Le premier carré musulman de Grenoble inauguré au cimetière du Grand Sablon

sep article

FOCUS – Le maire de Grenoble, Eric Piolle, a inauguré le premier carré musulman de la ville au cimetière du Grand Sablon, samedi 4 avril. En travaux depuis 2014, ce carré a vu le jour à la demande du conseil des imams de l’Isère. Coût des travaux : 18 000 euros. Ce carré peut, dès à présent, faire l’objet de demandes de concessions auprès de la mairie.

 

 

Eric Piolle au cimetière de Grenoble

Eric Piolle inaugure le premier carré musulman de la ville de Grenoble. © MBe

Au Carré 10, cimetière des Grands Sablons, il n’y a pas (encore) de pierre tombale. Et pour cause, ce premier carré musulman vient tout juste d’être inauguré à Grenoble. Il contient pour l’heure 52 emplacements.

 

« La République ne trie pas les spiritualités », a affirmé le maire Eric Piolle, lors d’un discours tenu pour l’occasion. « Au contraire, elle les accueille et les reconnaît. Choisir d’être enterré ici est une manifestation de son attachement au territoire, à Grenoble. »

 

Pour la création de ce carré, la mairie a pris un arrêté qui précise que :

 

Des emplacements au carré 10 du cimetière du Grand Sablon sont réservés à la création d’un carré musulman

– Les personnes inhumées doivent être soit domiciliées, soit décédées à Grenoble, soit bénéficier d’un droit d’inhumation dans une sépulture familiale

L’achat et le paiement des concessions se font directement à la Ville par la famille du défunt.

 

 

 

Un carré qui respecte les rites musulmans

 

« On a travaillé longuement avec la mairie et les collectivités locales, pour la création de ce carré, témoigne Riadh Azouni, secrétaire général du conseil des imams de l’Isère (CII). Désormais, on peut dire aux citoyens que, oui, aujourd’hui on peut être inhumé à Grenoble dans le respect des rites musulmans. »

 

56 emplacements supplémentaires seront disponibles en 2021.

Riadh Azouni, secrétaire général du CII, aux côté d’Eric Piolle. © MBe

Ce tout nouveau carré répond en effet à certaines caractéristiques respectant les rites liés à l’inhumation dans l’Islam.

 

Le Coran prévoit notamment que le corps du défunt doit être légèrement couché sur le côté droit lors de la mise en bière. Son visage (et non l’axe de son corps) doit, quant à lui, être placé en face de l’axe de La Mecque. Ce que permet aujourd’hui le carré musulman du Grand Sablons, grâce à un aménagement spécial.

 

Il est d’ores et déjà possible de faire une demande de concession dans ce carré. Les tarifs sont de 306 euros pour une concession de quinze ans et 672 euros pour trente ans. La demande doit se faire auprès de la mairie.

 

Au départ, ce terrain était réservé à une éventuelle extension. La mairie a décidé de créer ce carré suite à une demande du Conseil des imam de l’Isère.

 

 

« Les nouvelles générations de citoyens de confessions musulmanes préfèrent être enterrées en France plutôt que dans le pays d’origine des parents »

 

Pendant très longtemps, beaucoup de personnes de confession musulmane souhaitaient être inhumées dans leur pays d’origine ou celui de leurs parents. Aujourd’hui, Riadh Azouni secrétaire général du CII, fait état d’un changement dans les mentalités : « Les nouvelles générations de citoyens de confessions musulmanes préfèrent être enterrées en France plutôt que dans le pays d’origine des parents. »

 

carré musulman cimetière Grand Sablon

carré musulman cimetière Grand Sablon

 

« La demande va être en constante augmentation », assure ainsi Riadh Azouni. Une deuxième tranche du carré sera, elle, ouverte courant 2021 et contiendra 56 emplacements de plus. Par ailleurs, d’autres carrés confessionnels viennent d’être attribués aux cimetières d’Échirolles, de Pont-de-Claix et de Voiron.

 

Mohamed Benmaazouz

 

commentez lire les commentaires
2889 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Communautarisme. Une honte. à quand un carré « Athée » ou « a-confessionnel » afin de ne pas se mélanger avec les intolérants religieux qui ne veulent eux-mêmes pas se mélanger y-compris après leur mort? Et un carré « orthodoxes »? « bouddhistes »? « vegan »? « chasseurs »? Et tout cela aux frais du contribuable? Que dit l’Observatoire de la laïcité, sur ce point?

    sep article
  2. Accorder un carré why not, l’inaugurer en personne par contre, que ne ferait pas Eric Piolle pour avoir la faveur des voies des musulmans?

    sep article
  3. C’est malheureux ce que je vais écrire, mais le maire me rappelle un documentaire que j’ai vu ;
    La Valise ou le Cercueil est un documentaire français de Charly Cassan et Marie Havenel, sorti en 2011, qui évoque de manière approfondie, à l’aide d’images d’archives et de témoignages, le départ rapide et massif de 600.000 Pieds-Noirs d’Algérie peu de temps après la signature des accords d’Évian en mars 19622,3, du point de vue des rapatriés (source wikipedia)

    Pourquoi, tout simplement le maire met les français d’origine diverses ( Sid Hamed, sebti, boutafa, Maria, Enzo,etc.) à la porte de la mairie ou il leur propose un endroit de repos pour ceux qui seront déprimés par leurs années de combat et de souffrance.

    Bien sur, j’ai dit ça, je n’ai rien dit.

    sep article