Après Hassan Iquioussen, le prédicateur controversé Nader Abou Anas attendu à Échirolles

sep article

Creative Mobilities Mou

DÉCRYPTAGE – Après Hassan Iquioussen en février, la venue à Échirolles ce 31 mars d’un autre prédicateur controversé se fait plus discrète. Connu pour ses propos traditionalistes, notamment vis-à-vis des femmes, Nader Abou Anas ne sera pas le seul invité de cette conférence organisée dans une salle privée de la ville. À ses côtés, on trouve Mehdi Bouzid, imam à la mosquée de la Fraternité à Aubervilliers jusqu’en 2013. Ou Idriss Sihamedi, le président de l’association BarakaCity soupçonnée de financement du terrorisme jusqu’à ce que le parquet de Paris ne classe l’affaire.

 

 

Après Hassan Iquioussen en février dernier, la venue à Échirolles (Isère) de Nader Abou Anas, autre prédicateur controversé, se fait plus discrète.

Nader Abou Anas, prédicateur radical, sera à Echirolles ce 31 mars. Après Hassan Iquioussen en février, sa venue pose question (capture d’écran Dourous.net)

Après Hassan Iquioussen en février, un autre prédicateur controversé est attendu à Échirolles. Dimanche 31 mars, Nader Abou Anas viendra donner une conférence à L’Événement Ciel, une salle privée de la ville.

 

Hasard du calendrier ? À un an des élections municipales, ces venues successives relancent la question de l’emprise et l’étendue des mouvements et discours radicaux dans l’agglomération et notamment dans cette commune de la ceinture rouge grenobloise.

 

Nader Abou Anas n’est pas un inconnu ni un profane. Imam à la mosquée d’Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, lieu de culte prisé des salafistes, Nadar Abou Anas est également l’administrateur du site Dourous.net et président de D’Clic, une association œuvrant dans les champs cultuel et culturel avec l’objectif de « susciter l’engouement des jeunes vers des actions concrètes, en leur donnant l’occasion de mettre à profit leur temps au service de la Oummah [nation islamique, ndlr] ».

 

Un conférencier, figure du salafisme francilien, tout autant convoité que controversé, dont l’intervention a parfois due être annulée devant la polémique que son annonce générait sur les réseaux sociaux. Comme à Aulnay-sous-Bois en 2016, ou à Libourne en 2018.

 

 

Des propos rétrogrades sur les femmes ou la musique notamment

 

Sa venue agite aussi régulièrement les mouvements d’extrême droite, qui ne manquent pas de rappeler ses propos rétrogrades. Notamment sur la musique, qu’il qualifie de « sifflement satanique ». Mais aussi sur les femmes. Dans un prêche filmé et retransmis sur Youtube, Nader Abou Anas l’assène : « les femmes vertueuses sont obéissantes à leur mari ».

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
9391 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Il faut être contre tous les fascismes. L’islamisme est un fascisme. Où sont les antifas habituels? On ne les entend pas?

    sep article
  2. Moins de réactions que pour la venue de Soral à Grenoble…. N’est-ce pas plutôt là que fonctionne à plein le fameux principe du « deux poids deux mesures » ?

    sep article
  3. Ceux qui font venir ces barbus sont complices. Qui sont ils ? On a le droit de savoir. Qui veut d’une nouvelle mosquée à Teisseire infiltrée par ces gens là ?

    sep article