Discussion dans les couloirs de l'état-major du Sdis de l'Isère à Fontaine. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les sapeurs-pom­piers en grève du Sdis 38 obtiennent des avan­cées de la direc­tion mais res­tent sur leurs gardes

Les sapeurs-pom­piers en grève du Sdis 38 obtiennent des avan­cées de la direc­tion mais res­tent sur leurs gardes

REPORTAGE VIDÉO – Les sapeurs-pom­piers de l’Isère étaient en grève ce jeudi 4 juillet à l’ap­pel des syn­di­cats Autonome SPP-PATS et CGT Sdis Isère. En cause ? Un défi­cit chro­nique en per­son­nel ren­dant leurs condi­tions de tra­vail de plus en plus dif­fi­ciles. Après qu’une délé­ga­tion ait été reçue par la direc­tion du Sdis de l’Isère, les agents ont obtenu quelques avan­cées. Cependant, un pré­avis de grève reste en sus­pens pour le 8 juillet.

Fabien Flayol, secrétaire général CGT du Sdis de l'Isère.© Joël Kermabon - Place Gre'net

Fabien Flayol, secré­taire géné­ral CGT du Sdis de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Venez dire avec nous votre refus de par­tir en inter­ven­tion en effec­tifs dégra­dés et exi­ger un plan de recru­te­ment ! » Tel était le mot d’ordre des syn­di­cats Autonome SPP-PATS et CGT Sdis Isère appe­lant les pom­piers de l’Isère à la grève, ce jeudi 4 juillet.

Les sol­dats du feu ont ainsi arrêté le tra­vail entre 15 et 16 heures – sans impact sur les mis­sions urgentes – après s’être ras­sem­blés devant le bâti­ment de l’é­tat-major du Service dépar­te­men­tal d’in­cen­die et de secours (Sdis) de l’Isère. Ce juste avant que leurs repré­sen­tants ne par­ti­cipent à un Comité tech­nique (CT), l’ins­tance pari­taire du Sdis 38, pour deman­der l’ou­ver­ture de négociations.

Une aug­men­ta­tion expo­nen­tielle des interventions

L’objectif de cette mobi­li­sa­tion ? Principalement dénon­cer le manque de sapeurs-pom­piers pro­fes­sion­nels face à une « aug­men­ta­tion expo­nen­tielle des inter­ven­tions ». De fait, les ana­lyses des ser­vices du Sdis 38 « démontrent une aug­men­ta­tion du délai médian d’in­ter­ven­tion sur les lieux », sou­ligne l’in­ter­syn­di­cale. Un constat qu’ag­grave « le vieillis­se­ment de la popu­la­tion conju­gué à une aug­men­ta­tion de la démo­gra­phie du dépar­te­ment de l’Isère. ». Sans oublier la déser­ti­fi­ca­tion médi­cale. Résultat ? Une sur­sol­li­ci­ta­tion des équipes et de plus en plus de mis­sions à assu­rer avec des effec­tifs insuffisants.

Les sapeurs-pompiers de l'Isère en grève ce jeudi 4 juillet ont obtenu des avancées de la part de leur direction mais restent vigilants sur leur application© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Cette mobi­li­sa­tion s’ins­crit dans le cadre d’un ras-le-bol d’am­pleur natio­nale agi­tant la pro­fes­sion depuis la fin du mois de juin. Au nombre des reven­di­ca­tions ? Le retrait du pro­jet de loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique, la reva­lo­ri­sa­tion de la prime de feu à 28 % ainsi qu’un « recru­te­ment mas­sif » pour répondre à l’im­men­sité des besoins.

Les recru­te­ments pla­ni­fiés ? « Le compte n’y est pas ! »

Sur un plan plus local, les agents du Sdis de l’Isère contestent les pré­vi­sions de recru­te­ment du Schéma dépar­te­men­tal d’a­na­lyse et de cou­ver­ture des risques (SDACR). Autant qu’ils peuvent cri­ti­quer les départs en mis­sion des engins d’in­cen­die et de secours en situa­tion de sous-effectifs. 

Fabien Flayol, le secré­taire géné­ral CGT du Sdis 38, et Jean-Claude Peyrin, le pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, se donnent la réplique sur ces points précis.

Jean-Claude Peyrin : « nous avons répondu aux inquiétudes »

Jean-Claude Peyrin balaie l’ar­gu­ment de l’in­ter­syn­di­cale repro­chant de vou­loir ins­ti­tu­tion­na­li­ser des effec­tifs dégra­dés avec des véhi­cules armés de seule­ment quatre sapeurs-pom­piers. « Ce n’est pas le cas, rétorque le pré­sident. Le départ ins­ti­tu­tion­na­lisé c’est de par­tir avec six per­sonnes. » Pour autant, admet-il, « il arrive que dans cer­tains ter­ri­toires on n’ait pas pu réunir six postes et que des engins partent avec quatre per­sonnes. Mais, en même temps, on pré­vient un engin qui part, lui, avec six personnes ».

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Donc des situa­tions certes dégra­dées mais « qui ne sur­viennent que quelques fois dans l’an­née et extrê­me­ment rare­ment dans l’ag­glo­mé­ra­tion », pré­cise-t-il encore. « Dans tout sys­tème, il y a la pro­cé­dure et il y a la pro­cé­dure dégra­dée, les départs à quatre en font par­tie », affirme le président.

Quant aux craintes que le conflit ne se dur­cisse encore, ce der­nier se montre rela­ti­ve­ment serein. « Nous avons répondu aux inquié­tudes, je ne vois pas de rai­son que cela per­dure », conclut-il.

Des avan­cées mais le pré­avis de grève pour le 8 juillet sans doute maintenu

Après la réunion du comité tech­nique, Jean-Claude Peyrin et la direc­tion ont reçu, dans la fou­lée, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales. Qu’en est-il res­sorti ? « Nous avons cla­ri­fié les points sur les­quels nous étions en désac­cord », rap­porte Fabien Flayol.

Concrètement ? « La direc­tion nous a confirmé que les engins à quatre postes ne seront uti­li­sés que dans les petites casernes », com­mence-t-il à détailler. Casernes où, de toute façon, il n’y a pas plus de quatre sapeurs-pom­piers à pou­voir les armer. Ce qui ne concerne, pré­cise-t-il, que quelques-unes des 113 casernes du dépar­te­ment. « On va voir s’ils tiennent leur enga­ge­ment », déclare pru­dem­ment Fabien Flayol.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Quant aux effec­tifs man­quants, la direc­tion pro­pose de se revoir en mai 2020. Quand les quinze postes sup­plé­men­taires seront sor­tis de for­ma­tion, au 1er jan­vier », pour­suit le syn­di­ca­liste. Une période de cinq mois qui per­met­tra de déter­mi­ner si ces quinze postes seront suf­fi­sants pour répondre aux besoins opérationnels.

Considérant ces avan­cées, quid du pré­avis de grève d’ores et déjà déposé pour le 8 juillet ? « Pour l’heure, nous consul­tons notre base mais il va pro­ba­ble­ment être main­tenu », pré­voit Fabien Flayol. L’idée ? Maintenir la pres­sion pour le conseil d’administration du 9 juillet où il sera ques­tion des évo­lu­tions de car­rière des sapeurs-pompiers.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Cité scolaire internationale de Grenoble DR
« Népotisme » à la Cité sco­laire inter­na­tio­nale de Grenoble : des ensei­gnants s’in­surgent dans une lettre ouverte au rectorat

FOCUS - Le Collectif pour la défense du service public d’éducation (CDE38) a adressé, le 1er avril 2024, une lettre ouverte au rectorat de Grenoble, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !