Gières Ensemble redoute des problèmes de circulation liés à la densification urbaine mais le maire se veut rassurant

sep article



EN BREF – Alors que la consultation sur le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) est sur le point de s’achever, la contestation monte à Gières. L’association Gières Ensemble organisait ainsi une réunion publique le jeudi 16 mai dans une salle de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Salette. L’occasion pour Thierry Barral et Daniel Finazzo, élus d’opposition, d’exposer leur désaccord « sur la vision portée par le responsable à l’urbanisme de la mairie de Gières concernant l’avenue de la Gare, l’avenue d’Uriage et le développement suburbain autour des voies principales de communication ».

 

 

Gières, rue de la plaine, 17 h 50, ce jeudi 16 mai. Situation cocasse : la cir­cu­la­tion est tota­le­ment blo­quée. De nom­breuses voi­tures s’en­tassent, en double file ou même sur la route, tan­dis que les parents viennent cher­cher leurs enfants sco­la­ri­sés à l’école Jean-Bosco.

 

Exceptionnellement, ce jeudi, l’arrière-cour de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Salette a été réqui­si­tion­née pour un pro­jet sco­laire. C’est aussi ici que se tient la réunion publique orga­ni­sée par Gières Ensemble pour par­ler des pro­blèmes de cir­cu­la­tion et d’aménagement urbain de la ville. De quoi entrer direc­te­ment dans le vif du sujet.

 

 

Le secteur de la Gare et l’avenue d’Uriage parmi les points noirs

 

Thierry Barral, élu de l’opposition, accueille un à un les citoyens mobi­li­sés pour l’occasion, au nombre d’une dizaine. Puis déroule son pro­pos : « Il y a une contra­dic­tion entre les nou­veaux règle­ments d’urbanisme (PLUI) et les objec­tifs du Projet d’aménagement et de déve­lop­pe­ment durable (PADD) ». Le PLUI donne la com­pé­tence en matière d’urbanisme à la Métropole. Et non pas à Gières, comme c’é­tait le cas aupa­ra­vant avec le PLU.

 

En outre, la mai­rie ne donne pas assez la parole aux élus et aux citoyens, selon ce den­tiste de for­ma­tion. Certains habi­tants auraient ainsi le sen­ti­ment de ne pas être écou­tés. Surtout pour ce qui concerne la cir­cu­la­tion. Les rues sont étroites à Gières et le pas­sage dif­fi­cile, voire dan­ge­reux. Parmi les sec­teurs les plus pro­blé­ma­tiques, figurent la gare et l’avenue d’Uriage. Dernier fait en date : un acci­dent de bus sur­venu le 27 mars, à proxi­mité du pôle d’échanges mul­ti­mo­dal.

 

 

« La rue de la Gare va saturer »

 

Dégradation du pay­sage. Trottoirs défon­cés. Voilà le constat par­tagé par tous les par­ti­ci­pants de la réunion. Et puis, il y a ces « immeubles qui fleu­rissent » pour reprendre l’expression de Thierry Barral. Trop hauts et trop près de la route.

 

La réunion public animée par monsieur Barral, élu de l'opposition et fondateur de l'association Gières Ensemble © Antoine Beau

La réunion public ani­mée par M. Barral, élu de l’op­po­si­tion et fon­da­teur de l’as­so­cia­tion Gières Ensemble. © Antoine Beau

Trop de tra­fic pour peu d’espace. Dans l’arrière-salle de Notre-Dame de la Salette, une voix s’é­lève. Celle de Grégory Truchet, kiné­si­thé­ra­peute qui habite rue de la gare. « Il y a trois rétré­cis­se­ments où ça ne se croise pas, et on rajoute trois loge­ments ?, inter­roge-t-il. La rue de la gare va satu­rer. »

 

Puis, la dis­cus­sion se foca­lise sur la construc­tion d’un Ehpad, qui vien­drait ren­for­cer le trop-plein sur ce même sec­teur.

 

Qu’en pense le maire de Gières, Pierre Verri ? Nous le lui avons demandé. « Tout le monde sait que dans un Ehpad les gens ne viennent pas en voi­ture, même s’il y a des visites, rétorque-t-il. Et puis, il y a une offre de sta­tion­ne­ment plei­ne­ment suf­fi­sante à proxi­mité, avec un par­king et un parc relais. » Le maire se dit par ailleurs fier de ce pro­jet. Et fait remar­quer que la com­mune a, en paral­lèle, « beau­coup déve­loppé les moyens de trans­port en com­mun », très uti­li­sés selon lui.

 

Enfin, la mai­rie assure avoir déjà édicté des règles concer­nant la hau­teur des édi­fices et la dis­tance à la route. Et ce, depuis que le Plan local d’urbanisme a été révisé, en 2014. Cette révi­sion res­pecte bien le PADD, selon le maire, et a déjà été prise en compte : « Monsieur Barral réclame quelque chose qui est déjà écrit dans le PLUI », iro­nise-t-il.

 

 

« Monsieur Barral est en campagne »

 

Pierre Verri, maire de Gières, est le candidat PS dans cette deuxième circonscription. Il tente de succéder au député socialiste sortant Michel Issindou. © DR

Pierre Verri, maire de Gières. DR

Pour le maire, pas de doute : les citoyens ont été consul­tés par le biais de com­mis­sions et de visites de quar­tiers. Et ce der­nier de repro­cher à l’opposition des confu­sions et de l’inexpérience. « On a sou­vent des ques­tions en conseil muni­ci­pal qui sont hors des com­pé­tences de la com­mune », observe-t-il.

 

Pierre Verri rap­pelle notam­ment que la voi­rie relève des déci­sions la métro­pole depuis le 1er jan­vier 2015 (loi Maptam). Avant de conclure : « Monsieur Barral est en cam­pagne. » Sous-entendu, pour les muni­ci­pales, de plus en plus pré­sentes dans les esprits.

 

En atten­dant, Thierry Barral et Daniel Finazzo lancent un appel aux Giérois. Ces der­niers sont ainsi invi­tés à envoyer des pho­tos et à pro­po­ser des recours dans le cadre de la consul­ta­tion sur le PLUi. Fermeture du gui­chet en ligne ce ven­dredi 24 mai.

 

Antoine Beau, cor­res­pon­dant à Gières
 

 

Précisions de l’association Gières Ensemble (ajout le 3 juin 2019 à 10 h 30)

 

Afin d’é­vi­ter toute confu­sion sus­cep­tible de jeter le dis­cré­dit sur une asso­cia­tion qui pro­meut la soli­da­rité autour d’ob­jec­tifs par­ta­gés, l’as­so­cia­tion Gières Ensemble tient à pré­ci­ser qu’elle ne s’op­pose pas au pro­jet de construc­tion d’un Ehpad – contrai­re­ment à l’in­té­rêt com­mun de soli­da­rité inter-géné­ra­tion­nelle –, mais à la construc­tion de loge­ments construits autour de cet Ehpad.

 

Ce besoin de soli­da­rité, auquel nous adhé­rons, se tra­duit, selon les mêmes pro­ces­sus, à
consi­dé­rer l’u­sage des trans­ports en com­mun sur un même plan d ‘éga­lité et de néces­sité ! La pré­ser­va­tion de la qua­lité de l” air ainsi que nos modes de consom­ma­tion des trans­ports sont des enjeux quo­ti­diens qui obéissent à la notion dis­tance temps.

 

Pour en reve­nir aux dépla­ce­ments, le rap­port mathé­ma­tique entre le temps de par­cours et la dis­tance par­cou­rue consti­tue pour l’u­sa­ger, un cri­tère pri­mor­dial à ne pas négli­ger, mais visi­ble­ment com­pro­mis par une sub­ur­ba­ni­sa­tion des voies à des­ti­na­tion de la gare.

 

Cet enjeu est si pri­mor­dial et sup­plante celui à bâtir dans les zones réser­vés aux espaces de cen­tra­lité. Comme affirmé par le légis­la­teur, les Plans d’Aménagement et Développement Durable (PADD) et Plan de Déplacement Urbain (PDU), textes issus des Grenelles de l’en­vi­ron­ne­ment, sup­plantent tous deux juri­di­que­ment et hié­rar­chi­que­ment l’é­la­bo­ra­tion des PLUi com­mu­naux. »

 

A ce titre, et fort de ce qui pré­cède, l” asso­cia­tion Gières Ensemble est fon­dée à être le porte-voix d’en­jeux qui dépassent la tem­po­ra­lité d’un man­dat, et la dimen­sion géo­gra­phique com­mu­nale et reprend à son compte l’ob­jec­tif d’a­mé­lio­rer l’at­trac­ti­vité des trans­ports col­lec­tifs et d’as­su­rer une cir­cu­la­tion apai­sée. Il est pré­cisé, en page 51, 2ième débat mai 2018 PADD, que « les ESPACES DE CENTRALITÉ * sont des lieux pri­vi­lé­giés de cette coha­bi­ta­tion apai­sée des dif­fé­rents modes de dépla­ce­ments »… que sont ces espaces ?

* ESPACE DE CENTRALITÉ : « Gières Gare Université ». « EHPAD » « Services publics » « Crèches »

 

PS : le pro­jet d’un EHPAD à proxi­mité de la gare de Gières a été porté una­ni­me­ment en Conseil muni­ci­pal à ce titre (voir votes en conseil muni­ci­pal). Les autres pro­pos réduc­teurs, sem­blant avoir été tenus par Monsieur le Maire et sor­tant des élé­ments sta­tuaires de l’as­so­cia­tion, ne sau­raient appe­ler de com­men­taires de l’as­so­cia­tion et n’en­gagent que leur auteur.

 

M. Thierry Barral, pré­sident de Gières Ensemble

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2143 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Gières est le cham­pion local en terme de green­wa­shing. Pistes cyclables et cam­pus vert d’un coté, ZAC dégueu­lasse de l’autre.

    sep article