Rythmes scolaires : les parents partiellement consultés à Grenoble

sep article



EN BREF – En septembre 2016, la municipalité chamboulera l’organisation des rythmes scolaires et les modes de financement. Comme deux options se tiennent au coude à coude, la Ville lance un vote consultatif auprès des parents d’élèves. Une première à Grenoble certes, mais pas forcément sur les enjeux les plus importants.

 

 

 

Vote

DR

D’ici le 18 jan­vier, les 16.540 parents d’élèves des écoles mater­nelles et élé­men­taires gre­no­bloises sont invi­tés à choi­sir la nou­velle grille d’horaires pour la ren­trée 2016. Ces der­niers ont reçu bul­le­tins de vote et enve­loppes adé­quates dans leur boîte aux lettres.

 

« En ces temps de fort retrait de l’expression col­lec­tive poli­tique, comme en témoigne l’abstention, cette consul­ta­tion est une avan­cée démo­cra­tique impor­tante. Nous sou­hai­tons que les parents se mobi­lisent pour voter en grand nombre », com­mente Élisa Martin, adjointe au par­cours édu­ca­tif.

 

Les parents ont le choix entre deux sce­na­rii, sen­si­ble­ment dif­fé­rents. Cependant, des évo­lu­tions impor­tantes sont, elles, défi­ni­ti­ve­ment actées et assu­mées par la mai­rie.

 

 

 

Trois changements pour la rentrée 2016… non soumis au vote

 

 

En ouvrant leur cour­rier, les parents ont décou­vert les pro­jets A et C que la mai­rie leur pro­pose. Curieux. Pas de pro­jet B ? Celui-ci a été écarté à l’issue de la phase de concer­ta­tion avec les conseils de classe.

 

© Thierry Chenu - Ville de Grenoble

© Thierry Chenu – Ville de Grenoble

Par rap­port à l’organisation actuelle, on note trois chan­ge­ments com­muns aux deux pro­jets en lice, sur les­quels la mai­rie n’en­tend, a priori, pas deman­der l’a­vis des parents :

 

Premièrement, les trois heures de temps péri­sco­laires seront désor­mais gra­tuites alors qu’aujourd’hui elles sont payantes, en fonc­tion du quo­tient fami­lial.

 

Deuxièmement, l’accueil du soir, gra­tuit aujourd’­hui, devien­dra payant à la ren­trée 2016 avec des tarifs en fonc­tion du quo­tient fami­lial, mais de 2 euros maxi­mum par heure. Cet accueil com­men­cera après la classe, soit à par­tir de 16 heures (dans le pro­jet A), soit à 16 h 30 (pro­jet C) et se ter­mi­nera à 18 heures (contre 17 h 30 actuel­le­ment).

 

Troisièmement, le temps du péri­sco­laire est désor­mais réparti sur deux jours et non plus sur toute la semaine. Pour cer­taines écoles, ce sera les lun­dis et jeu­dis ; pour d’autres, les mar­dis et ven­dre­dis… L’idée est que les cré­neaux du péri­sco­laire tournent entre les écoles, afin de rendre plus attrac­tifs les postes d’animateurs, avec davan­tage d’heures et un salaire plus inté­res­sant.

 

 

 

“L’enjeu” du vote

 

 

Sur quoi, fina­le­ment, les parents sont-ils invi­tés à s’ex­pri­mer ? Autrement dit, qu’est-ce qui dif­fé­ren­cie les pro­jets A et C ? Le C pro­pose un décou­page spé­ci­fique du temps péri­sco­laire pour les mater­nelles par rap­port au A. Pour tenir compte, pro­ba­ble­ment, des rythmes des plus petits, les mater­nelles auraient droit à des acti­vi­tés péri­sco­laires en début d’après-midi. Soit 45 minutes tous les jours, sauf le mer­credi.

 

Si c’est ce pro­jet C qui a la pré­fé­rence de la muni­ci­pa­lité, il semble à pre­mière vue avoir moins la côte auprès des parents et assis­tantes mater­nelles qui devront gérer des emplois du temps quelque peu déca­lés entre petits et grands.

 

 

 

Des interrogations légitimes demeurent

 

 

Cinq réunions d’in­for­ma­tion sont pré­vues, en jan­vier, pour répondre aux ques­tions des parents d’élèves.

 

Fabien Malbet, adjoint à l'école et au patrimoine scolaire, Elisa Martin, adjointe au parcours éducatif, Eric Piolle, maire de Grenoble © Ville de Grenoble

Fabien Malbet, adjoint à l’é­cole et au patri­moine sco­laire, Élisa Martin, adjointe au par­cours édu­ca­tif, et Eric Piolle, maire de Grenoble. © Ville de Grenoble

Des ren­contres qui semblent néces­saires car, en dehors de quelques parents délé­gués, la grande majo­rité des parents découvre les pro­jets de la muni­ci­pa­lité.

 

Ainsi, quelques inter­ro­ga­tions légi­times demeurent. Pour com­men­cer, quels ensei­gne­ments a‑t-on dégagé de l’évaluation des rythmes sco­laires, mis en place depuis trois ans ?

 

Que disent les chrono-bio­lo­gistes sur ce qui est bon pour les enfants ? Quelle est la stra­té­gie finan­cière de la Ville, qui consiste à rendre gra­tuites les acti­vi­tés péri­sco­laires et payant l’accueil du soir ?

 

 

Enfin, aujourd’­hui, il est faux de dire que tous les enfants de pri­maire et de mater­nelle ont accès à trois heures d’ac­ti­vi­tés péri­sco­laires. En sera-t-il véri­ta­ble­ment ainsi à la ren­trée 2016 ? Les parents ont jusqu’au 18 jan­vier 2016 pour s’emparer du sujet, se déci­der et voter.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

Pour aller plus loin :

Les dates de réunions d’in­for­ma­tion et les dif­fé­rents lieux de vote

 

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
3709 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Les tarifs sont sor­tis ! je vais devoir payer 350 € par an pour faire gar­der mon enfant jus­qu’à 17h30, alors que je ne payez rien jus­qu’à pré­sent et que j’ai un quo­tient fami­lial  » moyen » ! et l’an­née pro­chaine, quand ma deuxième fille ren­trera à l’é­cole, ça sera 700 € par an!!! bien vu Monsieur Piolle, une autre façon de cacher les impôts !

    sep article
  2. Ping : Grenoble : des études payantes, une semaine complexe.. un projet périscolaire incohérent : GO CITOYENNETE

  3. « Quelle est la stra­té­gie finan­cière de la Ville, qui consiste à rendre gra­tuites les acti­vi­tés péri­sco­laires et payant l’accueil du soir ? »

    C’est un peu plus com­pli­qué que cela, et en par­ti­cu­lier le mot « péri­sco­laire » a des défi­ni­tions variables selon les gens qui parlent (textes de loi, mai­rie, parents, …).

    Actuellement tous les enfants ont, de la sor­tie des classes (variable selon les écoles mais sou­vent 16h) et jus­qu’à 17h30 (mais pas au delà) un accueil, qui peut consis­ter pour tous en une « récréac­tive » (gar­de­rie plus ou moins amé­lio­rée selon les écoles et les ani­ma­teurs dis­po­nibles) gra­tuite, du sou­tien scolaire/aide au devoir gra­tuit (pour les enfants qui en ont le plus besoin seule­ment) ou des acti­vi­tés payantes plus ou moins nom­breuses en fonc­tion des ani­ma­tions mises en place par la mai­rie et des struc­tures (MJC, asso­cia­tions, …) proche de l’é­cole. La qua­lité et la quan­tité d’offre varie beau­coup selon les écoles !
    Et il me semble que tout le monde appelle cela « péri­sco­laire ».

    La mai­rie pro­pose de dis­tin­guer deux choses :

    - un péri­sco­laire réduit à 3h par semaine mais qui pour­rait être plus enca­dré (ani­ma­teurs moins nom­breux mais plus faciles à recru­ter (actuel­le­ment le turn-over d’une année sur l’autre mais même d’une semaine sur l’autre est impor­tant…) et mieux for­més), qui serait gra­tuit.

    – une gar­de­rie le reste du temps (deux jours sur 4 dès la sor­tie des classes, et tous les jours jus­qu’à 18h), payante au QF (la mai­rie a parlé de 2€ de l’heure au maxi­mum pour les plus riches, et à Grenoble la dégres­si­vité est forte, ce sera sans doute quelques dizaines de cen­times pour les QF les plus bas).

    Le sou­tien sco­laire et les acti­vi­tés asso­cia­tives « devraient » res­ter iden­tiques à ce qui existe aujourd’­hui.

    Il y a clai­re­ment une volonté de la mai­rie de dépen­ser moins sur la gar­de­rie (la rendre payante fait ren­trer des sous, mais sur­tout la fré­quen­ta­tion dimi­nuera, comme elle avait explosé il y a 4 ans ‑avant la réforme- quand la mai­rie n’a­vait plus demandé les cer­ti­fi­cats de tra­vail des 2 parents pour per­mettre l’ac­cueil, gra­tuit, après 16h30).

    Sur l’in­for­ma­tion : plu­sieurs réunions publiques ouvertes à tous avaient été orga­ni­sées à l’au­tomne et les conseils d’é­coles ont dis­cuté de ces ques­tions, les CR de conseil d’é­cole que tous les parents ont pu lire devaient évo­quer ces ques­tions.

    (PS : je pré­cise que je suis parent délé­gué à Grenoble, et que les infor­ma­tions ci-des­sus viennent des réunions orga­ni­sées par la mai­rie + dis­cus­sions en conseil d’é­cole)

    sep article