Accusée par Sud-PTT de majo­rer les loyers payés en liquide, la Banque pos­tale ren­voie la balle à l’Opac 38

Accusée par Sud-PTT de majo­rer les loyers payés en liquide, la Banque pos­tale ren­voie la balle à l’Opac 38

FIL INFO — Dans un com­mu­ni­qué publié fin mars, le syn­di­cat Sud-PTT Isère-Savoie accuse la Banque pos­tale de pré­le­ver 6 euros sup­plé­men­taires sur les paie­ments en espèces des loca­taires de l’Opac 38. Une accu­sa­tion que rejette l’in­té­res­sée : si le sup­plé­ment est bien réel, il concerne des frais de pres­ta­tion que l’en­tre­prise choi­sit, ou non, de réper­cu­ter sur ses clients.

Une banque « qui vole les pauvres » ? C’est ainsi que Sud-PTT Isère-Savoie décrit la Banque pos­tale dans un com­mu­ni­qué publié le 18 mars. Motif de cette accu­sa­tion ? Le syn­di­cat reproche à l’or­ga­nisme ban­caire de pré­le­ver 6 euros par opé­ra­tion de paie­ment, lorsque les loca­taires du bailleur social de l’Isère Opac 38 viennent régler leur loyer en liquide à ses gui­chets. Une ponc­tion jugée « inad­mis­sible et into­lé­rable ».

La banque postale de Chavant à Grenoble. © Léa Raymond - Place Gre'net

La banque pos­tale de Chavant à Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

« Les per­sonnes qui viennent payer leur loyer en espèce à La Poste sont, pour la majo­rité d’entre elles, des per­sonnes qui n’ont pas recours au pré­lè­ve­ment auto­ma­tique (…) et choi­sissent ce mode de paie­ment pour ne pas se retrou­ver en inter­dit ban­caire », écrit Sud-PTT. Qui appelle la société à revoir sa poli­tique tari­faire. Tout en décri­vant la « situa­tion très dif­fi­cile » des agents face à des usa­gers « encore un peu plus péna­li­sés et stig­ma­ti­sés ».

La Banque pos­tale ren­voie la balle à l’Opac

Du côté de La Poste, on ren­voie la balle dans le camp de l’Opac. « À par­tir du moment où nous pro­po­sons une pres­ta­tion à une entre­prise, cette pres­ta­tion à un coût », expliquent les ser­vices de la Banque pos­tale. Avant de s’empresser d’a­jou­ter : « Ce coût n’est pas fac­turé au client, mais au pres­ta­taire. Et c’est l’en­tre­prise avec laquelle nous tra­vaillons qui décide ou pas de l’im­pac­ter (sic) sur ses clients. »

Payer son loyer en liquide occasionne des frais de procédure supplémentaires. DR

Payer son loyer en liquide occa­sionne des frais de pro­cé­dure sup­plé­men­taires. DR

La Banque pos­tale sou­ligne éga­le­ment que d’autres choix de paie­ment sont acces­sibles. Tels que le vire­ment inter­ban­caire, gra­tuit entre clients de l’é­ta­blis­se­ment ban­caire, ou encore le pré­lè­ve­ment SEPA, éga­le­ment gra­tuit. Mais elle men­tionne bien que le paie­ment en espèces, « en rai­son des démarches devant être effec­tuées par la banque » repré­sente un coût dont les entre­prises ou col­lec­ti­vi­tés sont aver­ties, et qu’elles choi­sissent ou non de prendre en charge.

La même pro­blé­ma­tique s’est posée auprès d’Actis, en jan­vier 2018. Le paie­ment en liquide d’un loyer chez le bailleur social de la métro­pole gre­no­bloise occa­sionne une majo­ra­tion de 7 euros, éga­le­ment géné­rée par des frais de pro­cé­dure de la Banque pos­tale. Et qui amène le bailleur social à invi­ter ses loca­taires à se tour­ner vers d’autres moyens de paie­ment. Avec un cer­tain suc­cès, d’ailleurs : ils n’é­taient plus que 3 % à payer leur loyer en espèces en 2018.

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Cité scolaire internationale de Grenoble DR
« Népotisme » à la Cité sco­laire inter­na­tio­nale de Grenoble : des ensei­gnants s’in­surgent dans une lettre ouverte au rectorat

FOCUS - Le Collectif pour la défense du service public d’éducation (CDE38) a adressé, le 1er avril 2024, une lettre ouverte au rectorat de Grenoble, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !