Orages du 15 juin : trois communes iséroises reconnues en catastrophe naturelle… en attendant le dispositif Calamités agricoles

sep article

Creative Mobilities Mou

FIL INFO — Trois communes de l’Isère bénéficient d’une reconnaissance de catastrophe naturelle suite à l’épisode orageux d’une rare violence sur le département le samedi 15 juin. Revel, Saint-Martin-d’Uriage et Vaulnaveys-le-Bas obtiennent cette reconnaissance pour les coulées de boue qui ont traversé leurs communes. Les agriculteurs touchés par la grêle attendent, eux, la mise en place du dispositif Calamités agricoles.

 

 

En une journée, les orages du samedi 15 juin ont détruit entre 25 000 et 30 000 noyers sur le département de l’Isère. Soit une perte de récolte estimée par la Chambre d’agriculture à la moitié de la production pour l’année 2019. Si le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a promis la reconnaissance d’état de catastrophe naturelle, celle-ci ne concerne pour le moment que les communes touchées par des coulées de boue.

 

Trois communes de l'Isère sont reconnues en catastrophe naturelle après les orages du 15 juin, en attendant le dispositif Calamités agricoles.Les dégâts des orages et vents violents du 15 juin © Cornu-Emieux Renaud - Facebook

Les dégâts des orages et vents violents du 15 juin 2019. © Cornu-Emieux Renaud – Facebook

 

Trois communes de l’Isère sont ainsi concernées par cette reconnaissance : Revel, Saint-Martin-d’Uriage et Vaulnaveys-le-Bas. Des communes qui ont bénéficié d’une procédure accélérée via la réunion, le 19 juin dernier, d’une commission interministérielle. Mais quinze autres sont encore en attente de cette reconnaissance d’état de catastrophe naturelle. « Leurs demandes seront examinées selon la procédure habituelle lors d’une prochaine session », indique la préfecture.

 

 

Le dispositif Calamités agricoles pour les agriculteurs

 

Quid des agriculteurs dont les récoltes ont été détruites par les violents orages ? « Le préfet de l’Isère mobilise l’ensemble des services de l’État dans le département pour intervenir en complément de cette procédure de reconnaissance (…) et des assureurs », écrit la préfecture dans une syntaxe pour le moins alambiquée. Et celle-ci de citer l’indemnisation Calamités agricoles, le chômage partiel ou encore l’exonération de cotisations sociales ou de taxe « au cas par cas ».

 

Session de la Chambre d'agriculture de l'Isère. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Session de la Chambre d’agriculture de l’Isère. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le dispositif Calamités agricoles sera également suivi de près par la Chambre d’agriculture de l’Isère, qui compte intervenir avec « l’ensemble des outils de gestion de crise technique, financier, social » à sa disposition afin de « répondre à cette situation d’exception ». À commencer par la mise en place d’un dispositif spécifique pour les agriculteurs du département touché par les chutes de grêle du 15 juin.

 

Le dispositif en question ? Un « accompagnement adapté à chaque situation », avec la mobilisation d’une « équipe de conseillers d’entreprise, de conseillers spécialisés couvrant les productions de la zone ». Les agriculteurs isérois qui souhaitent bénéficier de conseils ou poser des questions concernant leur situation sont ainsi invités à composer le 04 76 20 68 68, numéro à partir duquel leur demande sera orientée en fonction de sa nature.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
749 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.