Pose de la première pierre du théâtre Prémol : une réouverture annoncée en octobre 2019

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Lors de la cérémonie de la « pose de la première pierre » du théâtre Prémol, le 8 novembre, l’équipe de la MJC Prémol a annoncé la réouverture de ce « lieu emblématique » en octobre 2019. À cette occasion, une capsule temporelle a été scellée dans les fondations de l’établissement. Ce théâtre, situé au cœur du Village olympique, avait été entièrement détruit par un incendie criminel en avril 2015.

 

 

« C’est un moment émou­vant, sym­bo­lique et emblé­ma­tique aujourd’hui », assurent à l’unisson cer­tains élus de l’ag­glo­mé­ra­tion et l’équipe de la MJC Prémol. Ils se sont en effet réunis à l’occasion de la céré­mo­nie de la « pose de la pre­mière pierre » du Théâtre Prémol, le 8 novembre. Trois ans après sa fer­me­ture en 2015, sa date de réou­ver­ture a fina­le­ment été annon­cée en octobre 2019.

 

Piolle

« C’est un moment émou­vant et emblé­ma­tique » a déclaré le maire de Grenoble Eric Piolle, à l’oc­ca­sion de la céré­mo­nie de la « pose de la pre­mière pierre » du théâtre Prémol, le 8 novembre. © Anaïs Mariotti – placegrenet.fr

 

Cette inau­gu­ra­tion inter­vient aussi pour le cin­quan­tième anni­ver­saire de la MJC Prémol, tout comme celui du quar­tier Villeneuve – Village olym­pique. Ces bâti­ments sont donc les « témoins d’une longue his­toire mili­tante et popu­laire, qui est inti­me­ment liée à ce qui fait Grenoble aujourd’hui », a déclaré le maire Éric Piolle.

 

 

Le théâtre détruit par le feu en 2015

 

Dans la nuit du 18 avril 2015, un incen­die volon­taire avait entiè­re­ment détruit le théâtre Prémol. Ce sinistre avait pro­vo­qué une vague d’émotion et d’indignation auprès des habi­tants du quar­tier.

 

Les pompiers sécurisent la toiture du théâtre Prémol dévasté par l'incendie - © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Un incen­die d’o­ri­gine cri­mi­nelle avait embrasé le théâtre Prémol en avril 2015. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Au len­de­main, c’était le « choc et l’incompréhension » pour les élus et l’équipe de la MJC. Quant au maire de Grenoble, il avait qua­li­fié cet acte cri­mi­nel « d’écœurant ».

 

« Il y avait beau­coup de peine, d’incompréhension et aussi un peu de colère », se sou­vient encore Hélène Vincent, la pré­si­dente de la MJC Théâtre Prémol. « Les consé­quences ont été dra­ma­tiques pour l’association. Mais sur­tout pour les habi­tants des quar­tiers Village olym­pique, Vigny Musset, et Villeneuve qui étaient par­ti­cu­liè­re­ment atta­chés à ce lieu », pour­suit-elle.

 

 

« Il était hors de question que les activités s’arrêtent »

 

« Au len­de­main de l’incendie cri­mi­nel […], nous avons par­tagé une évi­dence très simple : il était hors de ques­tion que les acti­vi­tés s’arrêtent. Nous avons pris l’engagement ce jour-là de tout mettre en œuvre pour recons­truire ce lieu », a indi­qué Éric Piolle. Une déci­sion sans doute aussi impul­sée par les habi­tants. En effet, l’Union de quar­tier avait adressé une lettre au maire pour deman­der la recons­truc­tion du théâtre dans les meilleurs délais.

 

Avec un appui finan­cier de l’État et du Conseil dépar­te­men­tal, la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise a donc tenu son enga­ge­ment. Les tra­vaux débu­te­ront très pro­chai­ne­ment et ce lieu cher à la vie cultu­relle gre­no­bloise devrait rou­vrir ses portes en octobre 2019.

 

Le maire a aussi féli­cité la « déter­mi­na­tion » et le « tra­vail acharné » de la MJC Prémol. Après l’in­cen­die, « l’équipe a gardé toute son éner­gie et un tra­vail consi­dé­rable a été mené pour assu­rer la conti­nuité des ser­vices aux habi­tants », affirme Hélène Vincent. D’autres éta­blis­se­ments cultu­rels gre­no­blois ont par ailleurs hébergé cer­taines repré­sen­ta­tions du théâtre Prémol.

 

 

Un symbole de la culture populaire à Grenoble

 

Le théâtre Prémol, dirigé par Élisabeth Papazian, a pour ambi­tion de valo­ri­ser les cultures popu­laires à tra­vers la créa­tion artis­tique. C’est un « sym­bole du vivre-ensemble à Grenoble », témoigne le maire. Ce pro­jet est aussi celui « de ceux qui sont convain­cus que l’éducation et la culture sont les pre­miers outils de la liberté ».

 

La pré­si­dente Hélène Vincent a quant à elle sou­li­gné le rôle pri­mor­dial de la culture dans un contexte social par­fois dif­fi­cile à Grenoble et, plus lar­ge­ment, en France. « La mon­tée des popu­lismes et la haine de l’autre ne pour­ront être com­bat­tus que par l’apport de la connais­sance, de l’ouverture et de la com­pré­hen­sion du monde », a‑t-elle déclaré. 

 

 

Une capsule temporelle : un témoin du présent pour l’avenir

 

Le maire a déposé une cap­sule tem­po­relle dans les fon­da­tions du « nou­veau » théâtre Prémol, ce 8 novembre. Cette boîte sym­bo­lique contient des lettres, écrites par des Grenoblois et des élus.

 

Théâtre Prémol

La cap­sule, conte­nant des mes­sages écrits par les élus et les habi­tants, a été scel­lée dans les fon­da­tions du théâtre. © Anaïs Mariotti – placegrenet.fr

Une manière de se sou­ve­nir de l’in­cen­die et de la recons­truc­tion et de trans­mettre ces mes­sages “vers l’a­ve­nir”. 

 

Il s’a­git donc de témoi­gner du passé et du pré­sent auprès des géné­ra­tions à venir. Pour Éric Piolle, ces cartes per­mettent de « se deman­der com­ment être à la hau­teur des défis d’au­jourd’­hui […] pour que nous soyons aussi à la hau­teur des enjeux qui nous font face ».

 

Anaïs Mariotti 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1800 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.