Dans la forêt des Chambarans occupée par les zadistes, le défrichement des 90 hectares du projet de Center parcs n'est pas terminé © Center parcs en faillite financière.

Center parcs de Roybon : des échanges com­pro­met­tants entre Pierre & Vacances et le ministre de l’Agriculture

Center parcs de Roybon : des échanges com­pro­met­tants entre Pierre & Vacances et le ministre de l’Agriculture

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE - Grâce à un décret sorti trois jours avant que n'expire l'autorisation de défrichement préalable aux travaux du Center parcs de Roybon, Pierre & Vacances s'est donné une petite bouffée d'oxygène. Le promoteur a jusqu'en juillet 2020 pour lancer ses travaux préparatoires. Mais alors que la justice doit à nouveau se prononcer sur la légalité de ce centre de vacances, les échanges entre P&V et les pouvoirs publics jettent à nouveau une lumière crue sur les potentielles collusions entre les plus hautes sphères de l'État et le leader des vacances en Europe.

 

 

Center parcs de Roybon, un mois après le début des travaux - DR

Center parcs de Roybon, un mois après le début des travaux - novembre 2014- © Center parcs en faillite financière

Pour Pierre & Vacances, ce fut un poids en moins. Le 9 juillet 2018, trois jours avant que n'expire l'autorisation de défrichement préalable aux travaux du Center parcs de Roybon, le groupe s'était vu accorder un délai supplémentaire. Le préfet de l'Isère venait en effet de prendre un arrêté visant à prolonger de deux ans l’autorisation délivrée au promoteur immobilier*.

 

Ainsi donc Pierre & Vacances a jusqu'au 12 juillet 2020 pour mener à bien ses travaux préparatoires. Une petite bouffée d'oxygène en attendant que la cour administrative d'appel de Lyon se prononce à nouveau sur la légalité du projet de Center parcs. Celui-ci est en effet toujours en stand-by depuis une première décision en décembre 2016.

 

Un arrêté préfectoral rendu possible grâce à un décret signé le 2 juillet 2018 de la main du Premier ministre Édouard Philippe et du ministre de l'Agriculture de l'époque Stéphane Travert. D'où sort ce décret ? Et, surtout, qui en est à l'initiative ?

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 69 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Émilie Chalas, et l'avocat Aurélien Py entourent les citoyens et l'élue avec lesquels ils ont déposé recours devant le tribunal administratif contre la construction d'un abri sur le rond-point Pierre et Marie Curie à destination des Gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Recours devant le tri­bu­nal contre le finan­ce­ment par la Ville de Grenoble d’un abri pour les Gilets jaunes

FOCUS - La conseillère municipale d'opposition et députée Émilie Chalas a fait part, ce mercredi 9 février 2022, d'un recours déposé le 22 janvier 2022 Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif sus­pend le pro­jet d’ex­ten­sion de la car­rière du Peuye, aux Deux-Alpes

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce lundi 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, Lire plus

De 8 mois à 7 ans de prison pour les dix auteurs et co-auteurs d'un trafic de stupéfiants sur Grenoble
Quatrième édi­tion de la Nuit du droit à Grenoble lundi 4 octobre à par­tir de 17 heures

FLASH INFO — Quatrième édition de la Nuit du Droit à Grenoble comme sur l'ensemble de la France, lundi 4 octobre. L'occasion de nombreux rendez-vous Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Université Grenoble Alpes : le Pr Cinquin réclame la démis­sion du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion pour man­que­ments à la déontologie

  FOCUS – Dans une lettre ouverte, le professeur Philippe Cinquin réclame la démission collective du conseil d'administration de l'Université Grenoble Alpes. En cause ? Lire plus

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif annule le pro­jet dit Inspira de zone indus­trialo-por­tuaire dans le Nord-Isère

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble a annulé le projet d'aménagement de zone industrialo-portuaire, dit projet Inspira, dans le Nord Isère. En Lire plus

La justice a mis un coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez. Et bloqué la construction de 4 600 nouveaux lits.
A L’Alpe d’Huez, les annu­la­tions de per­mis de construire se suivent, les recours en jus­tice aussi

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble confirme le coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez en annulant la construction de 4 Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Abonnement| Un comité de sou­tien mené par Franck Longo pour la réélec­tion d’Émilie Chalas dans la 3e cir­cons­crip­tion de l’Isère

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin