Maigre consolation ? Le maire de Grenoble demande au PDG d'Area de s'engager à planter deux fois plus d'arbres qu'il en coupe avec l'élargissement de l'A480

« La ville d’hier était faite pour l’homme blanc pressé… » : en quelques mots, Éric Piolle déclenche la polémique

« La ville d’hier était faite pour l’homme blanc pressé… » : en quelques mots, Éric Piolle déclenche la polémique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Éric Piolle déchaîne la polémique sur les réseaux sociaux. Après avoir écrit, ce jeudi 14 mars, sur Facebook et Twitter que « la ville d’hier était faite pour l’homme blanc pressé au volant de sa voiture », le maire de Grenoble suscite critiques, railleries, ironie… et réactions épidermiques chez les identitaires. [Edit, le 14 mars à 20 heures : Le post a, depuis, été retiré.]

 

 

« La ville d’hier était faite pour l’homme blanc pressé au volant de sa voi­ture. » C’est sur les comptes offi­ciels Facebook et Twitter d’Éric Piolle que l’é­trange for­mule a été publiée (puis reti­rée, voir enca­dré), le jeudi 14 mars aux alen­tours de midi. À l’oc­ca­sion du par­tage d’un article du Dauphiné Libéré indi­quant que de plus en plus de pié­tons fré­quentent le centre-ville, le maire de Grenoble se féli­cite d’une « ville de demain faites pour toutes et tous ». Et pour­fend ainsi au pas­sage « l’homme blanc pressé ».

 

Post Facebook d'Eric Piolle sur « l'homme blanc pressé ».

Le post Facebook du maire de Grenoble sur « l’homme blanc pressé ».

 

L’assertion peut ques­tion­ner. Ainsi, les chiffres offi­ciels de répar­ti­tion du per­mis de conduire indiquent que dans les années 1980, 1990 et 2000, plus de femmes que d’hommes avaient leur per­mis B*. Il n’existe natu­rel­le­ment aucune sta­tis­tique sur la cou­leur de peau des déten­teurs de per­mis de conduire. Mais rien ne per­met d’af­fir­mer que seuls les « hommes blancs » pou­vaient se révé­ler « pres­sés » sur l’as­phalte urbain.

 

 

Twitter rage contre la formule du maire de Grenoble

 

Le mes­sage du maire de Grenoble s’ins­crit-il dans le cadre du lan­ce­ment de la nou­velle édi­tion de la Quinzaine contre le racisme et les dis­cri­mi­na­tions, orga­ni­sée du 15 au 27 mars ? Une chose est cer­taine, la réfé­rence à « l’homme blanc pressé » laisse per­plexe, y com­pris dans les com­men­taires du post Facebook. « C’est une blague ou quoi ? », s’é­tonne une inter­naute. Tandis qu’un autre iro­nise : « Ton chargé de com est mort, Éric Piolle ».

 

Bientôt la fin des hommes blancs pres­sés à Grenoble ? © Séverine Cattiaux – Placegrenet​.fr

Sur Twitter, les réac­tions sont plus nom­breuses… et par­fois plus vio­lentes. « Racisme décom­plexé », « clien­té­lisme débridé », « autisme radi­cal »…

 

Les iden­ti­taires, tels le groupe Français de souche, foca­lisent sur la for­mule. Tandis que des inter­nautes bien plus modé­rés font part de leur incom­pré­hen­sion. « Cette com­pa­rai­son a quelque chose d’hier : com­ment aujourd’­hui peut-on encore uti­li­ser des cli­chés raci­sés ? », se demande ainsi une “twit­teuse”.

 

 

« Mort à l’homme blanc, au méchant occidental… »

 

Du côté du Rassemblent natio­nal, ex-Front natio­nal, on ne prend pas de gants. « Promotion du racisme anti-blanc et de la haine de soi au cœur du pro­gramme de la gauche ! Mort à l’homme blanc, au méchant occi­den­tal, voilà le pro­gramme… Le même que celui des isla­mistes en somme ! », n’hé­site ainsi pas à twit­ter Alexis Jolly, conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion RN de la ville d’Échirolles.

 

Le conseiller régional d'opposition Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le conseiller régio­nal d’op­po­si­tion Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le mes­sage n’a pas non plus échappé au conseiller régio­nal Stéphane Gemmani. « Quel est l’intérêt d’animer la deuxième pièce croi­sée de cette tenaille iden­ti­taire, au moment de la venue d’un Alain Soral ? », écrit-il. Avant de consi­dé­rer que, par ce mes­sage, Éric Piolle « s’oppose au pro­jet huma­niste et uni­ver­sa­liste d’une col­lec­ti­vité comme Grenoble », en appe­lant les gens à « se défi­nir par leur ori­gine, comme membre d’une com­mu­nauté et non comme des citoyens ».

 

Le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion de Grenoble Matthieu Chamussy se dit, pour sa part, « triste de voir [le maire de Grenoble] tout mélan­ger ». « Quelle perte de repères pour Éric Piolle que de mêler ce noble com­bat contre le racisme et les dis­cri­mi­na­tions à sa vision un brin dog­ma­tique sur l’or­ga­ni­sa­tion des dépla­ce­ments dans la ville », com­mente-t-il. Et de voir dans le mes­sage du maire de Grenoble un « cal­cul poli­ti­cien » man­quant de dignité.

 

FM

 

  • * Selon Wikipedia. La ten­dance s’est inver­sée à par­tir des années 2010.

 

 

« Je le retire »

 

Le soir même du jeudi 14 mars, Éric Piolle a sup­primé sur les réseaux sociaux le mes­sage tant com­menté. Pour le rem­pla­cer par un autre, fai­sant son mea culpa : « Mon pré­cé­dent post décri­vait de façon mal­adroite les tra­vers de la ville des années 1960. Je le retire. Grenoble regarde aujourd’hui vers 2030 et accé­lère les tran­si­tions pour une meilleure har­mo­nie des modes de dépla­ce­ments ». De quoi cal­mer la polé­mique ?  [enca­dré ajouté à 20 heures]

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Stéphane Gemmani se désolidarise des propos sur la Covid de Jean-Marc Governatori, candidat soutenu par Cap21
Stéphane Gemmani se désolidarise des propos sur la Covid de Jean-Marc Governatori, candidat soutenu par Cap21

FLASH INFO — Un message "pour faire taire les mauvaises langues qui ne sont jamais à court d'inventions". C'est ainsi que Stéphane Gemmani présente sa Lire plus

Visite à Grenoble : Najat Vallaud-Belkacem au chevet du secteur associatif “abandonné par Laurent Wauquiez”

REPORTAGE VIDEO – Najat Vallaud-Belkacem, candidate aux élections régionales des 20 et 27 juin 2021 pour la liste "L’Alternative en Auvergne Rhône-Alpes", s’est rendue dans Lire plus

Les candidats de l'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem se dévoilent
L’alternative avec Najat Vallaud-Belkacem présente ses candidats aux Régionales en Isère… et écarte l’un d’eux

  FOCUS - La liste L'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem a dévoilé, jeudi 20 mai, les 34 noms de ses candidats en Isère pour les élections Lire plus

Printemps isérois: Stéphane Gemmani moque une union de "gauches irréconciliables"
Stéphane Gemmani désigné porte-parole de Najat Vallaud-Belkacem pour les régionales

  FLASH INFO — Pas encore de liste complète ni de programme, mais déjà quatre porte-parole. La candidate socialiste aux régionales en Auvergne-Rhône-Alpes Najat Vallaud-Belkacem Lire plus

La révision des lois bioéthiques fait réagir l'église catholique. En Isère, l'évêque de Grenoble interpelle les parlementaires dans un courrier.
Proposition de loi sur l’euthanasie : Émilie Chalas est pour… l’évêque de Grenoble contre

  FOCUS — Alors que les députés débattent sur la proposition de loi sur l'euthanasie, l'évêque de Grenoble-Vienne écrit aux parlementaires isérois pour les appeler Lire plus

Vidéosurveillance et polices municipales: la Région adopte des "contrats régionaux de sécurité"
Après l’accord avec le PS, des militants de Cap21 et de l’AEI démissionnent pour créer un nouveau mouvement

  EN BREF - Certains militants voient une « erreur politique » dans le ralliement au PS de Cap21 et de l'Alliance écologiste indépendante (AEI) pour Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin