La Métropole de Grenoble et ses partenaires ont inauguré ce dimanche 9 juin la “Fifa fan experience” installée sur l’anneau de vitesse du parc Paul-Mistral.

La « Fifa fan experience », une fan zone pour créer une ambiance de Coupe du Monde à Grenoble

La « Fifa fan experience », une fan zone pour créer une ambiance de Coupe du Monde à Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – La Métropole de Grenoble et ses partenaires de la Fifa ont inauguré, ce dimanche 9 juin, la “Fifa fan experience”. Un village de 9 000 m2 installé sur l’anneau de vitesse du parc Paul-Mistral jusqu’au 23 juin. De quoi, espèrent-ils, favoriser la montée d’une atmosphère “Coupe du Monde”de football féminin à Grenoble où vont encore se dérouler quatre matchs.

 

 

© Grenoble-Alpes Métropole

© Grenoble-Alpes Métropole

Depuis le 7 juin et jus­qu’au 23 juin, les habi­tants de la Métropole vont pou­voir pro­fi­ter des nom­breuses ani­ma­tions, jeux et retrans­mis­sions des matchs de la Coupe du monde fémi­nine de foot­ball. Ce grâce à l’ins­tal­la­tion sur l’an­neau de vitesse, au cœur du parc Paul-Mistral, de la “Fifa fan expe­rience”, le vil­lage de la Coupe du monde fémi­nine de foot­ball. Un espace de 9 000 m2 ouvert à tous et entiè­re­ment gra­tuit pour vivre ce grand évé­ne­ment sportif.

 

Au pro­gramme, de nom­breuses ani­ma­tions : baby­foot humain, bubble foot, ini­tia­tion au foot free­style, défis chro­no­mé­trés, sen­si­bi­li­sa­tion au han­di­sport, expo­si­tions, pro­jec­tions de films… De quoi, espère la Métropole, « pro­mou­voir la pra­tique et faire vivre la com­pé­ti­tion en-dehors du stade pen­dant un mois ».

 

Mais aussi favo­ri­ser la mon­tée d’une atmo­sphère “Coupe du monde” à Grenoble, où vont encore se dérou­ler, après la ren­contre Brésil – Jamaïque, quatre autres matchs sur la pelouse du stade des Alpes. Nul doute à ce pro­pos que l’é­cran géant va lar­ge­ment contri­buer à ren­for­cer un réel engoue­ment du public pour le foot­ball féminin.

 

 

La Coupe du monde : un formidable outil de promotion du sport féminin

 

C’est aussi ce que sou­haite Christophe Ferrari, le pré­sident de la Métropole. Ce der­nier voit dans l’ac­cueil de l’é­vé­ne­ment une « oppor­tu­nité excep­tion­nelle » et un « puis­sant levier d’at­trac­ti­vité pour le ter­ri­toire ». Autant qu’un for­mi­dable outil de pro­mo­tion du sport fémi­nin. « Notre Métropole œuvre ardem­ment en faveur du sport fémi­nin et, plus lar­ge­ment, de l’égalité entre les femmes et les hommes. Et il reste tant à faire ! À nous toutes et tous de faire en sorte que cette Coupe du monde y contri­bue », déclare-t-il.

 

La Métropole de Grenoble et ses partenaires ont inauguré ce dimanche 9 juin la “Fifa fan experience” installée sur l’anneau de vitesse du parc Paul-Mistral.Fan zone installée sur l'anneau de vitesse lors de la finale France-Croatie en 2018. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fan zone ins­tal­lée sur l’an­neau de vitesse lors de la finale France-Croatie en 2018. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Du fait d’une météo exé­crable, l’i­nau­gu­ra­tion de la Fifa fan expe­rience qui devait se dérou­ler sur l’es­pace du vil­lage a dû se replier sur la halle Clémenceau, ce 9 juin. Au len­de­main de la vic­toire des joueuses bré­si­liennes contre les reg­gae girls jamaï­caines, la venue annon­cée d’une “légende” bré­si­lienne du foot­ball ne pou­vait qu’être opportune.

 

Las, Ricardo Izecson dos Santos Leite alias Kaká puisque c’é­tait lui, a mal­heu­reu­se­ment déclaré for­fait après avoir tout bête­ment… raté son avion. C’est donc en pré­sence de nom­breuses autres per­son­na­li­tés que s’est dérou­lée cette inau­gu­ra­tion. Au nombre d’entre elles, Erwan Le Prévost, le direc­teur du Comité d’organisation de la Coupe du monde fémi­nine Fifa 2019.

 

 

« C’est la Métropole qui a donné de la crédibilité à l’événement »

 

L’occasion de poser quelques ques­tions à Erwan Le Prévost sur le dérou­le­ment de ce début de Coupe du monde. Un pari pas for­cé­ment gagné d’a­vance. « Depuis ven­dredi soir, vous avez 10 mil­lions de télé­spec­ta­teurs devant TF1. C’est la plus belle audience de la chaîne. Et plus de 43 mil­lions de per­sonnes ont regardé le match d’ou­ver­ture en Europe », se réjouit-il. « On surfe, pour­suit Erwan Le Prévost, sur une vague média­tique extra­or­di­naire per­met­tant de mettre en valeur le foot­ball fémi­nin. »

 

Des jeunes footballeuses posent devant la mascotte de la Couep du monde. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des jeunes foot­bal­leuses posent devant la mas­cotte de la Coupz du monde. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quid des ventes de billets ? « Nous avons aujourd’­hui 40 % des billets qui sont ven­dus à l’in­ter­na­tio­nal. […] Et là, en France, depuis la prise en main de TF1 et de Canal + il n’y a plus de place pour aller voir cer­tains matchs », indique le pré­sident. Pourquoi cette confiance dans le suc­cès de la pre­mière Coupe du monde fémi­nine orga­ni­sée en France ?

 

« C’est celle que nous a don­née Noël Le Graët, le pré­sident de la Fédération fran­çaise de foot­ball (FFF) », assure l’of­fi­ciel. « En 2014, quand nous avons remis le dos­sier, il nous a fait confiance sur une pré­vi­sion de rem­plis­sage de 57 % des matchs », se sou­vient-il. La suite ? Du mar­ke­ting, des prix abor­dables, « une façon de démon­trer que cette Coupe du monde était faite pour les familles ».

 

 

« Aujourd’hui nous vendons entre 13 et 15 000 billets par jour ! »

 

Une foule de supporter sur la fan zone lors du match de finale France - Croatie en 2018. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Foule de sup­por­ters sur la fan zone lors du match de finale France-Croatie en 2018. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ensuite, les villes et les col­lec­ti­vi­tés ont joué le jeu à fond. De fait, rap­pelle-t-il, « c’est la Métropole qui s’est emparé de ce vec­teur et a donné de la cré­di­bi­lité à l’é­vé­ne­ment. La Fifa fan expe­rience n’é­tait pas dans le cahier des charges de la Fifa. Ensuite, cela s’est mis en place et ça a donné l’en­goue­ment que cha­cun sait. » 

 

Bref, un vrai suc­cès, que l’on en juge. « Il y a un mois, on ven­dait 2 000 billets par semaine. Il y a trois semaines, 2 000 par jour. Et aujourd’­hui, entre 13 et 15 000 billets par jour ! », conclut Erwan Le Prévost,

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le restaurant Chez Marius propose des repas à 1 euro pour les étudiants. © Tim Buisson – Place Gre’net
Repas à 1 euro pour les étudiants : une initiative du restaurant grenoblois Chez Marius très appréciée

  FOCUS - Le restaurant Chez Marius situé place Notre-Dame à Grenoble propose aux étudiants des repas à 1 euro. Une initiative particulièrement appréciée puisque Lire plus

Avec « Place(s) aux enfants », la Ville de Grenoble veut transformer l’espace public aux abords des écoles

  FOCUS - La Ville de Grenoble a présenté, le 10 mai 2021, son projet « Place(s) aux enfants ». Le principe ? Libérer les Lire plus

Jacques Félix-Faure, architecte d'ASP Architecture en charge du projet Haut-Bois, 5 mars 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Le Haut-Bois dans le quartier Flaubert : une première architecturale dans le logement social en France

  FLASH INFO – La construction du Haut-Bois bat son plein dans le quartier Flaubert à Grenoble, avec un chantier à mi-parcours. Répondant à des Lire plus

Le Grésivaudan et la Métro souhaitent renouveler 7.750 appareils vétustes d'ici 2020. © Maïlys Medjadj - Place Gre'net
La Métropole de Grenoble adopte un vœu pour mieux encadrer le chauffage au bois… sans les écologistes

  FOCUS - Le vœu demandant à l'État de mieux encadrer l'utilisation du chauffage au bois, responsable de la majorité des émissions de particules fines, Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin