Le premier carré musulman de Grenoble inauguré au cimetière du Grand Sablon

sep article



FOCUS – Le maire de Grenoble, Eric Piolle, a inauguré le premier carré musulman de la ville au cimetière du Grand Sablon, samedi 4 avril. En travaux depuis 2014, ce carré a vu le jour à la demande du conseil des imams de l’Isère. Coût des travaux : 18 000 euros. Ce carré peut, dès à présent, faire l’objet de demandes de concessions auprès de la mairie.

 

 

Eric Piolle au cimetière de Grenoble

Eric Piolle inau­gure le pre­mier carré musul­man de la ville de Grenoble. © MBe

Au Carré 10, cime­tière des Grands Sablons, il n’y a pas (encore) de pierre tom­bale. Et pour cause, ce pre­mier carré musul­man vient tout juste d’être inau­guré à Grenoble. Il contient pour l’heure 52 empla­ce­ments.

 

« La République ne trie pas les spi­ri­tua­li­tés », a affirmé le maire Eric Piolle, lors d’un dis­cours tenu pour l’oc­ca­sion. « Au contraire, elle les accueille et les recon­naît. Choisir d’être enterré ici est une mani­fes­ta­tion de son atta­che­ment au ter­ri­toire, à Grenoble. »

 

Pour la création de ce carré, la mairie a pris un arrêté qui précise que :

 

- Des empla­ce­ments au carré 10 du cime­tière du Grand Sablon sont réser­vés à la créa­tion d’un carré musul­man

- Les per­sonnes inhu­mées doivent être soit domi­ci­liées, soit décé­dées à Grenoble, soit béné­fi­cier d’un droit d’inhumation dans une sépul­ture fami­liale

- L’achat et le paie­ment des conces­sions se font direc­te­ment à la Ville par la famille du défunt.

 

 

 

Un carré qui respecte les rites musulmans

 

« On a tra­vaillé lon­gue­ment avec la mai­rie et les col­lec­ti­vi­tés locales, pour la créa­tion de ce carré, témoigne Riadh Azouni, secré­taire géné­ral du conseil des imams de l’Isère (CII). Désormais, on peut dire aux citoyens que, oui, aujourd’­hui on peut être inhumé à Grenoble dans le res­pect des rites musul­mans. »

 

56 emplacements supplémentaires seront disponibles en 2021.

Riadh Azouni, secré­taire géné­ral du CII, aux côté d’Eric Piolle. © MBe

Ce tout nou­veau carré répond en effet à cer­taines carac­té­ris­tiques res­pec­tant les rites liés à l’in­hu­ma­tion dans l’Islam.

 

Le Coran pré­voit notam­ment que le corps du défunt doit être légè­re­ment cou­ché sur le côté droit lors de la mise en bière. Son visage (et non l’axe de son corps) doit, quant à lui, être placé en face de l’axe de La Mecque. Ce que per­met aujourd’­hui le carré musul­man du Grand Sablons, grâce à un amé­na­ge­ment spé­cial.

 

Il est d’ores et déjà pos­sible de faire une demande de conces­sion dans ce carré. Les tarifs sont de 306 euros pour une conces­sion de quinze ans et 672 euros pour trente ans. La demande doit se faire auprès de la mai­rie.

 

Au départ, ce ter­rain était réservé à une éven­tuelle exten­sion. La mai­rie a décidé de créer ce carré suite à une demande du Conseil des imam de l’Isère.

 

 

« Les nouvelles générations de citoyens de confessions musulmanes préfèrent être enterrées en France plutôt que dans le pays d’origine des parents »

 

Pendant très long­temps, beau­coup de per­sonnes de confes­sion musul­mane sou­hai­taient être inhu­mées dans leur pays d’o­ri­gine ou celui de leurs parents. Aujourd’hui, Riadh Azouni secré­taire géné­ral du CII, fait état d’un chan­ge­ment dans les men­ta­li­tés : « Les nou­velles géné­ra­tions de citoyens de confes­sions musul­manes pré­fèrent être enter­rées en France plu­tôt que dans le pays d’o­ri­gine des parents. »

 

carré musulman cimetière Grand Sablon

carré musul­man cime­tière Grand Sablon

 

« La demande va être en constante aug­men­ta­tion », assure ainsi Riadh Azouni. Une deuxième tranche du carré sera, elle, ouverte cou­rant 2021 et contien­dra 56 empla­ce­ments de plus. Par ailleurs, d’autres car­rés confes­sion­nels viennent d’être attri­bués aux cime­tières d’Échirolles, de Pont-de-Claix et de Voiron.

 

Mohamed Benmaazouz

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
6357 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Communautarisme. Une honte. à quand un carré « Athée » ou « a‑confessionnel » afin de ne pas se mélan­ger avec les into­lé­rants reli­gieux qui ne veulent eux-mêmes pas se mélan­ger y‑compris après leur mort ? Et un carré « ortho­doxes » ? « boud­dhistes » ? « vegan » ? « chas­seurs » ? Et tout cela aux frais du contri­buable ? Que dit l’Observatoire de la laï­cité, sur ce point ?

    sep article
  2. Accorder un carré why not, l’i­nau­gu­rer en per­sonne par contre, que ne ferait pas Eric Piolle pour avoir la faveur des voies des musul­mans ?

    sep article
  3. C’est mal­heu­reux ce que je vais écrire, mais le maire me rap­pelle un docu­men­taire que j’ai vu ;
    La Valise ou le Cercueil est un docu­men­taire fran­çais de Charly Cassan et Marie Havenel, sorti en 2011, qui évoque de manière appro­fon­die, à l’aide d’i­mages d’ar­chives et de témoi­gnages, le départ rapide et mas­sif de 600.000 Pieds-Noirs d’Algérie peu de temps après la signa­ture des accords d’Évian en mars 19622,3, du point de vue des rapa­triés (source wiki­pe­dia)

    Pourquoi, tout sim­ple­ment le maire met les fran­çais d’o­ri­gine diverses ( Sid Hamed, sebti, bou­tafa, Maria, Enzo,etc.) à la porte de la mai­rie ou il leur pro­pose un endroit de repos pour ceux qui seront dépri­més par leurs années de com­bat et de souf­france.

    Bien sur, j’ai dit ça, je n’ai rien dit.

    sep article