Évacuation du camp à Saint-Bruno : 30 demandeurs d’asile relogés à Voreppe et 70 dans un gymnase de Grenoble

Évacuation du camp à Saint-Bruno : 30 demandeurs d’asile relogés à Voreppe et 70 dans un gymnase de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO – Les personnes installées sous le pont entre Saint-Bruno et la gare ont été évacuées ce samedi 29 juin sur ordre de la préfecture. Parmi la centaine de personnes présentes, les services de l’État ont pris en charge une trentaine de demandeurs d’asile, tandis que les autres sont logées pas la Ville dans un gymnase. Une situation jugée irresponsable par leurs soutiens, en période de canicule.

 

 

Saint-Bruno : Plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées à proximité de la gare ce vendredi 28 juin au matin, cours Berriat, pour "exiger" une "immédiate mise à l'abri"

Plusieurs dizaines de per­sonnes s’é­taient mobi­li­sées le 28 juin pour « exi­ger » une « mise à l’a­bri ». © Nina Soudre – Placegrenet​.fr

Le ras­sem­ble­ment de ven­dredi en faveur de leur « mise à l’a­bri » n’aura rien changé. Ni l”« appel à refu­ser la mise à la rue des familles » lancé par plu­sieurs asso­cia­tions à la Métropole de Grenoble et aux mai­ries de l’agglomération.

 

Les per­sonnes, pour la plu­part Roms, ins­tal­lées sous le pont entre Saint-Bruno et la gare ont été éva­cuées ce samedi 29 juin au matin sur ordre de la préfecture.

 

Les per­sonnes réper­to­riées en tant que deman­deurs d’asile, au nombre d’un tren­taine, ont été pris en charge par les ser­vices de l’État, a indi­qué la pré­fec­ture, contac­tée par Place Gre’net. Elles ont donc été « ré-héber­gés » ce samedi 29 juin dans un hôtel à Voreppe… dont cer­taines avaient été expul­sées quelques jours plus tôt.

 

La situa­tion reste tou­te­fois pro­vi­soire. D’ici quelques jours, les familles devraient être pla­cées dans des centres d’accueil pour deman­deurs d’asile. Mais pour le moment, pas de réponse de la part de ces derniers.

 

 

« Pour l’instant, on ne sait pas combien de temps ils vont rester »

 

Pour les autres, la Ville de Grenoble a pris pro­vi­soi­re­ment le relais. Elle héberge donc envi­ron 70 réfu­giés dans le gym­nase de la Houille Blanche, dans le quar­tier du Lys rouge. Impossible tou­te­fois pour les asso­cia­tions leur venant en aide d’y péné­trer, des vigiles gar­dant le gymnase.

 

Gymnase de la Houille Blanche dans le quartier du Lys rouge. © Nina Soudre - Placegrenet.fr

Gymnase de la Houille Blanche dans le quar­tier du Lys rouge. © Nina Soudre – Placegrenet​.fr

 

Combien de temps vont res­ter les familles ici ? Silence radio. La muni­ci­pa­lité a seule­ment pré­cisé que la situa­tion ne pou­vait qu’être tem­po­raire. Et appelle le pré­fet à lui venir en aide. Déjà, en avril der­nier, Eric Piolle avait signé, avec treize autres édiles dont la maire de Paris, une lettre adres­sée au gou­ver­ne­ment dénon­çant les condi­tions d’accueil des migrants.

 

Les Roms installés à Saint-Bruno ont été évacués le 29 juin. Les demandeurs d'asile ont été relogés par la préfecture, les autres par la Ville de Grenoble.Les réfugiés devant le gymnase de la Houille Blanche, 1er juillet 2019 - © Nina Soudre - Placegrenet.fr

Personnes héber­gées dans le gym­nase de la Houille Blanche, 1er juillet 2019. © Nina Soudre – Placegrenet​.fr

Une incer­ti­tude qui « cause beau­coup de stress aux familles », raconte un membre du Centre d’Information Inter-Peuples (CIIP)* venu les sou­te­nir. L’association tente donc, avec d’autres struc­tures mili­tantes, de convaincre le dépar­te­ment et la pré­fec­ture d’ap­por­ter une solu­tion face à « l’urgence de la situa­tion ». D’autant plus qu’une ving­taine d’enfants sont pré­sents au gym­nase et que l’un d’entre eux a dû être hos­pi­ta­lisé ven­dredi à cause de la canicule.

 

Nina Soudre

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

NS

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net
L’UQ Berriat accuse la Ville de Grenoble de refuser d’entendre le point de vue des riverains

  FLASH INFO — Un refus d'entendre le point de vue des habitants? C'est ce dont l'Union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole accuse la Ville de Grenoble. Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports en commun interpelle la Métropole de Grenoble
Le Collectif pour la gratuité des transports dénonce à son tour les dividendes versés aux actionnaires de GEG

  FLASH INFO — "Comment va-t-on expliquer aux personnes que via leur facture d'électricité elles subventionnent en fait les transports?". Telle est la question que Lire plus

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renouvellent leur soutien à TéléGrenoble : 1,2 million d’euros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin