Illumination des Halles Sainte-Claire : une étape symbolique dans la revalorisation des marchés et du patrimoine grenoblois ?

Illumination des Halles Sainte-Claire : une étape symbolique dans la revalorisation des marchés et du patrimoine grenoblois ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – À partir du jeudi 2 mai, les halles de Grenoble bénéficieront d’un éclairage de leurs façades toutes les nuits pour mieux mettre en valeur un bâtiment deux fois centenaire. Une manière pour la Ville de tenter de redynamiser le marché, mais aussi de mettre en valeur ces monuments emblématiques, dans une logique patrimoniale comme économique.

 

 

Mettre en valeur un lieu ico­nique du centre-ville de Grenoble, tout en redy­na­mi­sant le seul mar­ché cou­vert du dépar­te­ment de l’Isère, tel est l’ob­jec­tif de la mise en lumière des halles Sainte-Claire. À comp­ter du jeudi 2 mai, jour d’une céré­mo­nie en pré­sence du maire de la Ville Éric Piolle, la façade du bâti­ment deux fois cen­te­naire béné­fi­ciera d’un éclai­rage noc­turne, au même titre que le Palais du par­le­ment, la Tour Perret ou les rem­parts de la Bastille.

 

Les Halles de Grenoble, un bâtiment presque deux fois centenaire, classé au titre des Monuments historiques depuis 2007 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les halles de Grenoble, un bâti­ment presque deux fois cen­te­naire, classé au titre des Monuments his­to­riques depuis 2007. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une ini­tia­tive de la Ville de Grenoble que l’ad­joint en charge de la Démocratie locale pré­sente comme néces­saire pour redy­na­mi­ser le mar­ché des halles, et construit en lien direct avec ses com­mer­çants. « Un tra­vail de trois ans », décrit-il. Daniel Arenas, gérant du Bistroquet et vice-pré­sident de l’Union de défense des inté­rêts des com­mer­çants Sainte-Claire, confirme. Et sou­ligne l’u­na­ni­mité des loca­taires des halles autour de l’opération.

 

 

Une étape dans la revalorisation du marché

 

Cette opé­ra­tion n’est tou­te­fois qu’une étape, pré­vient Pascal Clouaire. « Nous sommes dans un objec­tif de reva­lo­ri­sa­tion du mar­ché du centre-ville qui va se pour­suivre dans les années à venir », pré­cise-t-il. Avant d’é­vo­quer d’autres pro­jets, tout en se refu­sant – goût du sus­pens oblige – à en dire plus. Dans tous les cas, l’illu­mi­na­tion noc­turne des halles Sainte-Claire est sym­bo­lique d’un mou­ve­ment d’en­semble, insiste-t-il.

 

Commerçants des Halles et élus de Grenoble prennent la pose © Florent Mathieu - Place Gre'net

Commerçants des halles et élus de Grenoble prennent la pose © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Et celui-ci de van­ter la poli­tique des mar­chés ins­tau­rée par la Ville de Grenoble. Politique assor­tie d’une modi­fi­ca­tion du règle­ment « dans une logique de pro­duc­tion de pro­duits locaux et de cir­cuits courts »… quitte à s’être mis à dos un cer­tain nombre de com­mer­çants. Autre volonté : amé­lio­rer l’offre en créant trois nou­veaux mar­chés sur Grenoble. En l’oc­cur­rence, ceux d’Anatole-France, de l’Île-Verte et de Chavant le mer­credi après-midi.

 

Le mar­ché des halles, de par sa dimen­sion his­to­rique, semble tou­te­fois appelé à béné­fi­cier d’une stra­té­gie bien spé­ci­fique. « Nous avons tout fait pour que la ques­tion patri­mo­niale, la ques­tion éco­no­mique et la ques­tion de l’es­pace public soient consi­dé­rées comme un tout, et ne pas les sépa­rer cha­cune dans leur logique », explique Antoine Back, l’élu du sec­teur 2 de Grenoble. Qui ins­crit l’illu­mi­na­tion des halles dans l’es­prit géné­ral du pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole.

 

 

Derrière les halles, la défense de CVCM

 

Derrière les halles, c’est en réa­lité bien CVCM que les élus veulent encore une fois défendre. « Dans les villes où le centre a été embelli, ciblé pour une clien­tèle plu­tôt pié­tonne avec une voi­ture cana­li­sée, on sait que le com­merce de proxi­mité à moyen terme fonc­tionne plu­tôt mieux qu’ailleurs », affirme ainsi Pascal Clouaire. Une manière aussi d’ap­pe­ler les com­mer­çants du centre-ville à faire preuve de patience face aux tra­vaux en cours devant leurs échoppes.

 

Au cœur des Halles, avec le seul tripier de la ville de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Au cœur des halles, le seul tri­pier de la ville de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pas de cor­ré­la­tion directe, en somme, entre l’é­clai­rage noc­turne des halles et la fré­quen­ta­tion d’un mar­ché ouvert le matin. Sauf, pré­cise Daniel Arenas, en hiver. Les ven­dre­dis et same­dis, le mar­ché des halles est ouvert jus­qu’à 19 heures, quand l’é­clai­rage public se met en route aux alen­tours de 17 heures. De quoi atti­rer des clients sup­plé­men­taires ? « À la fin de l’hi­ver, nous ferons le bilan pour voir s’il y a une amé­lio­ra­tion », pro­met Antoine Back.

 

Les illu­mi­na­tions ne sont pas les seules ini­tia­tives des­ti­nées à mettre en valeur le mar­ché des halles, pré­cise encore Pascal Clouaire. Au pro­gramme : une nou­velle signa­lé­tique pour mieux flé­cher le bâti­ment à l’in­ten­tion des Grenoblois, et un par­king Verdun renommé Préfecture-Les halles. Sans oublier, « dans les années à venir », un gros tra­vail de res­tau­ra­tion à envi­sa­ger sur l’en­semble d’un bâti­ment qui fait son âge.

 

 

De prochaines illuminations en perspective

 

Du point de vue tech­nique, l’é­clai­rage des halles repo­sera sur 33 sources lumi­neuses de 20 watts cha­cune, soit une puis­sance totale de 660 watts. À noter que l’é­clai­rage sera coupé chaque nuit aux alen­tours d’une heure du matin. Coût de l’ins­tal­la­tion ? « Moins de 180 euros par mois », chiffre Alan Confesson, pré­sident de la Régie Lumière. Côté inves­tis­se­ment, l’é­tude, les four­ni­tures et les tra­vaux ont repré­senté une somme d’en­vi­ron 40 000 euros TTC.

 

De gauche à droite, Antoine Back, Pascal Clouaire et Alan Confesson © Florent Mathieu - Place Gre'net

Antoine Back, Pascal Clouaire et Alan Confesson. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Alan Confesson n’ex­clut pas, par ailleurs, de pro­cé­der à d’autres illu­mi­na­tions patri­mo­niales pérennes. « Si, chaque année, nous pou­vons déve­lop­per de nou­veaux dis­po­si­tifs, nous ferons ce qu’il faut pour que cela marche », explique-t-il. L’idée ? « Cibler des élé­ments emblé­ma­tiques et sur les­quels il y a un inté­rêt patri­mo­nial et tou­ris­tique à décli­ner ce type de poli­tique », ajoute le conseiller muni­ci­pal de Grenoble.

 

Quid de la pol­lu­tion lumi­neuse ? Pour Alan Confesson, pas de contra­dic­tion entre ces nou­velles illu­mi­na­tions et les pré­oc­cu­pa­tions de la Ville sur cette ques­tion. « Le fait que cela ne soit pas allumé toute la nuit va contri­buer à avoir un impact posi­tif de ce point de vue-là », estime-t-il. Et de conclure : « Nous avons tous ces monu­ments emblé­ma­tiques de l’Histoire de Grenoble. Il faut arri­ver à com­bi­ner les dif­fé­rents aspects : pas de dogmes sur le sujet ! »

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net
L’UQ Berriat accuse la Ville de Grenoble de refuser d’entendre le point de vue des riverains

  FLASH INFO — Un refus d'entendre le point de vue des habitants? C'est ce dont l'Union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole accuse la Ville de Grenoble. Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports en commun interpelle la Métropole de Grenoble
Le Collectif pour la gratuité des transports dénonce à son tour les dividendes versés aux actionnaires de GEG

  FLASH INFO — "Comment va-t-on expliquer aux personnes que via leur facture d'électricité elles subventionnent en fait les transports?". Telle est la question que Lire plus

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renouvellent leur soutien à TéléGrenoble : 1,2 million d’euros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin