Adjoint aux écoles, et Maryline Messina, encadrante-couture des Ateliers Marianne © Charles Thiebaud -placegrenet.fr

De nouvelles blouses bio et locales pour les Atsem grenoblois… en attendant de nouveaux postes

De nouvelles blouses bio et locales pour les Atsem grenoblois… en attendant de nouveaux postes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – La Ville de Grenoble a présenté à l’école maternelle Nicolas-Chorier une série de nouvelles blouses, ce jeudi 21 mars, veille de la Journée nationale des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem). Des vêtements de travail réalisés localement, à partir de coton bio et de polyester issus du recyclage de plastique. Et l’occasion de mettre en lumière un métier en pleine évolution.

 

 

Adjoint aux écoles, et Maryline Messina, encadrante-couture des Ateliers Marianne © Charles Thiebaud -placegrenet.fr

Atsem de l’é­cole Nicolas-Chorier, avec Fabien Malbet, adjoint aux écoles, et Maryline Messina, enca­drante-cou­ture des Ateliers Marianne. © Charles Thiebaud ‑pla​ce​gre​net​.fr

 

Bleues, bio et locales. En cette jour­née natio­nale des agents ter­ri­to­riaux spé­cia­li­sés des écoles mater­nelles (Atsem), le per­son­nel de la Ville de Grenoble va étren­ner les nou­velles blouses. Réalisées par des cou­tu­rières des Ateliers Marianne à Pont-de-Claix, celles-ci sont com­po­sées de coton bio tissé loca­le­ment et de poly­es­ter issu de recy­clage plas­tique. « Pas made in China ! », plai­sante Maryline Messina, enca­drante-cou­ture qui par­ti­ci­pait hier à leur pré­sen­ta­tion à l’é­cole mater­nelle Nicolas-Chorier.

 

Etiquette de blouse des Ateliers Marianne © Charles Thiebaud -placegrenet.fr

Étiquette de blouses des Ateliers Marianne © CT

Ce pro­jet s’inscrit dans la volonté glo­bale de la Ville de Grenoble de déve­lop­per le bio et local. Suite à sa demande, une dizaine de cou­tu­rières du chan­tier d’in­ser­tion ont ainsi fabri­qué 900 blouses entiè­re­ment pro­duites dans le bas­sin Rhône-Alpes.

 

Une concer­ta­tion a eu lieu en amont entre les Atsem et les Ateliers Marianne « pour défi­nir la coupe et la cou­leur des blouses au plus près des besoins et des envies des agents », indique la Ville. Résultat ? Les blouses sont dans des tons et coupes assez “clas­siques”. « Dans deux ans, on pourra par­tir sur des cou­leurs plus joyeuses », plai­sante l’encadrante-couture.

 

« Au niveau du prix, elles sont 15 % plus chères par rap­port aux pro­duits chi­nois », pré­cise Maryline Messina, mais d’un « maté­riel plus noble ».

 

 

Enseignants et Atsem en binôme

 

Avec ce pro­jet de rééqui­pe­ment du per­son­nel, Fabien Malbet, adjoint aux écoles, sou­haite « mettre en lumière » les 190 Atsem de la Ville de Grenoble. Et, plus par­ti­cu­liè­re­ment, leur rôle édu­ca­tif et d’as­sis­tance péda­go­gique auprès des ensei­gnants de maternelle.

 

« Au fil du temps, les Atsem ont vu leur rôle évo­luer vers un élar­gis­se­ment des mis­sions édu­ca­tives sur le temps péri­sco­laire et extra­s­co­laire. Ils sont deve­nus les adultes de réfé­rence pour les enfants », consi­dère ainsi la Ville.

 

Atsem de l'école maternelle Nicolas Chorier © Charles Thiebaud -placegrenet.fr

Atsem de l’é­cole mater­nelle Nicolas-Chorier © Charles Thiebaud ‑pla​ce​gre​net​.fr

Une évo­lu­tion posi­tive selon une agente de l’é­cole mater­nelle Nicolas-Chorier. « On est bien mieux main­te­nant », estime-t-elle. Et celle-ci de sou­li­gner le res­pect mutuel entre Atsem et ensei­gnants. De véri­tables « par­te­naires » qui for­me­raient des « binômes ».

 

« Aujourd’hui, on tend davan­tage vers le péda­go­gique, l’é­du­ca­tif. » Une com­plé­men­ta­rité que Ghislain Guy, cor­res­pon­dant de vie sco­laire, résume ainsi : « Un ensei­gnant sans Atsem, il râle. »

 

Et c’est là que le bât blesse. Si la Ville de Grenoble a créé cin­quante postes d’Atsem sup­plé­men­taires* depuis 2012, il manque tou­jours neuf postes aujourd’­hui, le nombre d’en­fants aug­men­tant sans cesse.

 

Un manque de per­son­nel à l’o­ri­gine de nom­breuses grèves d’Atsem depuis 2015, dont la plus récente date du mardi 19 mars. Ceux-ci demandent des créa­tions de postes pour amé­lio­rer leurs condi­tions de tra­vail (comme le res­pect du ratio d’en­ca­dre­ment des enfants) mais aussi des titu­la­ri­sa­tions et de meilleures rému­né­ra­tions. Après toutes ces années de lutte, les esprits cha­grin diront que les Atsem peuvent tou­jours aller se rha­biller… en bio.

 

CT et MB

 

 

  • * La muni­ci­pa­lité de Michel Destot avait lancé un plan sur trois ans pré­voyant de créer des nou­veaux postes d’Atsem, avec l’objectif que chaque classe de mater­nelle de Grenoble ait “son” Atsem. Elle avait ainsi prévu de créer une qua­ran­taine de postes d’ici la ren­trée 2015 mais en a fina­le­ment créé moi­tié moins. La majo­rité d’Eric Piolle en a, d’a­près nos cal­culs, ouvert une tren­taine depuis.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

CT

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Visuel CCAS après travaux
Le CCAS rénové du Pont-de-Claix sera moins énergivore et plus adapté aux usages

  FIL INFO – Christophe Ferrari, maire du Pont-de-Claix et président de la métropole grenobloise, s’est rendu vendredi 31 juillet sur le chantier du nouveau Lire plus

Pour l'heure, aucun budget d'action anti-pollution n'a été établi par la liste de Christophe Ferrari "Une ville qui avance". © Anissa Duport-Levanti
Le Pont-de-Claix : deux listes face à Christophe Ferrari… sans la droite

  EN BREF – Au Pont-de-Claix, deux listes font face au maire sortant Christophe Ferrari, également président de la Métropole grenobloise. Celle de la communiste Lire plus

Une piste cyclable va relier le sud de la métropole à la zone commerciale de Comboire

  EN BREF - Les modes de transport doux sont en plein développement au sud de la métropole grenobloise. Après avoir favorisé le retour du tramway au Lire plus

Le tramway est de retour au Pont-de-Claix, après dix ans d’attente

  EN BREF - Un tramway en guise de cadeau avant les fêtes de Noël. C'est ce qui attendait les habitants de la ville du Lire plus

Grande confusion à Sintertech au Pont-de-Claix : la production reprend malgré la liquidation judiciaire

  FOCUS - Mais que se passe t-il donc à Sintertech ? L'entreprise spécialisée dans la métallurgie des poudres pour le secteur automobile connaît une Lire plus

au sein du Cercle du sud-grenoblois
Identité, déontologie, économie : les propositions du Cercle sud-grenoblois en prévision des municipales 2020

FOCUS - Après onze premières propositions en 2018, l'association politique du Cercle sud-grenoblois s'apprête à lancer une nouvelle salve de projets et d'idées en prévision Lire plus

Flash Info

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin