L’Europe se dit prête à financer le Lyon-Turin à hauteur de 55 % si la France en fait la demande

sep article

Creative Mobilities Mou

FIL INFO – Une confirmation ? En visite en Auvergne-Rhône-Alpes, Iveta Radičová, la coordinatrice du corridor méditerranéen auprès de la Commission européenne, aurait confirmé à la Transalpine la volonté de l’Europe de participer au financement du Lyon-Turin. Et ceci alors que la question de cette participation donnait lieu à de vifs échanges entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la ministre des Transports Élisabeth Borne en début d’année.

 

 

Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes persiste et signe : alors que son premier vice-président Étienne Blanc s’accrochait en début d’année avec la ministre des Transports Élisabeth Borne sur une possible participation financière de l’Europe au Lyon-Turin, la Région revient à la charge dans un communiqué en date du 4 juin. Et affirme que l’Union Européenne confirme sa volonté de soutenir fortement le projet.

 

Chantier du Lyon-Turin à Saint-Martin-la Porte. © Telt

Chantier du Lyon-Turin à Saint-Martin-la Porte. © Telt

 

Selon la Région, Iveta Radičová, coordinatrice du corridor méditerranéen auprès de la Commission européenne, aurait indiqué à l’occasion d’un déplacement en Auvergne-Rhône-Alpes que « la réponse de l’Union européenne serait OUI, OUI, OUI  (sic) », en cas de demande de la France pour un financement du tunnel transalpin. Une annonce faite devant l’assemblée générale de la Transalpine, un comité réunissant collectivités et entreprises.

 

 

L’Europe ajoute 5 % de financement supplémentaire

 

Autre annonce d’importance : alors que l’Europe avait déjà fait évoluer sa part de financement de 40 à 50 %, Iveta Radičová se dit disposée à poser 5 % de plus sur la table, soit un financement à hauteur de 55 %.

 

Iveta Radičová. DR

Iveta Radičová. DR

Un apport supplémentaire qui s’adresse surtout aux Italiens, souligne nos confrères des Échos : l’Italie doit en effet financer une grande partie d’un projet de tunnel qui ne couvre, au final, que 20 % de son territoire, contre 80 % pour la France.

 

« Ce financement permettrait (…) à la France de pouvoir financer jusqu’à 40, voire 50 % des accès au tunnel, côté français, selon la version travaillée par l’ensemble des collectivités locales », écrit la Région face à cette confirmation de la représentante de l’Europe.

 

Le Conseil régional appelle ainsi, une nouvelle fois, le ministère des Transports à adresser une demande officielle de financement à Bruxelles, en mettant en avant un « enjeu essentiel » pour les territoires.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1592 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Cela fait une trentaine d’années que le projet existe et si un jour
    il se réalise, j’en serais très heureux.
    1,4 million de poids lourds ont emprunté le tunnel du Mont Blanc
    et de Fréjus en 2018, la région subie une pollution catastrophique
    et insupportable .
    Si ce projet se réalise, nous pourrons enfin dire que l’écologie va
    changer la vie des italiens et des français .
    Tout cela pour dire Vive le Lyon Turin .

    sep article
    • la ligne actuelle est inutilisée, 30% moins chère que la route, la FNTR veut la prendre et a écrit en ce sens à la ministe, rien ne se passe.
      Il passait 120 trains de fret dans les années 90, il en passe 20 après mise au gabarit pour 1 milliard d’euros, normal?

      sep article
  2. Je ne suis pas certain de votre lecture. La coordinatrice transport envoie surtout un message positif aux italiens qui supportaient la majorité des charges financières du tracé.
    Or en Italie du nord ce sont les libéraux proche PPE qui ont été élus, elle ne prend aucun risque politique à dire cela. Elle sera soutenue par la majorité PPE de la commission.

    sep article
  3. la proposition d’augmentatoin de la participation de l’UE est faite par des personnes de l’ancien mandat, avant la nomination de la nouvelle commission qui présentera le budget qui sera validé par le parlement à la fin 2019
    La proposition ferait passer de 3,4 milliards actuellement à 50% de la totalité du projet (accès + tunnel transfrontalier), soit 50% de 26 milliards = 13 milliards (chiffrage de la Direction du Trésor, présenté par la Cour des Comptes dans son référé de l’été 2012)
    Ajouter 10 milliards, alors que ni la commission, ni le budget, ni la commission transport du parlement n’existent, c’est de la communication, performante, mais sans autorité en place pour le valider

    sep article
  4. Ping : L'Europe se dit prête à financer le Lyon-Turin à hauteur de 55 % si la France en fait la demande - Place Gre'net - EuropeUnion 🇪🇺 Breaking News 🌐