Appel Forêt -

Élections HLM : face à la très forte abstention, le Dal 38 tire la sonnette d’alarme

Élections HLM : face à la très forte abstention, le Dal 38 tire la sonnette d’alarme

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Droit au logement 38 tire la sonnette d’alarme face à la forte abstention aux élections des représentants des locataires HLM. Le taux de participation plafonne en effet à 20 % et descend même en Isère à… 9,9 %. Candidate pour la première fois à ces élections, l’association lance un appel au vote, tout en prêchant pour sa paroisse.

 

 

Alors que les élec­tions des repré­sen­tants des loca­taires en loge­ments sociaux touchent à leur fin, Droit au loge­ment 38 tire la son­nette d’a­larme. Une fois encore, comme tous les quatre ans, le taux d’abs­ten­tion atteint des som­mets. Il ne s’a­git pas d’une spé­ci­fi­cité isé­roise : la par­ti­ci­pa­tion aux élec­tions loca­tives atteint péni­ble­ment les 20 % au niveau national.

 

Les militants du DAL 38 espèrent motiver les locataires des logements sociaux à voter pour leurs représentants © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les mili­tants du Dal 38 espèrent moti­ver les loca­taires des loge­ments sociaux à voter pour leurs repré­sen­tants. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Nouveau can­di­dat en Isère sur les listes des bailleurs Actis, SDH et Scic-Habitat, le Dal espère encore mobi­li­ser les élec­teurs pour les deux pre­miers. Les élec­tions Scic-Habitat se sont en effet conclues le 12 novembre der­nier et ont été dépouillées le 22. Résultat ? Avec 25 % des voix, le Dal rem­porte un siège de repré­sen­tant… mais le taux de par­ti­ci­pa­tion n’ex­cède pas les 9,9 %.

 

 

Une « élection honorable » avec peu de votants

 

« On ne va pas se men­tir, moins il y a de gens qui votent, plus on monte dans les pour­cen­tages », recon­naît Patricia Ospelt, membre du Dal 38. Pour preuve, aux élec­tions de Scic-Habitat, la liste du col­lec­tif arrive deuxième, juste der­rière l’his­to­rique CLCV et devant la non moins his­to­rique CSF. Le Dal prend ainsi une place à la CNL, qui ne sié­gera plus au sein du Plan de concer­ta­tion loca­tive de Scic-Habitat*.

 

Le siège de la SDH à Echirolles. DR

Le siège de la SDH à Echirolles. DR

 

Une vic­toire qui n’empêche en rien le Dal de déplo­rer un tel niveau d’abstention. Au contraire, les mili­tants dénoncent, d’une part, la faible cou­ver­ture média­tique de ces élec­tions et, d’autre part, l’ab­sence de com­mu­ni­ca­tion exté­rieure des bailleurs quant à leur tenue.

 

« Les votes des gens sont pris en compte quelles que soient leurs ori­gines, pré­cise André Béranger, qui s’en féli­cite. Pas besoin d’a­voir la carte d’identité fran­çaise pour pou­voir voter ! » Pas besoin de carte d’i­den­tité… mais besoin de maî­tri­ser la langue fran­çaise, ce qui n’est pas tou­jours le cas des loca­taires de loge­ments sociaux. Sans être com­plexes, les notices expli­ca­tives peuvent être alam­bi­quées. Et les votes ne peuvent se faire que par voie pos­tale ou Internet, avec par­fois des bugs de connexion.

 

 

Le Dal espère réveiller les consciences

 

Est-ce à dire que les bailleurs ne font aucun effort ? Le Dal 38 ne va pas si loin. Ses mili­tants recon­naissent qu’Actis a, par exemple, joué le jeu dans l’in­for­ma­tion aux loca­taires. Les bul­le­tins ou docu­ments de vote com­portent des logos, en plus du nom des per­sonnes et de leur struc­ture d’ap­par­te­nance. Ainsi, les listes de Droit au loge­ment étaient-elles recon­nais­sables via la petite mai­son jaune qui consti­tuent leur emblème.

 

Des militantes de Droit au logement réunies contre la « désaffection » face aux élections locatives © Florent Mathieu - Place Gre'net

Des mili­tantes de Droit au loge­ment réunies contre la « désaf­fec­tion » face aux élec­tions loca­tives. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pour autant, Rdiha Sahiri, tête de liste du Dal pour Actis, estime que les bailleurs « font en per­ma­nence de la publi­cité pour les mêmes orga­nismes ». À savoir la CSF, le CNL et le CLCV, pré­sen­tés comme « des ins­ti­tu­tion­nels réélus en per­ma­nence ». Indecosa, asso­cia­tion liée à la CGT et récem­ment décriée par la CSF, ne trouve guère plus de grâce aux yeux du Dal : « Ils s’o­rientent plus sur les sala­riés, or il n’y a pas que des sala­riés dans les loge­ments gérés par les bailleurs sociaux », rap­pelle le collectif.

 

Face à la « désaf­fec­tion glo­bale », Rdiha Sahiri voit la can­di­da­ture de membres du Dal comme l’oc­ca­sion de réveiller les consciences. « Il y a une offre nou­velle et dif­fé­rente. On parle de la réa­lité des pro­blèmes des gens, ce qu’ils ren­contrent dans leur quo­ti­dien. Comme le Dal est nou­veau, il apporte des ouver­tures nou­velles et une nou­velle façon de faire valoir les droits des loca­taires auprès des bailleurs », estime-t-elle.

 

 

Jusqu’au 11 ou 12 décembre pour voter

 

Si le Dal est plus connu pour défendre les droits des sans-logis ou des mal-logés, à l’i­mage des occu­pants de l’im­meuble du 6 rue Jay de Grenoble, Patricia Ospelt n’y voit aucune contra­dic­tion : « Tous les loca­taires HLM peuvent être concer­nés par la vétusté de leur habi­tat, ou, à terme, par une éven­tuelle expul­sion. » Le che­min peut aussi se faire en sens inverse : le migrant “squat­teur” d’au­jourd’­hui peut deve­nir un loca­taire HLM demain.

 

Rdija Sahiri (à gauche) et Patricia Ospelt © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rdija Sahiri (à gauche) et Patricia Ospelt © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le col­lec­tif espère encore pou­voir obte­nir des places auprès des bailleurs sociaux pour mener des actions déjà exis­tantes. Comme, par exemple, obte­nir des docu­ments qu’il dit deman­der en vain concer­nant les démo­li­tions dans les quar­tiers Arlequin, Villeneuve ou autres. Ou récla­mer la mise en place de nou­veaux prêts loca­tifs aidés d’intégration (PLAI) pour des loge­ments réser­vés aux per­sonnes en très grande précarité.

 

Autres struc­tures can­di­dates pour la SDH comme pour Actis : la CLCV, Indecosa CGT, la CNL, la CSF et la Confédération géné­rale du loge­ment (CGL). Le temps presse, puisque les loca­taires d’Actis ont jus­qu’au 11 décembre pour faire valoir leurs voix, et ceux de la SDH jus­qu’au 12 décembre.

 

Florent Mathieu

 

 

* Respectivement : Consommation loge­ment cadre de vie, Confédération natio­nale du loge­ment et Confédération syn­di­cale des familles.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

http://www.slate.fr/story/168719/trump-dit-avoir-instinct-naturel-science
La SDH distinguée par le Trophée RSE 2020 « Performance environnementale »

  FLASH INFO - L’association Forse (Facilitation pour les organisations en responsabilité sociale et environnementale) a remis le trophée "Performance environnementale" à la Société dauphinoise Lire plus

COUV Mimouna Moralent, fille d'un locataire de 85 ans locataire au Limousin, critique le manque de considération du bailleur SDH à l'égard des résidents du Limousin à Echirolles. Ces derniers subissent les effets collatéraux des démolitions en lien avec le projet de renouvellement urbain, janvier 2021. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Habitat social : à Échirolles la démolition partielle du Limousin donne du fil à retordre à la SDH

  FOCUS – Dans le quartier Essart-Surieux à Échirolles, l’immeuble d'habitat social du Limousin géré par le Société dauphinoise pour l'habitat (SDH) est désormais scindé Lire plus

http://www.slate.fr/story/168719/trump-dit-avoir-instinct-naturel-science
La SDH intègre intelligence artificielle et affichage adapté aux handicaps sur son site Internet

  FLASH INFO — La Société dauphinoise pour l'habitat de plus en plus tournée vers le numérique? En plein contexte de crise sanitaire, et des Lire plus

COUV Démolition de 46 logements collectifs au 7-9 allée du Limousin à Echirolles dans le cadre du programme de renouvellent urbain des deux Villeneuves, 3 décembre 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Villeneuve d’Echirolles : six opérations de démolition au programme… sans l’ombre d’une contestation

  FOCUS – Coup d’envoi du vaste programme de renouvellement urbain sur la Villeneuve d’Échirolles, avec la toute première opération de démolition dans le quartier Lire plus

wauquiez saint martin le vinoux
Le SDH et Ulisse Énergie lancent un Mooc pour aider les locataires à réduire leur consommation

  FIL INFO – La SDH et Ulisse Énergie s'engagent dans une nouvelle convention de partenariat pour la mise en place d'un Mooc "Locataire en Lire plus

Patricia Dudonné et Thomas Klein SDH
France nature environnement et la SDH réaffirment leur collaboration en Isère

  EN BREF - Ce jeudi 16 juillet marquait le renouvellement de la convention de partenariat entre la Société dauphinoise pour l'habitat (SDH) et France Lire plus

Flash Info

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin