Des associations demandent une mise à l’abri des Roms qui campent près du quartier Saint-Bruno

sep article

 

EN BREF – Plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées à proximité de la gare ce vendredi 28 juin au matin, cours Berriat, pour « exiger » une « immédiate mise à l’abri » des personnes migrantes en cette période de canicule. À commencer par les familles qui campent depuis quelque temps à la limite du quartier Saint-Bruno.

 

 

Les militants "exigent" une "immédiate mise à l'abri" des personnes à la rue.« Alors que nous sommes en pleine canicule et à la veille des vacances, des dizaines de personnes migrantes (au moins 50, sans doute davantage), dont 3 bébés ! des handicapés, des femmes enceintes sont à la rue », dénoncent diverses associations grenobloises de défense des migrants.

 

« Alors que plusieurs d’entre eux sont demandeurs d’asile et que l’État a l’obligation de les loger, nous ne pouvons accepter une telle situation. Nous exigeons une immédiate mise à l’abri. »

 

À 10 heures ce vendredi matin, ces militants associatifs, accompagnés de sans domicile fixe et d’habitants solidaires ont rejoint les personnes installés entre le quartier Saint-Bruno et la Gare de Grenoble, à la hauteur du pont et de la rue du 4 septembre. Objectif clairement affiché : protester contre les expulsions estivales.

 

Le campement de fortune. © Nina Soudre - Placegrenet.fr

Le campement de fortune où les Roms ont trouvé abri. © Nina Soudre – Placegrenet.fr

 

Cela fait plusieurs semaines que des familles, roms pour la plupart, se sont en effet installées près de l’arrêt de tram Saint Bruno. Et ce après avoir été expulsées de plusieurs centres d’hébergement de l’agglomération sur décision du préfet. Parmi les dizaines d’habitants du camp, plusieurs femmes enceintes et huit enfants de moins de deux ans. La plupart des mineurs sont scolarisés dans les écoles et collèges alentours.

 

Depuis quelques jours, la police passe régulièrement pour exiger leur départ. Réunis en assemblée générale jeudi après-midi, les habitants du camp ont toutefois décidé de ne pas se plier aux demandes du préfet et de manifester pour alerter sur leur situation.

 

 

Un appel lancé aux communes de l’agglomération

 

Après de nombreuses alertes envoyées aux collectivités territoriales, plusieurs associations* ont décidé de faire du bruit et d’adresser un appel aux mairies de l’agglomération afin qu’elles « prennent leur responsabilité ». Parmi elles des associations défendant le droit au logement ou l’accueil des migrants, ainsi que des syndicats d’enseignants s’inquiétant plus particulièrement des conditions de vie des enfants.

 

 

Tous demandent ainsi « la prise en charge immédiate de tous les jeunes migrants scolarisés sur notre territoire ainsi que de leur famille et ce malgré l’interruption pédagogique de cet été, das le cadre du droit commun ». Entendez « la protection de l’enfance » mais aussi, indique le courrier « par simple humanité ». Et ce « quelle que soit leur situation administrative ».

 

 

Un médecin bénévole s’est rendu sur place

 

En tout, entre 200 à 300 personnes vivraient ainsi la même situation dans l’agglomération. Mais surtout, pour Julien, militant du Dal38, « il y a ce qui est visible, comme le camp, et ce qui est invisible ». En particulier, le manque d’eau et l’absence de douches et de toilettes, problématique en cette période de canicule.

 

Jeudi et vendredi, un médecin bénévole s’est rendu sur place afin de porter secours aux personnes souffrant de la chaleur et du manque d’eau. Se met en place « une communauté qui s’organise pour être solidaire et s’épauler dans l’adversité », observe ainsi une habitante venue les soutenir.

 

 

Et pour la première fois depuis leur installation, soulignent les militants, les demandeurs d’asile ont également reçu une aide de la Ville de Grenoble : six packs de six bouteilles d’eau.

 

 

La Ville rappelle le libre-accès des douches municipales

 

Peut-être en réaction à cette mobilisation, la Ville de Grenoble a par ailleurs exceptionnellement ouvert gratuitement les douches municipales ce samedi 29 juin de 8 heures à 13 heures « dans le cadre du plan canicule ». Ce service public d’accès à l’eau et à l’hygiène, 5 rue des Minimes, comporte huit douches, dont une accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Elles sont normalement ouvertes du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 17 h 45. Ces douches servent surtout aux personnes sans domicile fixe. « Lieu d’hygiène, mais aussi lieu de repos, d’échanges et de convivialité permettant un temps de pause dans un quotidien parfois difficile pour certains, les douches municipales sont de plus en plus investies par un public marginal et en grande précarité », indique la Ville.

 

Nina Soudre

 

 

* Soutiennent notamment cet appel le Droit au logement (Dal) 38, la Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants (Cisem),le Réseau éducation sans frontières (RESF), le Centre d’information inter-peuples (CIIP), mais aussi la Fédération syndicale unitaire (FSU) 38 et le Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (SNUIPP).

 

commentez lire les commentaires
2025 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. @Caro
    L’État français a une seule responsabilité envers ses électeurs. Si les électeurs ne veulent pas de migrants économiques, l’État, et le préfet qui le représente, doivent faire tout pour les renvoyer là d’où ils viennent, car ce sont des parasites, profiteurs et fossoyeurs de la France

    sep article
    • L’Etat français doit respecter les traités internationaux et les conventions qu’il a signés :
      Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille
      Convention des Droits de l’Homme
      Convention du Droit des enfants
      Droit de la mer (l’obligation de sauver des gens qui se noient)
      etc

      sep article
      • Ce qui était préconisé par l’UE, c’était de donner au pays dont
        ils étaient les ressortissants,la compétence de les intégrer.
        De 2005 à 2010,la Roumanie avait reçu de l’UE,plus de 13 milliards
        d’euros.Le gouvernement roumain a bénéficié des sommes versées
        et le travail d’intégration de cette minorité n’a pas été effectué.
        Par contre, certains petits politiciens malins ont incité les Roms
        à s’expatrier vers les pays « riches » de l’UE.
        Puisque vous demandez systématiquement tout à la France,
        et rien aux pays comme la Roumanie,Bulgarie,Albanie, etc , je
        vous signale que notre pays est doublement pénalisé,puisqu’il
        doit par l’intermédiaire de l’UE régler des sommes astronomiques
        pour permettre aux pays comme la Bulgarie et la Roumanie d’intégrer
        les roms et d’autre part recevoir et prendre en charge ces mêmes
        personnes dont les pays concernés nous les font parvenir .
        Le bilan est catastrophique pour les Roms et pour le pays dans
        lequel nous vivons vous et moi…
        Il suffit de prendre certaines rues et avenues la nuit à Grenoble,
        pour comprendre ce que deviennent les jeunes filles roms et
        quel métier elles trouvent à exercer …
        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/08/26/01016-20100826ARTFIG00505-roms-l-integration-est-l-affaire-des-etats-pas-de-l-europe.php

        sep article
  2. « Rom » n’est pas une nationalité … Les Roms représentent une minorité ethnique dans pas mal de pays des Balkans et de certains pays de l’Est. Roms ou pas, ceux qui viennent de pays non européens ont le droit de demander l’asile et l’Etat a le devoir de les héberger. Mais la préfecture se montre un tantinet disons xénophobe en refusant de leur donner un hébergement. Elle vide un hôtel réquisitionné à Voreppe pendant l’hiver alors qu’on est en pleine canicule !!!!
    Ce n’est pas aux mairies à assurer l’hébergement, mais elles le font pas humanité et la préf se frotte les mains, elle laisse faire au lieu de faire.

    sep article
    • Voilà ce qu’est le rôle du préfet et il ne se frotte pas les mains.
      « Le préfet reste le « dépositaire de l’autorité de l’État dans le département ». Il demeure responsable de l’ordre public : il détient des pouvoirs de police qui … Il est le représentant direct du Premier ministre et de chaque ministre »…
      C’est simple,le préfet doit obéissance au pouvoir politique et
      doit faire exécuter les lois de la République .

      sep article
  3. Les membres de cette association, ils n’ont qu’à loger les migrants chez eux. Ces Messieurs Dames sont venus à Grenoble sur l’invitation publique et médiatisée de Piolle. C’est lui est responsable de cette misère humaine, qui en plus n’ a rien à faire avec un droit d’asile. Ces gens viennent du Roumanie et de l’Albanie et doivent être renvoyés chez eux manu militari

    sep article