L’équipe de la saison 2013 de Pékin Express mimant la quenelle. Au centre, Salim et Linda. DR

Salim et Linda, ama­teurs de “que­nelle” : ces par­rains de la Biennale qui embar­rassent la Ville de Grenoble

Salim et Linda, ama­teurs de “que­nelle” : ces par­rains de la Biennale qui embar­rassent la Ville de Grenoble

ENQUÊTE - Après avoir demandé l'annulation du spectacle de Dieudonné en 2017, le maire de Grenoble se retrouve avec deux parrains de la Biennale des villes en transition potentiellement très embarrassants. En 2013, Salim et Linda, vainqueurs du jeu télévisé Pékin Express, avaient en effet été plusieurs fois immortalisés faisant le geste de la quenelle. En toute connaissance (politique) de cause ? Simple provocation potache rétorquent les deux Grenoblois.

 

 

Salim et Linda (à gauche), photographiés mimant la quenelle. DR

Salim et Linda (à gauche), photographiés mimant la quenelle. DR

Il est des publications dont le maire de Grenoble se serait bien passé... En l'occurrence des photos polémiques avec Linda et Salim, deux des parrains de l'édition 2019 de la Biennale des villes en transition qui se tient dans la capitale du Dauphiné jusqu'au 16 mars.

 

Des photos, datant de 2013, repêchées sur le web par Pascal Clérotte, porte-parole du groupe d'analyse métropolitain (Gam).

 

On y voit les deux Grenoblois, vainqueurs de Pékin Express en 2013 – un jeu télévisé sur M6 – faire ostensiblement la quenelle, geste popularisé par Dieudonné au début des années 2000. À l'époque, les images avaient été largement relayées sur le web. Sur des blogs proches de l'humoriste, mais aussi sur le site de l'idéologue d'extrême droite Alain Soral, lequel est par ailleurs annoncé le 23 mars à Grenoble. La presse généraliste s'en était également fait l'écho.

 

 

La quenelle, référence au salut hitlérien ou simple geste subversif ?

 

Le geste, main sur l'épaule et bras tendu, prête à controverse. Référence au salut hitlérien ou simple geste subversif ? Dans une vidéo postée sur Youtube, Dieudonné M'bala M'bala explique qu'il s'agit d'un acte subversif qui ne lui… appartient plus.

 

Provocation antisystème pour les uns, gestuelle antisémite pour les autres… toujours est-il que la quenelle est devenue le symbole politique des causes défendues par l'humoriste, condamné à plusieurs reprises pour avoir tenu des propos antisémites.

 

Lors des élections européennes de 2009, alors candidat, il avait déposé une « liste antisioniste » en Ile-de-France, expliquant sa démarche lors d'une conférence de presse par ces mots : « glisser une petite quenelle dans le fond du fion du sionisme ».

 

De l'anti-système à l'antisémitisme, il n'y aurait donc qu'un pas chez Dieudonné. C'est ce qu'affirme le spécialiste de l'extrême droite Jean-Yves Camus dans Libération. Pour le politologue, l'humoriste entraîne avec lui « une mouvance transversale, antisystème et complotiste, dont l'antisémitisme reste la colonne vertébrale. Leur vision du monde est celle d'un ordre mondial dominé par l'axe Washington–Tel-Aviv. »

 

« Derrière les discours fustigeant l'Otan et la finance internationale, tout en soutenant Bachar Al-Assad et Hugo Chavez, il y a la conviction qu'au fond, ce sont les juifs qui tirent les ficelles. »

 

 

Dieudonné persona non grata à Grenoble en 2017

 

Tous ceux qui relaient ce geste en ont-ils conscience ? Quoi qu'il en soit, en faisant de Linda et Salim des « invités de choix » dixit la plaquette de la Biennale, le maire de Grenoble est dans une position pour le moins inconfortable. Car Eric Piolle connaît bien le cas Dieudonné. En octobre 2017, il avait réclamé que soit annulé le spectacle de l'humoriste dans une salle de la ville. Recours qui avait été rejeté par le tribunal administratif de Grenoble.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 67 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

La Ville de Grenoble annonce céder la totalité de ses actions Grenoble habitat à la CDC Habitat pour la fin 2023
La Ville de Grenoble annonce céder la tota­lité de ses actions Grenoble habi­tat à la CDC Habitat pour la fin 2023

FOCUS - Grenoble habitat doit rejoindre le groupe CDC Habitat à la fin de l'année. C'est ce qu'annonce la Ville de Grenoble par voie de Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Flash Info

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !