Centre LGBT de Grenoble : un nouvel espace regroupant onze associations en vue de créer des synergies

sep article



FOCUS – Militants LGBT et élus grenoblois ont inauguré, vendredi 17 mai, le nouveau Centre LGBT de Grenoble. Un local de 150 mètres carrés regroupant pas moins de onze associations d’accueil des personnes, de lutte contre l’homophobie et pour l’égalité des droits. Et la promesse de nouvelles synergies entre les structures.

 

 

Moment de fête rue Sergent-Bobillot ven­dredi 17 mai. À l’oc­ca­sion de la Journée inter­na­tio­nale de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie, le (tout) nou­veau Centre LGBT de Grenoble ouvrait ses portes. Une inau­gu­ra­tion très offi­cielle en pré­sence de nom­breux élus, à com­men­cer par le maire de Grenoble Éric Piolle et ses adjoints Emmanuel Carroz, Kheira Capdepon, Alain Denoyelle et Emmanuel Carroz, ou encore le conseiller muni­ci­pal Yann Mongaburu.

 

Grenoble inaugurait venredi 18 mai son nouveau Centre LGBT, un espace plus grand pour onze associations de lutte pour les droits et contre l'homophobie.Un local déjà bien rempli le soir de son inauguration © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un local déjà bien rem­pli le soir de son inau­gu­ra­tion. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les onze asso­cia­tions (cf. enca­dré) qui com­posent le Centre LGBT ont de quoi se réjouir : autre­fois regrou­pées dans un espace de 20 mètres car­rés à l’é­tage du bâti­ment pro­priété de la Ville, elles inves­tissent à pré­sent les 150 mètres car­rés de son rez-de-chaus­sée. Un chan­ge­ment remar­quable qui n’empêchait pas de se sen­tir à l’é­troit le soir de l’i­nau­gu­ra­tion. « On veut des locaux plus grands ! », plai­san­taient d’ores et déjà des mili­tants ser­rés comme des sar­dines.

 

 

Développer des synergies nouvelles

 

Le Centre LGBT n’a pas voca­tion à accueillir autant de monde à la fois. Mais son nou­vel espace va per­mettre aux asso­cia­tions de pou­voir tra­vailler en même temps, et non en rota­tion comme autre­fois. Plus impor­tant encore : l’a­mé­na­ge­ment des locaux faci­lite des per­ma­nences d’ac­cueil pour les per­sonnes homo­sexuelles ou trans­genres, l’un des cœurs de mis­sion d’as­so­cia­tions du centre comme À jeu égal, Rita, SOS Homophobie ou encore Le Refuge.

 

Éric Piolle prend la parole durant l'inauguration, aux côtés de Damien Duport-Besson, trésorier et membre du CA du Centre LGBT © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle prend la parole durant l’i­nau­gu­ra­tion, aux côtés de Damien Duport-Besson, tré­so­rier et membre du CA du Centre LGBT. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La proxi­mité entre asso­cia­tions peut aussi créer de nou­velles syner­gies. « On espère que les liens vont s’in­ten­si­fier. Un espace comme cela per­met d’en­vi­sa­ger nos actions dif­fé­rem­ment, de pou­voir orga­ni­ser des choses d’en­ver­gure ensemble », explique Françoise, membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du centre et de l’as­so­cia­tion Les Voies d’Elles. « C’est une nou­velle vie qui com­mence dans le centre ! », confirme Maud, membre de Grenoble Fiertés.

 

Pour le moment, les occu­pants du centre prennent sur­tout leurs marques, après avoir inté­gré les lieux le 17 avril. Les salles se meublent, entre bureaux et espaces d’ac­cueil ou de détente, avec d’ores et déjà une biblio­thèque et bien­tôt, espèrent les mili­tants, une fil­mo­thèque. « Notre centre va être encore plus beau dans les mois à venir », pro­met Françoise, enthou­siaste.

 

 

Une nouvelle étape pour les associations

 

Plus grand, plus fonc­tion­nel, ce nou­veau Centre LGBT consti­tue aussi une nou­velle étape dans les com­bats menés par les asso­cia­tions et celles et ceux qui les portent, ou les ont por­tés. Comme l’ad­joint à l’Égalité des droits et à la Vie asso­cia­tive de Grenoble. Militant de longue date avant d’être élu en 2014 sur la liste Une ville pour tous, Emmanuel Carroz ne cache ni sa fierté, ni son émo­tion.

 

Emmanuel Carroz (à droite) et Bernard Macret © Florent Mathieu - Place Gre'net

Bernard Macret et Emmanuel Carroz. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Je suis très content en tant qu’élu de voir que quelque chose auquel j’ai par­ti­cipé il y a vingt ans prend de l’am­pleur ! », confie-t-il ainsi. Et s’il explique s’être mis en retrait de ses acti­vi­tés mili­tantes en 2014 « parce que ce n’est pas pos­sible d’a­voir deux cas­quettes », il ne s’en pro­clame pas moins tou­jours autant atta­ché à la défense des droits des per­sonnes LGBT. « Pas de favo­ri­tisme, et pas de culpa­bi­lité ! », résume l’ad­joint.

 

« Le tra­vail est encore immense car rien n’est jamais acquis : il faut tou­jours avan­cer, et nous serons à vos côtés dans les années qui viennent », assure de son côté Éric Piolle. Un sou­tien pra­tique, par la mise à dis­po­si­tion du local muni­ci­pal, mais aussi finan­cier. Le Centre LGBT de Grenoble est ainsi sub­ven­tionné à hau­teur de 2 500 euros par an, somme à laquelle s’a­joutent les sub­ven­tions ver­sées à cer­taines asso­cia­tions d’aide et d’ac­cueil des per­sonnes.

 

Florent Mathieu

 

 

Les onze associations du Centre LGBT de Grenoble

 

À jeu égal

Les Voies d’Elles

L’Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens (AGPL)

Contact

Grenoble Fiertés

La Chorale Free Sons

Grrrnoble Bear Association

Rando’s Rhône-Alpes

Rita

Le Refuge

SOS Homophobie

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3005 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je constate un cer­tain manque d’ambition chez les mili­tants LGBT. Ils auraient dû construire un parti poli­tique et se pré­sen­ter pour les élec­tions euro­péennes, voire pré­si­den­tielles avec M Piolle leur can­di­dat natu­rel, par­don pour le jeu des mots 🙂

    sep article