Procès contre la démolition du 20 galerie de l’Arlequin : les requérants veulent éviter de faire capoter le projet Anru

sep article



FIL INFO – En procès contre la démolition de l’immeuble du 20 galerie de l’Arlequin, les militants du collectif contre les démolitions et de l’association des Résidents du 10 – 20 proposent d’ajouter un avenant à la Convention du nouveau projet de renouvellement urbain, prochainement signée. But : ne pas compromettre les investissements prévus pour réhabiliter plus de 4 000 logements. Ils invitent les habitants des deux Villeneuve à « construire ensemble une autre solution » lors d’une assemblée populaire ce lundi 1er octobre.

 

 

En procès contre la démolition du 20 galerie de l'Arlequin de la Villeneuve, les militants proposent la rédaction d'un avenant à la convention Anru.Affiche contre la démolition du 20 galerie de l'Arlequin © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Affiche contre la démo­li­tion du 20 gale­rie de l’Arlequin. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le pro­jet de démo­li­tion de l’im­meuble du 20 gale­rie de l’Arlequin dans le quar­tier de la Villeneuve à Grenoble fait l’ob­jet de trois recours*.

 

Tous les trois dépo­sés par le col­lec­tif contre les démo­li­tions impo­sées et l’as­so­cia­tion des rési­dents du 10 – 20.

 

Ces der­niers se sont vus contraints de sai­sir la jus­tice, après avoir « constaté l’im­pos­si­bi­lité de dia­logue avec la muni­ci­pa­lité et la Métropole de Grenoble, par­ti­cu­liè­re­ment au cours du conseil muni­ci­pal du 18 juin », rap­pe­laient-ils dans un récent com­mu­ni­qué.

 

 

Un avenant : une sortie par le haut pour les locataires et propriétaires

 

L’annulation de la démo­li­tion des 95 loge­ments serait certes un sou­la­ge­ment pour les mili­tants et les der­niers loca­taires du 20 gale­rie de l’Arlequin qui s’ac­crochent à leur domi­cile. Mais, revers de la médaille, ce grain de sable pour­rait faire capo­ter l’en­semble du pro­jet de renou­vel­le­ment urbain 2015 – 2027 pour les deux Villeneuve de Grenoble et d’Échirolles.

 

En procès contre la démolition du 20 galerie de l'Arlequin de la Villeneuve, les militants proposent la rédaction d'un avenant à la convention Anru.Conférence de presse contre les démolitions à la Villeneuve

Derrière le CCAS, le 20 gale­rie de l’Arlequin. DR

Un retard à l’al­lu­mage pré­ju­di­ciable pour 1 680 copro­prié­taires en attente d’aides sub­stan­tielles pour démar­rer des tra­vaux de réno­va­tion et reva­lo­ri­ser leur bien.

 

Pas de moins 3 000 loge­ments sociaux sont éga­le­ment concer­nés par les réha­bi­li­ta­tions éner­gé­tiques dans le cadre de ce renou­vel­le­ment urbain.

 

« Si les juges venaient à nous don­ner rai­son, cela ris­que­rait de mettre à mal la tota­lité du pro­ces­sus du pro­jet Anru, ce qui n’a jamais été notre objec­tif, bien au contraire », rap­pellent les mili­tants dans un com­mu­ni­qué. D’où l’i­dée, que sou­tiennent doré­na­vant les oppo­sants à la démo­li­tion du 20, de sor­tir l’im­meuble de la Convention Anru 2 par la rédac­tion d’un ave­nant.

 

 

Une assemblée populaire, ce lundi 1er octobre pour en débattre

 

« Cette solu­tion de bon sens n’a rien d’ex­tra­or­di­naire », sou­lignent les mili­tants. À telle enseigne que le pro­jet de l’Anru 1 avait fait l’ob­jet d’un ave­nant en date du 30 novembre 2012.

 

En procès contre la démolition du 20 galerie de l'Arlequin de la Villeneuve, les militants proposent la rédaction d'un avenant à la convention Anru.Rassemblement des militants contre les démolitions à la Villeneuve, de l'association des résidents du 10/20 Galerie de l'Arlequin, et du Droit au logement (DAL) 38, lundi 6 novembre 2017, devant la mairie de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Placegrenet.fr

Rassemblement des mili­tants contre les démo­li­tions à la Villeneuve, de l’as­so­cia­tion des rési­dents du 10 – 20 gale­rie de l’Arlequin et Dal 38, lundi 6 novembre 2017 devant la mai­rie de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Placegrenet.fr

Cet ave­nant a fait annu­ler la réha­bi­li­ta­tion de la tota­lité du 110 Arlequin et mis un terme à la démo­li­tion de treize loge­ments du 10 – 20 et sept autres au 110 Arlequin.

 

En vue d’é­chan­ger avec les copro­prié­taires, les syn­dics, les loca­taires et tous les habi­tants de la Villeneuve de Grenoble et d’Échirolles, le col­lec­tif ani­mera une assem­blée popu­laire ce lundi 1er octobre à 19 heures, salle 150.

 

« Ce sera aussi l’oc­ca­sion d’in­for­mer encore beau­coup de per­sonnes sur tout le sens de notre mobi­li­sa­tion, pré­cise Virgile Gavillet, et d’ex­pli­quer les pro­messes non tenues de la Scic Habitat Rhône Alpes auprès des loca­taires du 10 – 20 de la gale­rie de l’Arlequin. »

 

 

SC

 

 

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2324 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.