Fil Info Fabien Malbet, Elisa Martin, Eric Piolle CreditVilleDeGrenoble-650x441_opt

Grenoble pérennise la semaine de quatre jours et demi… sans le vote consultatif des parents cette fois

Grenoble pérennise la semaine de quatre jours et demi… sans le vote consultatif des parents cette fois

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Après avoir sondé les parents et la communauté éducative par différents moyens (enquêtes, réunions, etc.), le verdict est tombé. La Ville de Grenoble maintient la semaine de quatre jours et demi pour les prochaines rentrées scolaires. Afin d’expliciter sa démarche de consultation et d’envisager certaines évolutions à la marge des rythmes périscolaires, la municipalité invite les parents d’élèves à une réunion publique le jeudi 22 novembre à l’Hôtel de Ville. 

 

 

Cette année, les éco­liers de 30 % des com­munes de France ont tou­jours école quatre jours et demi par semaine, mer­credi matin inclus. Parmi elles, la Ville de Grenoble, qui annonce qu’il en sera ainsi pour les pro­chaines ren­trées scolaires.

 

La Ville de Grenoble maintient la semaine de quatre jours et demi pour les prochaines rentrées et continuera de proposer des activités périscolairesEnfant qui dessine, activité manuelle © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Enfant qui des­sine, acti­vité manuelle. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Réuni le 17 sep­tembre der­nier, le comité de pilo­tage* du Projet édu­ca­tif de ter­ri­toire « a décidé de ne pas s’engager dans un pro­ces­sus de déro­ga­tion à l’organisation légale de la semaine sco­laire et de res­ter sur une orga­ni­sa­tion à 4,5 jours par semaine ». Une déci­sion prise à la lumière des conclu­sions tirées de diverses enquêtes et temps d’é­change menés avec la com­mu­nauté édu­ca­tive depuis plu­sieurs mois.

 

À l’ar­ri­vée, la Ville conclut qu”« il n’y a pas de consen­sus sur une évo­lu­tion de l’or­ga­ni­sa­tion du temps sco­laire sur la semaine ». En effet, 42 % des parents inter­ro­gés sont favo­rables à la semaine de quatre jours et 58 % à celle de 4,5 jours, d’a­près les don­nées muni­ci­pales. Pas de consen­sus, mais un résul­tat qui convient bien à la majo­rité de la Ville…

 

 

Des apprentissages mieux répartis sur quatre jours et demi

 

En mai der­nier, Élisa Martin, adjointe au par­cours sco­laire et Fabien Malbet, adjoint au patri­moine sco­laire ont réaf­firmé leur pré­fé­rence pour la semaine de quatre jours et demi, dans un souci d’é­quité d’ac­cès à une variété d’ac­ti­vi­tés pour l’en­semble des élèves.

 

Elisa Martin, Fabien Malbet, élus référents de la vie scolaire à Grenoble, lors d'une conférence sur les rythmes périscolaires, avril 2018. Groupe d'élus de communes de la Métropole de Grenoble, en faveur de la semaine des 4 jours et demi. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Élisa Martin, Fabien Malbet, élus réfé­rents de la vie sco­laire à Grenoble, lors d’une confé­rence sur les rythmes péri­sco­laires, avril 2018. Groupe d’é­lus de com­munes de la Métropole de Grenoble, en faveur de la semaine des quatre jours et demi. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

S’appuyant, qui plus est, sur l’o­pi­nion d’ex­perts des temps de l’en­fance, les élus rap­pellent que mieux les appren­tis­sages sont répar­tis sur la semaine, mieux ils sont assi­mi­lés par les éco­liers, en par­ti­cu­lier par ceux qui ren­contrent le plus de difficultés.

 

Certains parents observent néan­moins que les jour­nées de leur pro­gé­ni­ture n’en sont pas moins char­gées et que la cou­pure du mer­credi serait salutaire.

 

 

Une réunion publique en novembre

 

La com­mune est déter­mi­née par consé­quent à conti­nuer, dans les années à venir, à orga­ni­ser des acti­vi­tés lors des temps périscolaires.

 

La convention de mécénat de compétence passée entre la ville de Grenoble et Hewlett Packard, entreprise qu'a quitté Eric Piolle en 2010, pose question.

Hôtel de Ville de Grenoble @ Nils Louna

Néanmoins, des amé­lio­ra­tions sont à appor­ter. Les parents d’é­lèves sont ainsi conviés à une réunion publique, jeudi 22 novembre à 18 heures à l’Hôtel de Ville.

 

Au cours de cette soi­rée, les élus feront « un retour com­plet sur l’éva­lua­tion menée », puis abor­de­ront les pistes de tra­vail sou­le­vées par les parents lors de la consul­ta­tion, notam­ment autour de « l’in­for­ma­tion des familles », « la pause méri­dienne », « la char­nière entre le temps de l’école et le temps de la famille ». Des élé­ments qui nour­ri­ront le pro­jet édu­ca­tif 2019 – 2022.

 

SC

 

 

  • * Le comité de pilo­tage du Projet édu­ca­tif de ter­ri­toire (PEdT) de la Ville de Grenoble réunit une petite tren­taine de per­sonnes, qui sont des élus de la Ville de Grenoble, des repré­sen­tants de l’Éducation natio­nale, des parents d’é­lèves, des membres d’as­so­cia­tions, des repré­sen­tants de la Caf et des agents ter­ri­to­riaux des ser­vices de la Ville.

 

LE VOTE CONSULTATIF DES PARENTS, UNE OPTION ÉCARTÉE PAR LA VILLE ?

 

Plutôt que de concer­ter les conseils d’é­cole ou de mettre en place un vote consul­ta­tif comme en 2016, les élus de la Ville de Grenoble ont pré­féré consul­ter les parents d’é­lèves via des formes de consul­ta­tions clas­siques : réunions et enquêtes. 

 

Au bout du compte, com­bien de parents ont effec­ti­ve­ment donné leur avis ? Pas des masses. Le for­mu­laire en ligne a recueilli envi­ron 350 contributions. 

 

Une enquête télé­pho­nique a par ailleurs tou­ché 500 per­sonnes. Les ren­contres-débats de mai et juin ont quant à elles réuni au maxi­mum une soixan­taine de per­sonnes. Une maigre affluence que la Ville qua­li­fie elle-même d”« assez décevante ». 

 

On est loin des 4 000 parents sur 16 040 au total qui avaient pu expri­mer leur avis en 2016, au moment du vote consul­ta­tif mis en place par la Ville, pour un motif en com­pa­rai­son mineur, puis­qu’il s’a­gis­sait de la modi­fi­ca­tion des horaires des rythmes scolaires. 

 

C’est d’ailleurs pour récla­mer un vote consul­ta­tif  sur la semaine des quatre jours et demi qu’une péti­tion citoyenne à l’i­ni­tia­tive de parents et d’en­sei­gnants avait été lan­cée en mai dernier. 

 

Les péti­tion­naires n’ont obtenu que 504 signa­tures en six mois, pas suf­fi­sam­ment donc. Pour déclen­cher une inter­pel­la­tion devant le conseil muni­ci­pal, il en aurait fallu 2 000.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Bronchiolite, grippe… situation tendue pour les services pédiatriques du CHU Grenoble Alpes

« La situation est très tendue » annoncent, ce jeudi 28 décembre, les services pédiatriques couple - enfant du Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga). Lire plus

La suspension de la vente de tickets à bord des bus et tram à Grenoble pour juguler l'épidémie de coronavirus est une msure insuffisante pour la CGT.
Demain, les abris de bus et de tram dans l’agglo seront intelligents… et avec de la pub

FOCUS - Pour renouveler ses abris de bus et de tram et connaître les besoins des usagers, le syndicat mixte des transports en commun consulte Lire plus

La Ville consultera les Grenoblois sur la mise en œuvre de ses relais lecture et du tiers lieu Alliance. Une consultation à défaut d'une votation citoyenne?UNECollectifTouchezPasANosBibliothèques3Fevrier2017CreditSC
Bibliothèques : la Ville rejette la votation du collectif mais organise une consultation

EN BREF - Après avoir refusé de porter la question du maintien des trois bibliothèques à la votation citoyenne, lors du conseil municipal du 10 juillet, Lire plus

UNE Le Collectif Touchez pas à nos bibliothèque claque la porte de la concertation portant sur la transformation d'Alliance en bibliothèque troisième lieu © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Alliance : une concertation biaisée selon le collectif Touchez pas à nos bibliothèques

REPORTAGE - La troisième et dernière phase de la concertation des habitants portant sur le contenu de la bibliothèque Alliance qui doit devenir un « troisième Lire plus

Gestion des déchets : la Métro lance une consultation en ligne

Imaginer les déchets demain, tel est le sujet de la consultation lancée en ligne par Grenoble-Alpes Métropole, jusqu'au 16 avril prochain. Les habitants du territoire Lire plus

L'école Paul Bert à Grenoble fait appel au crowfunding afin de récolter les 5000 euros manquants pour sa classe verte Montagne et musique à Autrans.
Grève sporadique des animateurs périscolaires et des Atsem ce jeudi 13 octobre

Ce jeudi 13 octobre, à l'appel national du Sep-Unsa en intersyndicale avec la CFDT, les animateurs du périscolaire ainsi que les agents territoriaux spécialisés des Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin