“Chaos festif” pour l’Algérie qualifiée

sep article

PORTFOLIO – Suite à la qualification de l’Algérie pour les huitièmes de finale face à la Russie, les supporters des Fennecs ont investi le cours Jean-Jaurès à Grenoble pour fêter leur victoire. Concerts de klaxons, cris de joie, chant, percussions… Mais aussi pour une partie d’entre eux, dérapages dans tous les sens du terme.

 
 

 

La voie du tram E sur le cours Jean Jaurès à Grenoble illuminée avec des supporters à l'occasion de la qualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale.

© placegrenet.fr

L’inauguration de la nou­velle ligne de tram E devait avoir lieu ce week-end. Finalement, une par­tie des sup­por­ters de l’Algérie enthou­sias­mée par la vic­toire de son équipe a décidé de prendre un peu d’a­vance.
 
Dès les pre­mières minutes qui ont suivi la fin du match, plu­sieurs sup­por­ters juchés sur des quads et des scoo­ters inves­tis­saient la pelouse du tram E pour y lais­ser leurs marques à grands coups d’ac­cé­lé­ra­tions et de déra­pages. Avant d’être rejoints un peu plus tard par quelques voi­tures, avec à la clé d’im­por­tants dégâts, la police n’é­tant pas inter­venu pen­dant plus d’une heure.
 
Pendant ce temps, la grande majo­rité d’entre eux mani­fes­taient leur joie à coups de klaxons, de cris, de pétards et même de fusées de feu d’ar­ti­fice. Malheureusement, la fête s’est encore une fois mal ter­mi­née avec la charge des CRS peu après 1h15, suite à des tirs de fusées et autres pro­jec­tiles sur les sept cars de police sta­tion­nés cours Berriat tout au long de la soi­rée.
 
 

17 voitures incendiées

 
 
Outre les dégra­da­tions de la pelouse, plu­sieurs dizaines de feux de pou­belles et de voi­tures ont dû être cir­cons­crits par les pom­piers le long du cours Jean-Jaurès. Au total 17 véhi­cules ont été volon­tai­re­ment incen­diés selon la pré­fec­ture de l’Isère et une jeune femme gra­ve­ment bles­sée par un conduc­teur de scoo­ter qui l’a per­cu­tée. Quatre per­sonnes, dont ce der­nier, ont été inter­pel­lées par les forces de l’ordre.
 
Capture d'écran chaos festif pour l'inauguration de la ligne de tram E sur le site de la Métro à GrenobleEn tout cas, force est de consta­ter que la Métro a fait preuve de clair­voyance en qua­li­fiant mardi de « Chaos fes­tif » les évé­ne­ments pré­vus ce samedi 28 juin à l’oc­ca­sion de l’i­nau­gu­ra­tion de la nou­velle ligne E de tram­way !
 
La pré­fec­ture a d’ores et déjà fait savoir par com­mu­ni­qué ce ven­dredi 27 juin, que la police et la gen­dar­me­rie [avaient] reçu des consignes de fer­meté. « La pré­fec­ture et les forces de l’ordre seront par­ti­cu­liè­re­ment vigi­lantes lundi soir, le 30 juin, lors du match Allemagne – Algérie, qua­li­fi­ca­tif pour les quarts de finale de la com­pé­ti­tion. Il est sou­hai­table que la fête ne soit pas une nou­velle fois gâchée. »
 
 
 
Retour en images sur une soi­rée plus qu’a­gi­tée…
 
Passez le cur­seur sur l’i­mage et cli­quez sur la flèche au milieu en haut pour démar­rer le port­fo­lio.
 
 Photos : Paul Turenne et Antoine Le Blet – placegrenet.fr
 
 
 
N.B. : L’article a été modi­fié ce ven­dredi 27 juin à 13 h avec des pré­ci­sions sur le bilan des dégra­da­tions suite à l’en­voi d’un com­mu­ni­qué de presse de la pré­fec­ture de l’Isère.
 
Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
5160 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bah, l’am­biance a été un peu plus fes­tive que d’ha­bi­tude (centre ville, pelouses,…), mais force est de consta­ter que brû­ler des voi­tures et des pou­belles après le match est un rite convenu autour du stade.

    Gageons que Manuel Valls très atta­ché au main­tient de l’ordre publique tel qu’il l’a mon­tré en inter­di­sant des repré­sen­ta­tions théâ­trales il y a six mois, n’hésitera pas, au nom du prin­cipe d’é­ga­lité, à inter­dire les pro­chaines ren­contrent d’en­ver­gures natio­nales et inter­na­tio­nales se dérou­lant sur notre ter­ri­toire.

    sep article