Plusieurs cen­taines de jeunes mani­fes­tants pour le cli­mat dans les rues de Grenoble ce 24 mai

Plusieurs cen­taines de jeunes mani­fes­tants pour le cli­mat dans les rues de Grenoble ce 24 mai

DIAPORAMA — Entre 600 et 800 jeunes mani­fes­tants se sont donné ren­dez-vous dans les rues de Grenoble, ven­dredi 24 mai, pour une mani­fes­ta­tion contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Comme tou­jours, les pan­cartes tru­cu­lentes et les slo­gans volon­tiers pro­vo­ca­teurs tra­duisent une réelle inquié­tude face à un ave­nir incer­tain. Et une volonté d’im­po­ser aux gou­ver­ne­ments des mesures concrètes en matière d’en­vi­ron­ne­ment, mais aussi de social ou d’économie.

« Vous êtes à court d’ex­cuses, nous sommes à court de slo­gans », clame une ban­de­role des jeunes réunis contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique dans les rues de Grenoble, ce ven­dredi 24 mai. Vraiment ? « La mer monte comme notre colère », « Don’t break my earth », « Les calottes sont cuites »… Les pan­cartes confec­tion­nés par les cen­taines de mani­fes­tants – entre 600 à 800 au plus fort du ras­sem­ble­ment – ne manquent pour­tant pas de verve. Ni d’imagination.

Marche pour le climat dans les rues de Grenoble le 24 mai 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Marche pour le cli­mat à Grenoble le 24 mai 2019. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Une nou­velle fois, à l’ap­pel des mou­ve­ments Fridays for Future, Youth For Climate France et l’UNL Isère, les lycéens ont “séch鐔 les cours et ont arpenté les rues pour crier leur colère et leur inquié­tude face au dérè­gle­ment cli­ma­tique. Un mou­ve­ment natio­nal, et même mon­dial, bien décidé à impo­ser aux gou­ver­ne­ments des mesures envi­ron­ne­men­tales concrètes, face aux alertes répé­tées du Groupe d’ex­perts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’é­vo­lu­tion du cli­mat (Giec).

Un mes­sage hau­te­ment politique

Et pas ques­tion pour les jeunes de prô­ner une éco­lo­gie dépo­li­ti­sée : Emmanuel Macron et son ministre de la Transition éco­lo­gique et soli­daire, François de Rugy, en prennent pour leurs grades dans les refrains scan­dés par les mani­fes­tants. Qui crient encore leur dégoût du sys­tème éco­no­mique (« Les riches pol­luent, les pauvres subissent, le res­pon­sable c’est le capi­ta­lisme »)… et s’é­cartent de temps en temps du sujet pour exi­ger la léga­li­sa­tion du cannabis.

[slideshow_deploy id=“244332”]

En dépit de la teinte réso­lu­ment fes­tive du cor­tège et de la forte pré­sence d’hu­mour (noir) en son sein, les pré­oc­cu­pa­tions des jeunes mani­fes­tants n’en sont pas moins sérieuses. Après avoir zig­za­gué dans les rues de Grenoble, le cor­tège s’est ainsi trans­formé en sit-in place de Verdun, avec dépôt sym­bo­lique de pan­cartes et de fleur. Sans oublier, une minute de silence pour toutes les vic­times à venir de la pol­lu­tion et du réchauf­fe­ment climatique…

Au micro, un orga­ni­sa­teur de la mani­fes­ta­tion n’a pas man­qué d’in­vi­ter les jeunes à aller voter pour les élec­tions euro­péennes du dimanche 26 mai : « Nous les jeunes, nous n’a­vons aucune voix. Ne pas voter, c’est accep­ter la confis­ca­tion de la démo­cra­tie ! ».

Convaincus qu’il « est encore temps » pour chan­ger les choses et évi­ter le scé­na­rio catas­trophe d’un chan­ge­ment cli­ma­tique mor­ti­fère, les jeunes ont conclu leur mani­fes­ta­tion… par un appel à rebattre pro­chai­ne­ment le pavé.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Brigitte Boer, Conseillère municipale du groupe d'opposition. Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Affaire Piolle-Martin : un élu dési­gné par­tie civile de la Ville au conseil muni­ci­pal, l’op­po­si­tion de droite pro­pose Brigitte Boer

FLASH INFO - La mairie de Grenoble a indiqué qu'un élu serait désigné, au prochain conseil municipal du lundi 24 juin 2024, comme partie civile Lire plus

La justice annule (une fois encore) deux arrêtés de piétonnisation de la Ville de Grenoble pour des Places aux enfants
Places aux enfants : la jus­tice annule (encore une fois) deux arrê­tés de pié­ton­ni­sa­tion de la Ville de Grenoble

FOCUS - Dans deux jugements distincts mais similaires rendu le 20 juin 2024, le tribunal administratif de Grenoble annule une fois encore des arrêtés de Lire plus

Le Département salue la reprise de l'activité de l'Adpah Vienne par Aides et soins, malgré les critiques de l'opposition
Reprise de l’Adpah de Vienne par Aides et soins : le Département s’en réjouit, l’op­po­si­tion moins…

FOCUS - L'activité de l'Association d'aide à domicile aux personnes âgées et handicapées (Adpah) de Vienne a été reprise le 1er juin 2024 par l’association Lire plus

Un point de deal déman­telé à Domène : sai­sie de can­na­bis, argent liquide et trot­ti­nettes élec­triques, cinq sus­pects arrêtés

EN BREF - Les gendarmes ont mené un vaste coup de filet visant à démanteler un point de deal à Domène, lundi 17 juin 2024. Lire plus

Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.
Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF - Un homme de 44 ans, gérant d'une société de nettoyage, a été mis en examen pour extorsions, jeudi 20 juin 2024, et Lire plus

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !