« Youth for climate » et « marche du siècle » : deux jours de mobilisation intense pour le climat à Grenoble

sep article

REPORTAGES VIDÉO – Les rues de Grenoble ont vibré pendant deux jours au rythme des revendications écologistes contre le dérèglement du climat. C’est d’abord les lycéens qui ont défilé vendredi 15 mars. Puis, la « marche du siècle » a rassemblé plusieurs milliers de personnes le lendemain. Retour en images sur ces deux temps forts.

 

 

Les lycéens et étudiants grenoblois étaient près de 3 000, ce vendredi 15 mars, à défiler en faveur du climat dans le cadre d’une grève mondiale. Une manifestation qui s’inscrit dans le mouvement « Youth for Climate », né à l’initiative de la jeune militante Greta Thunberg.

 

Cette Suédoise de 16 ans interroge la place des jeunes dans un monde à l’avenir incertain. « Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ? » Le mot d’ordre des jeunes était simple : « Exiger une société plus respectueuse de l’Humanité et de la seule planète dont elle dispose ».

 

Reportage : Joël Kermabon

 

 

« Marche du siècle » : 20 000 manifestants à Grenoble pour le climat

 

Le samedi, c’est une foule bigarrée de milliers d’Isérois (entre 5 500 et 20 000) qui a déferlé dans les rues. La manifestation, organisée à l’appel du collectif Citoyens pour le climat et d’Alternatiba, a débuté à la gare pour s’achever à l’anneau de vitesse, après un crochet par la Caserne de Bonne.

 

Marche du siècle à Grenoble, samedi 16 mars contre le dérèglement du climat. © Diane Hentsch - Placegrenet.fr

Marche du siècle à Grenoble, samedi 16 mars face à l’état d’urgence climatique. © Diane Hentsch – Placegrenet.fr

Dans le cortège, se mêlaient des manifestants de tous profils : jeunes, familles, retraités… Les militants politiques ou associatifs côtoyaient des citoyens engagés, et même des novices en matière de manifestation. « C’est la première fois que je descends dans la rue », confiait ainsi Gabriel, 27 ans, par ailleurs végétarien par conviction écologique. « Le climat, c’est bien la seule chose qui me motive vraiment à me déplacer. »

 

Les manifestants, accompagnés par la traditionnelle batucada, ont cheminé sous un soleil presque estival. Le tout dans une ambiance bon enfant, même si empreinte d’un sentiment d’urgence. On pouvait ainsi lire sur des pancartes des slogans tels que « Les dinosaures aussi pensaient qu’ils avaient le temps », « Je veux que ma fille ait une chance de mourir de vieillesse… pas de faim, de soif ou d’étouffement. » Ou encore « Il n’y a pas de planète B ». L’une d’elles faisait d’ailleurs le lien avec la manifestation de la veille : « Aujourd’hui, c’est peut-être au tour des jeunes de nous donner une leçon ! »

 

Les organisateurs ont souligné la cohésion entre les luttes sociales et environnementales. Et appellent les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens à agir fermement pour la transition et contre le dérèglement du climat.

 

Reportage : Diane Hentsch

 

 

À la fin de la marche, l’astrophysicien grenoblois Aurélien Barrau – qui a notamment lancé dans le journal Le Monde avec l’actrice Juliette Binoche un appel intitulé Le plus grand défi de l’histoire de l’Humanité, signé par plus de 200 personnalités en septembre 2018, suite à la démission de Nicolas Hulot – a appelé à une « révolution écologique ».

 

Reportage : Diane Hentsch

 

 

Texte : Diane Hentsch

 

commentez lire les commentaires
2166 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. et pour continuer à @JMB qui parle de sécurité routière dangereux pour les gens les voitures oulalala … donc soit vous êtes chauviniste ou altruiste altermondialiste … mais les dégats occasionnés et mortels sur les hommes des pays qui extraient les minéraux nécessaires à la fabrication de batterie vous devez pas y penser à leur sort.

    Niveau énergie Une voiture à l’essence a le meilleur rendement qu’une voiture électrique .. pourquoi , car hormis en France cas encore pour l’instant particulier grâce au Nucléaire ( vous êtes anti nucléaire ? ) les rendements des autres sources d’énergies sont très faible .

    Une voiture essence/diesel a un rendement de 35-40% ( le reste étant perdu )
    Une électrique cela dépend d’où provient l’électricité pour le bois 15-16% , l’eau /l’air 20% etc . L »hydrogène n’est pas non plus optimale car demande beaucoup de ressource pour l’extraction et la mise sous pression ( en plus du danger ) bien que son rendement soit bien supérieur au pétrole.

    Autre chose, outre les datacenters écolo une bonne partie en chine fonctionne au charbon .. pareil en allemagne ou c’est 40-45% de leur électricité

    sep article
    • Qui vous a dit que j’étais favorable à la voiture électrique ? Vous l’avez lu dans une boule de cristal ?
      Aujourd’hui, la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas.
      Ceci dit, excepté vos avis sur moi qui sont totalement faux, je suis presqu’entièrement d’accord avec vos propos. Le seul bémol concerne l’énergie nucléaire qui ne me semble pas être une énergie pérenne en terme de sécurité / fiabilité par rapport aux risques potentiels.

      sep article
  2. sep article
    • Bien évidemment que le big data engendre une vaste consommation d’énergie (j’ai aussi un smartphone mais sans connexion internet ; ) et ce n’est que le début malheureusement (on en reparlera avec l’avènement de la voiture connectée et autonome).
      Mon propos en réponse à Pierre Misère était avant tout sarcastique : pour une fois que cet individu défend l’environnement !

      sep article
  3. Ces jeunes manifestant prônant une révolution écologique, sur leur s smartphones et écrans des heures chaque jours que dieu fait? Ils ont tout compris (sarcastique).

    sep article
    • Tiens, voilà Pierre Misère qui prône la sauvegarde de l’environnement (de façon sarcastique). Allez, un petit effort et vous allez vous rendre compte que la fabrication, l’utilisation et la destruction d’une voiture pour des déplacements ridicules sont autrement plus polluantes (pollutions atmosphérique, sonore et spatiale) et dangeureuses pour les autres (sécurité routière) que l’équivalent pour les smartphones.
      Evidemment, la poussière dans l’oeil du voisin est toujours plus grosse que la poutre qu’on voit dans le sien…

      sep article
      • Alors, euh pas vraiment .. rien que l’envoi d’un mail est extrêment polluant. D’autant que même si les fermes de serveurs Google / Microsoft et amazon se veulent à faire des centrales ecolo ( par l’eau / l’air / rejet de chaleur en piscine / rejet de chaleur dans l’océan ) etc etc .

        Les smartphones et véhicules électriques ont actuellement nu très gros point faible .. leur batterie non recyclable. à peine 20% de récupération ,des métaux lourds à l’extraction des minerais et au recyclage.

        Bref le plus paradoxal dans vos marches pour le climat, c’est qu’après votre petit manifestation les rues sont des déchetteries à ciel ouvert -_-‘ . Puis autre paradoxe le fait d’avoir causer des bouchons énormes dans Grenoble un Samedi histoire d’augmenter encore un peu la pollution :p

        sep article
        • Whaou, mettre sur le même plan les batteries d’un smartphone et d’une voiture électrique (qui ne résout rien en ce qui concerne la problématique des déplacements urbains), c’est vachement fort !
          C’est bien, même plus besoin de démonter les arguments quand on se tire une balle dans le pied tout seul: bravo !

          sep article
  4. Ouais, t’as vu ma super pancarte!
    Ils sont drôle ceux qui croient qu’on arrête un paquebot en appuyant sur la pédale de frein…

    sep article
    • Et ceux qui ne font rien n’en sont que plus méprisables…

      sep article