Objectif « Zéro personne à la rue » avec 417 places d’hébergement de plus en Isère, mais pas d’arrêté anti-remise à la rue

sep article



FOCUS – Pour répondre à l’objectif gouvernemental de « Zéro personne à la rue », la préfecture de l’Isère a annoncé, le 15 novembre, l’ouverture de 417 places d’hébergement hivernal. Depuis le 1er novembre 2018 et jusqu’au 31 mars 2019, les services de l’État assurent se mobiliser pour renforcer le nombre de places destinées aux personnes sollicitant un hébergement auprès du 115. Et ce en sus des 1 300 places d’hébergement d’urgence disponibles toute l’année en Isère. Pas assez selon le collectif Front contre les expulsions à Grenoble et agglomération qui demande, lui, zéro personne mise à la rue.

 

 

« Ce plan hiver­nal s’ins­crit dans un contexte natio­nal où le bud­get de l’État pour l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence repré­sente 2 mil­liards d’eu­ros […], cette somme finan­çant 136 000 places d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence, soit 5 000 de plus qu’il y a un an », a com­mencé par expli­quer Lionel Beffre, le pré­fet de l’Isère. Ce der­nier pré­sen­tait, ce jeudi 15 novembre, le dis­po­si­tif d’hé­ber­ge­ment pour la période hiver­nale 2018 – 2019 en Isère, juste au sor­tir d’une réunion réunis­sant l’en­semble des par­te­naires d’ac­cueil et d’hé­ber­ge­ment des publics en détresse et les bailleurs et les col­lec­ti­vi­tés locales.

 

La préfecture de l’Isère a annoncé, le 15 novembre 2018, l’ouverture de 417 places d’hébergement hivernal dans le cadre de l'objectif Zéro personne à la rueLa préfecture de l’Isère à annoncé ce 15 novembre l’ouverture de 417 places d’hébergement hivernal dans le cadre de l'objectif Zéro personne à la rue.De gauche à droite : Corinne Gautherin, la directrice du DDCS de l'Isère et Lionel Beffre, préfet de l'isère et Chloé Lombard, sous-préfète, secrétaire générale adjointe de la préfecture. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite : Corinne Gautherin, la direc­trice du DDCS de l’Isère, et Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère, et Chloé Lombard, sous-pré­fète, secré­taire géné­rale adjointe de la pré­fec­ture. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Sur le dépar­te­ment, 1 300 places sont désor­mais pérennes, ces der­nières inté­grant les 140 places qui fai­saient par­tie du dis­po­si­tif hiver­nal de la période 2017 – 2018. À ces places défi­ni­tives, s’a­joutent, pour l’hi­ver 2018 – 2019, 550 autres répon­dant à l’ob­jec­tif de « Zéro per­sonne à la rue », des­ti­nées à accueillir une popu­la­tion iden­tique à celle de l’an­née pas­sée. « Nous n’a­vons pas, à ce jour, de rai­sons de consi­dé­rer qu’il y aurait des besoins net­te­ment supé­rieurs », jus­ti­fie Lionel Beffre. D’ici le 1er décembre, 417 places seront donc ouvertes sur une dizaine de sites situés à Pont-de-Claix, Voreppe, Échirolles, Fontaine et Seyssins.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
1788 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Je me demande com­ment le Préfet peut se glo­ri­fier de l’ob­jec­tif qu’il s’est fixé de zéro per­sonne à la rue, alors qu’il fait sor­tir de leur héber­ge­ment toutes les per­sonnes débou­tées de l’a­sile, sans pro­po­si­tion de relo­ge­ment, bien qu’elles aient le droit de dépo­ser en pré­fec­ture un dos­sier de demande de régu­la­ri­sa­tion, notam­ment « étran­ger malade ».

    sep article
    • je rajoute : 135 per­sonnes vou­laient sai­sir la com­mis­sion DAHO (droit à l’hé­ber­ge­ment), 135 per­sonnes sai­sissent la jus­tice pour le respect,de leur droit. Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif a décidé de trai­ter ces 135 dos­siers le même jour !!!!!!!! ça ne s’est jamais vu ! alors, ren­dez-vous devant le TA place de Verdun le 26 novembre à 14 h
      Si la pré­fec­ture vou­lait réel­le­ment zéro per­sonne à la rue, ces 135 requêtes n’au­raient pas lieu d’être.

      sep article