Les actions pour lutter contre la pollution de l'air à Grenoble sont jugées en bonne voie mais pas pas toujours suffisantes.

Pollution de l’air en Rhône-Alpes : une amélioration qui cache les lacunes de la surveillance et de la réglementation

Pollution de l’air en Rhône-Alpes : une amélioration qui cache les lacunes de la surveillance et de la réglementation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – La qualité de l’air s’améliore doucement en Auvergne Rhône-Alpes et en Isère. Mais les taux de particules fines et surtout de dioxyde d’azote restent encore trop hauts, notamment à Grenoble, relève Atmo Auvergne Rhône-Alpes, l’association chargée de mesurer la qualité de l’air dans la région. Qui plus est, une frange de polluants reste mal ou pas surveillée et pas réglementée. Certains feraient pourtant de meilleurs indicateurs de la pollution atmosphérique…

 

 

Une trentaine de Grenoblois avaient expérimenté l'usage de micro-capteurs dans le cadre de l'opération Mobicit'air. © DR Atmo Auvergne Rhône-Alpes

Une tren­taine de Grenoblois ont expé­ri­menté l’u­sage de micro-cap­teurs dans le cadre de l’o­pé­ra­tion Mobicit’air. © DR Atmo Auvergne Rhône-Alpes

La ten­dance à l’a­mé­lio­ra­tion de la qua­lité de l’air se pour­suit. C’est ce qui res­sort du bilan de l’an­née 2018 réa­lisé par Atmo Auvergne Rhône-Alpes, l’as­so­cia­tion mis­sion­née par les pou­voirs publics pour mesu­rer la qua­lité de l’air dans la région.

 

Mais si les niveaux des par­ti­cules PM 2,5 et PM 10 – pol­luants essen­tiel­le­ment issus de la com­bus­tion au bois mal maî­tri­sée et du tra­fic rou­tier – sont à la baisse et res­pectent pour la deuxième année consé­cu­tive les valeurs régle­men­taires euro­péennes, ils sont loin d’être inof­fen­sifs pour la santé. Et res­tent ainsi encore bien supé­rieurs aux valeurs pré­co­ni­sées par l’Organisation mon­diale de la santé (OMS).

 

« Près de la moi­tié de la popu­la­tion régio­nale demeure trop expo­sée aux par­ti­cules PM 2,5 au regard des seuils sani­taires pré­co­ni­sés par l’OMS, soit plus de 3 mil­lions d’habitants », relève ainsi Atmo. Et, dans les grandes agglo­mé­ra­tions comme Grenoble, l’ex­po­si­tion est encore plus marquée.

 

 

Le dioxyde d’azote dépasse toujours les seuils aux abords des axes routiers en Isère

 

En Isère, ce n’est pas une sur­prise, la pol­lu­tion touche en pre­mier les fonds de val­lée, les cœurs d’ag­glo­mé­ra­tion et les abords des grands axes rou­tiers. Et si la situa­tion s’a­mé­liore depuis une dizaine d’an­nées, Atmo estime que mille per­sonnes sont encore expo­sées à des concen­tra­tions de dioxyde d’a­zote – prin­ci­pa­le­ment émis par le tra­fic rou­tier – supé­rieures aux valeurs réglementaires.

 

La qualité de l'air s'améliore doucement en Isère. Une tendance qui masque mal les lacunes de la réglementation. De nombreux polluants restent sur le banc.Crédit Patricia Cerinsek

© Patricia Cerinsek

 

En alti­tude et dans les ter­ri­toires péri­ur­bains et ruraux, ce n’est guère mieux. Là, les popu­la­tions sont expo­sées à un autre pol­luant : l’o­zone. Atmo a cal­culé que plus de 72 % des Isérois étaient ainsi expo­sés à des valeurs de ce pol­luant secon­daire néfastes pour la santé. En cause cette fois ? La hausse des températures.

 

 

De nombreux polluants restent encore mal surveillés et pas réglementés

 

Voilà pour ce que l’on sait. Car, en matière de pous­sières inha­lées, on est loin d’a­voir fait le tour. Les PM1, par exemple, sont encore très mal sur­veillés. Sans par­ler des Puf, les par­ti­cules ultra-fines, ou du car­bone suie – à la fois pol­luant de l’air et contri­bu­teur au chan­ge­ment cli­ma­tique – qui échappent encore à toute réglementation.

 

Ce sont là quelques-uns des pol­luants émer­gents pour les­quels il n’existe, relève l’as­so­cia­tion, aucune valeur toxi­co­lo­gique de réfé­rence. Or, ceux-ci pré­sentent des effets sani­taires attes­tés par diverses études épidémiologiques.

 

90 % des pesticides sont utilisés en agriculture. DR

90 % des pes­ti­cides sont uti­li­sés en agri­cul­ture. DR

Il y a d’au­tant plus urgence à les prendre en compte, relève Atmo, que cer­tains comme les Puf feraient de très bons indi­ca­teurs de la pol­lu­tion ambiante. « Plus per­ti­nents que les PM 10 », note l’as­so­cia­tion qui, depuis 2011, a pris les devants et mesure les concen­tra­tions de par­ti­cules ultra-fines à Lyon et Grenoble.

 

Ces pous­sières micro­sco­piques ne sont pas les seules à échap­per à la règle­men­ta­tion. En 2018, l’Agence natio­nale de sécu­rité sani­taire (Anses) recom­man­dait de sur­veiller treize autres pol­luants atmo­sphé­riques, en rai­son des enjeux sani­taires qu’ils représentent.

 

En 2017, l’Anses poin­tait notam­ment la néces­sité de sur­veiller les pes­ti­cides. Ce alors qu’un rap­port de l’Observatoire des rési­dus de pes­ti­cides avait recom­mandé dès 2010 de mettre en place une sur­veillance natio­nale de la conta­mi­na­tion de l’air par les pes­ti­cides, afin d’a­mé­lio­rer la connais­sance de l’ex­po­si­tion des populations.

 

On devrait bien­tôt en savoir plus. En juin 2018, Atmo France et l’Anses ont en effet lancé une cam­pagne natio­nale explo­ra­toire sur la pré­sence des pes­ti­cides dans l’air ambiant. Quatre-vingt sub­stances sont mesu­rées pen­dant un an sur cin­quante points du ter­ri­toire, dont quatre en Auvergne Rhône-Alpes, tou­chant à la viti­cul­ture, les cultures de céréales, l’arboriculture et l’élevage.

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

France Nature Environnement Isère organise une grande campagne de lutte contre les dépôts sauvages de déchets du 4 au 17 octobre 2021, en partenariat avec la Métropole de Grenoble. © FNE Isère
Une campagne pour inciter les habitants de la métropole grenobloise à signaler les dépôts sauvages de déchets

FLASH INFO - France nature environnement Isère organise à partir de ce lundi 4 octobre 2021 une campagne de lutte contre les dépôts sauvages, en Lire plus

Pollution à l'ozone: bassin grenoblois, bassin zone alpine et Nord-Isère placés en procédure de Recommandation
Pollution à l’ozone : bassin grenoblois, bassin zone alpine et Nord-Isère placés en procédure de Recommandation

FLASH INFO — La préfecture de l'Isère annonce l'activation de la procédure d'Information Recommandation à compter du jeudi 12 août à 17 heures, pour un Lire plus

COUV Sur le pont du Drac, Hervé Derriennic, secrétaire de l'Union de quartier Berriat Saint Bruno Europle, qui réclame un mur anti bruit, le long du quartier Bouchayer Viallet, pour pallier les nuisances sonores consécutives à l'élargissement de l'A480, 8 juin 2021. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
A480 élargie à Grenoble : des habitants de Berriat réclament les murs anti-bruit, quand d’autres à Mistral se sentent relégués derrière

DÉCRYPTAGE - Si l’élargissement de l’autoroute A480 a fait débat, les murs anti-bruit provoquent désormais leur lot de frustrations. À Berriat, les habitants déplorent leur absence, Lire plus

Sans surprise, Yassine Lakhnech succède à Patrick Lévy à la tête de la nouvelle Université Grenoble Alpes. Le processus d'intégration se poursuit
Pollution à Polytech : les syndicats accusent l’UGA de minimiser une situation « très sérieuse »

  EN BREF - Suite à la communication du président de l'Université Grenoble-Alpes (UGA) sur la pollution et la fermeture du site Polytech, les représentants Lire plus

A Grenoble, le nouvel indice de la qualité de l'air fait exploser le nombre de jours pollués. Et ? Rien. Car la règlementation n'a pas changé.
Ouverture prochaine de la concertation préalable pour un nouveau Plan de protection de l’atmosphère

  FLASH INFO — En route pour un troisième Plan de protection de l'atmosphère de l'agglomération grenobloise. Après un premier PPA adopté en 2006, puis Lire plus

Une livraison à Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr
Zone faibles émissions : fronde des acteurs économiques contre un calendrier jugé intenable

  FOCUS - La zone faibles émissions (ZFE), qui régit et interdit progressivement la circulation des poids lourds et véhicules utilitaires dans 27 communes de Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin