Élargissement de l’A480 : l’union de quartier Berriat réclame un mur anti-bruit

sep article



FIL INFO – Une pétition réclame la construction d’un mur anti-bruit le long de l’A480 sur un peu moins de trois kilomètres, entre le pont du Vercors à l’échangeur du Rondeau. Alors que des protections phoniques sont prévues plus au sud et de l’autre côté de l’autoroute, l’union de quartier Chorier-Berriat-Saint-Bruno estime avoir été oubliée par l’État et le concessionnaire Area.

 

 

Dans une pétition, une union de quartier réclame la construction d'un mur anti-bruit le long de l'A480 entre le pont du Vercors à l'échangeur du Rondeau.En attendant le coup d'envoi des travaux à l'élargissement de l'A480 dans la traversée de Grenoble, coup d'envoi des... recours en justice.

L’A480, concé­dée à Area (APRR/Eiffage) va être réamé­na­gée pour pas­ser en deux fois trois voies sur 7 kilo­mètres. © Area

Cela fait un an que l’union de quar­tier Chorier-Berriat-Saint Bruno réclame la construc­tion d’un mur anti-bruit le long de l’A480, entre le pont du Vercors et l’é­chan­geur du Rondeau.

 

Mais les cour­riers adres­sés en juillet der­nier à Area, le maître d’ou­vrage des tra­vaux d’é­lar­gis­se­ment de l’A480, et au pré­fet de l’Isère sont mani­fes­te­ment res­tés lettre morte.

 

« Aucun amé­na­ge­ment com­plé­men­taire n’est utile sur cette par­tie du tracé, nous ont-ils fait savoir », sou­ligne Hervé Derriennic, le secré­taire de l’u­nion de quar­tier. Quel que soit le scé­na­rio – vitesse limi­tée à 90 km/h ou vitesse maxi­male rabais­sée à 70 km/h –, le pro­jet ne pré­voit en effet rien sur cette por­tion des abords de l’A480, comme le montre la carte des murs de pro­tec­tion pho­nique.

 

 

Une pétition de 525 signatures

 

L’union de quar­tier s’est donc lan­cée dans le porte-à-porte, péti­tion en main. Et, forte de 525 signa­tures de rive­rains et usa­gers, refrappe à la porte d’Area et du pré­fet* pour récla­mer la pro­lon­ga­tion plus au sud du mur anti-bruit, au droit de Point P et de l’usine Umicore (ex-Eurotungstène). Prolongation qu’ont pour leur part obte­nue des rive­rains et l’u­nion de quar­tier des Eaux-Claires au terme de la pre­mière enquête publique. Celle-ci s’é­tait sol­dée par un avis favo­rable des com­mis­saires-enquê­teurs moyen­nant une réserve.

 

Elargissement de l'A480 : scénarios à 90 et 70 km/h : un peu plus, un peu moins de mur anti-bruit (document extrait du dossier d'enquête publique)

Élargissement de l’A480 : scé­na­rios à 90 et 70 km/h : un peu plus, un peu moins de murs anti-bruit (docu­ment extrait du dos­sier d’en­quête publique)

 

Pour l’u­nion de quar­tier Chorier-Berriat-Saint-Bruno, cet amé­na­ge­ment est non seule­ment indis­pen­sable pour pro­té­ger les popu­la­tions des nui­sances sonores et atmo­sphé­riques, mais il s’im­pose au vu de la réponse faite par la ministre de l’Écologie Nelly Olin en 2007 à une ques­tion écrite du séna­teur Jean-Louis Masson.

 

Alors que le par­le­men­taire s’in­ter­ro­geait sur les normes régle­men­taires de bruit le long des auto­routes, la ministre avait sou­li­gné la néces­sité de prendre en compte, en amont, les nui­sances sonores lors de la construc­tion ou de la modi­fi­ca­tion des infra­struc­tures de trans­port.

 

 

Plus de 5 000 mètres d’écrans phoniques supplémentaires prévus

 

Dans leur réponse à l’u­nion de quar­tier, Area et le pré­fet ont sou­li­gné pré­voir un tel amé­na­ge­ment puisque plus de 5 000 mètres d’écrans pho­niques sup­plé­men­taires seraient ins­tal­lés en com­plé­ment de la décons­truc­tion-recons­truc­tion des 900 mètres d’écrans déjà exis­tants, ont-ils fait savoir.

 

Une réponse qui ne satis­fait pas l’u­nion de quar­tier. « Ces deux cour­riers ne donnent aucune pré­ci­sion sur la loca­li­sa­tion de ce linéaire, qui ignore tou­jours les rive­rains des quar­tiers proches de l’A480 », assure-t-elle.

 

« Un mur de pro­tec­tion pho­nique est bien prévu du côté du Drac et de Fontaine mais pas du côté de Chorier-Berriat », sou­ligne Hervé Derriennic. Sur le sec­teur, seuls le square et le groupe sco­laire Vallier ont obtenu une conces­sion d’Area : le conces­sion­naire a octroyé 4,5 mil­lions d’eu­ros pour mieux pro­té­ger l’é­cole, le gym­nase et le parc.

 

PC

 

 

* Copie de la péti­tion a éga­le­ment été adres­sée au maire de Grenoble, au pré­sident de la Métropole et au pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère.

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
2080 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.