoi­gnages des habi­tants qui vivent ce soit-disant enfer ?
    Le son a été pris à 22h50 dans les rues, heure à laquelle la France avait déjà gagné son match. Alors pour­quoi selon vous n’y a t‑il que des Algériens qui klaxonnent dans la rue ? Un parti pris ?

    sep article
    • Bonjour,

      La cri­tique est curieuse. Devrions-nous nous abs­te­nir de trai­ter une info à un endroit car la rédac­tion y est située et que les fon­da­teurs y résident ? Dans cette logique, les jour­na­listes gre­no­blois ne devraient plus trai­ter d’info gre­no­bloise. Et les jour­na­listes fran­çais ne plus s’oc­cu­per de l’ac­tua­lité de leur pays.

      Il n’y a là aucun parti pris de notre part.  Et même si le sujet n’é­tait pas celui-là, il s’a­gis­sait bien de sup­por­ters de l’Algérie ce soir-là, ne vous en déplaise. Cette infor­ma­tion a d’ailleurs éga­le­ment été rap­por­tée par le Dauphiné Libéré, comme vous pour­rez en juger par vous-même…http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/11/19/le-carrefour-berriat-jaures-bloque-par-les-supporters-en-liesse

      Effectivement, il n’y a pas de témoi­gnages car il s’a­git d’une brève, c’est-à-dire d’un article très court don­nant l’es­sen­tiel de l’info. Regardez les autres « En bref ». La plu­part ne com­portent pas de cita­tions. Le texte s’ap­puie, en outre, sur un son et une photo, ce qui est déjà beau­coup pour un petit article comme celui-ci.

      Sachez que si demain des sup­por­ters bloquent les rues de Grenoble et font du tapage tard dans la nuit, nous le men­tion­ne­rons éga­le­ment. Qu’ils aient des dra­peaux fran­çais, por­tu­gais, sué­dois ou chi­nois.

      Muriel Beaudoing

      sep article