Droit au logement et le Front contre les expulsions s’en prennent aux propriétaires immobiliers privés

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Le Dal 38 et le Front contre les expulsions ont mené une nouvelle action ce mardi 25 juin. Leur cible ? Le siège de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) taxée d’être un « lobby pro-expulsions ». L’UNPI a en effet obtenu que la préfecture de l’Isère attaque l’arrêté anti-remise à la rue arraché à la Ville de Grenoble. Le tribunal administratif de Grenoble doit rendre sa décision ce mercredi 26 juin.

 

 

Le Dal 38 et le Front contre les expulsions ont mené une action ce mardi 25 juin ciblant les propriétaires membres de l'UNPI taxée de "lobby pro-expulsions"© Joël Kermabon - Place Gre'net

Une repré­sen­tante de l’UNPI en grande dis­cus­sion avec les mani­fes­tants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Une dizaine de mani­fes­tants de l’as­so­cia­tion Droit au loge­ment de l’Isère et du Front contre les expul­sions se sont ras­sem­blés devant le siège de l’Union natio­nale des pro­prié­taires immo­bi­liers de l’Isère (UNPI 38), ce mardi 25 juin, pour dénon­cer le « lobby pro-expul­sions » que repré­sentent à leurs yeux les pro­prié­taires immo­bi­liers pri­vés.

 

Le contexte ? Celui du récent arrêté muni­ci­pal anti-remise à la rue sans pro­po­si­tion de relo­ge­ment, atta­qué par la pré­fec­ture de l’Isère devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif (TA). Sous la pres­sion de l’UNPI, estiment les mili­tants. Et pour cause. Ses membres n’a­vaient pas hésité à se pré­va­loir d’une « prise en otage des pro­prié­taires » pour poser la ques­tion de la léga­lité de l’ar­rêté.

 

 

« Deux poids, deux mesures »

 

De quoi faire rager le Dal 38 et le Front contre les expul­sions, sou­te­nus par de nom­breux loca­taires et asso­cia­tions. Ces der­niers dénoncent « deux poids deux mesures ». Ils s’in­surgent en effet contre « une mino­rité de pro­prié­taires-bailleurs qui obtiennent en moins de quinze jours qu’un nou­veau droit soit atta­qué ». Avec, de l’autre côté, « un mou­ve­ment de mal-logés, sans-abris et loca­taires que le pré­fet n’a jamais reçus ».

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Dans l’in­ter­valle, la pro­cé­dure a suivi son cours. La Ville de Grenoble a com­paru ce 24 juin devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble. Quant au juge­ment, il est attendu pour ce mer­credi 26 juin.

 

Retour en images sur cette nou­velle action qui a duré un peu plus d’une heure et s’est dérou­lée sans inci­dents. Non sans qu’une repré­sen­tante de l’UNPI 38 ait passé un long moment à dis­cu­ter avec les mani­fes­tants et à écou­ter leurs argu­ments.

 

 

Joël Kermabon

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
1647 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.