Animations, spectacles, nocturnes : retour sur le week-end de Musées en fête en Isère

sep article



REPORTAGE VIDÉO – La 15e édition de la Nuit européenne des musées s’est déroulée ce samedi. En Isère, le plaisir a été prolongé à l’occasion d’un week-end de Musées en fête. Environ soixante musées de l’agglomération étaient ouverts gratuitement au public. Avec, au programme, des animations, des expositions, des spectacles… Zoom sur le Musée de Grenoble et le Muséum.

 

 

Il est 22 heures ce samedi et les lumières du Musée de Grenoble brillent encore. À l’en­trée du bâti­ment, cer­tains entrent, par­fois en cou­rant, pour se pro­té­ger de la pluie. D’autres sortent, sous le regard des membres de la sécu­rité, sur le qui-vive. Car ce soir, il y a beau­coup de monde au musée. Difficile de se frayer un che­min dans cer­taines pièces. Il faut par­fois même jouer des coudes pour pou­voir admi­rer cer­taines œuvres. Sans ani­mo­sité aucune tou­te­fois, l’am­biance étant fes­tive ce soir pour Musées en fête.

 

Les danseurs de la troupe du Conservatoire de Grenoble.

Les dan­seurs de la troupe du Conservatoire de Grenoble. © Mohamed Benmaazouz – Placegrenet.fr

 

Dans l’al­lée prin­ci­pale, la foule laisse place aux dan­seurs de la troupe de Bruno Amilhastre.

Une sorte de haie d’hon­neur se forme natu­rel­le­ment sur plus cent mètres pour lais­ser place aux artistes. On s’y bous­cule pour contem­pler la grâce des pas de ces jeunes talents. Ils dansent pour fêter les cin­quante ans du Conservatoire de Grenoble. Pas un bruit, si ce n’est la musique et le son des pas sur le sol miroi­tant. Le public est cap­tivé et, d’a­près l’ap­plau­di­mètre, semble conquis. Une paren­thèse gra­cieuse dans cette soi­rée.

 

Le Musée de Grenoble est le seul de l’ag­glo­mé­ra­tion à fer­mer aussi tard. Pour beau­coup, il semble être l’é­tape finale d’une jour­née riche en culture. C’est le cas de Michel, accom­pa­gné de son épouse. « Nous arri­vons de la Casemate et nous étions juste avant au muséum. On est venu voir s’il y avait du monde. »

 

 

« Il est vivant ? »

 

Dans le fond de l’une des salles du musée, une œuvre attire la foule. À tel point que l’on ne peut l’a­per­ce­voir sans s’en appro­cher. « Il est vivant ? », demande à sa mère une petite fille, arri­vée devant l’un des sou­ve­nirs de voyage d’Antoine de Galbert. Une créa­ture à l’ap­pa­rence ter­ri­ble­ment humaine. À la cou­leur d’un corps sans vie. À la chair flé­trie. Elle repose sim­ple­ment sur une table, avec pour seul sup­port des plaids.

 

" Il est vivant ? "

 » Il est vivant ?  » © Mohamed Benmaazouz – Placegrenet.fr

 

Ses pieds dépassent de la table. On en fait le tour et les regards tra­duisent tous la même ques­tion que celle de la petite fille plus haut. Une chose est sure, cette créa­ture ne laisse pas de marbre. Des sur­prises comme celles-ci, les habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion ont pu en décou­vrir plé­thore tout au long de ce week-end de Musées en fête.

 

 

Mohamed Benmaazouz

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
951 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.