Rythmes scolaires : les parents partiellement consultés à Grenoble

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

EN BREF – En septembre 2016, la municipalité chamboulera l’organisation des rythmes scolaires et les modes de financement. Comme deux options se tiennent au coude à coude, la Ville lance un vote consultatif auprès des parents d’élèves. Une première à Grenoble certes, mais pas forcément sur les enjeux les plus importants.

 

 

 

Vote

DR

D’ici le 18 janvier, les 16.540 parents d’élèves des écoles maternelles et élémentaires grenobloises sont invités à choisir la nouvelle grille d’horaires pour la rentrée 2016. Ces derniers ont reçu bulletins de vote et enveloppes adéquates dans leur boîte aux lettres.

 

« En ces temps de fort retrait de l’expression collective politique, comme en témoigne l’abstention, cette consultation est une avancée démocratique importante. Nous souhaitons que les parents se mobilisent pour voter en grand nombre », commente Élisa Martin, adjointe au parcours éducatif.

 

Les parents ont le choix entre deux scenarii, sensiblement différents. Cependant, des évolutions importantes sont, elles, définitivement actées et assumées par la mairie.

 

 

 

Trois changements pour la rentrée 2016… non soumis au vote

 

 

En ouvrant leur courrier, les parents ont découvert les projets A et C que la mairie leur propose. Curieux. Pas de projet B ? Celui-ci a été écarté à l’issue de la phase de concertation avec les conseils de classe.

 

© Thierry Chenu - Ville de Grenoble

© Thierry Chenu – Ville de Grenoble

Par rapport à l’organisation actuelle, on note trois changements communs aux deux projets en lice, sur lesquels la mairie n’entend, a priori, pas demander l’avis des parents :

 

Premièrement, les trois heures de temps périscolaires seront désormais gratuites alors qu’aujourd’hui elles sont payantes, en fonction du quotient familial.

 

Deuxièmement, l’accueil du soir, gratuit aujourd’hui, deviendra payant à la rentrée 2016 avec des tarifs en fonction du quotient familial, mais de 2 euros maximum par heure. Cet accueil commencera après la classe, soit à partir de 16 heures (dans le projet A), soit à 16 h 30 (projet C) et se terminera à 18 heures (contre 17 h 30 actuellement).

 

Troisièmement, le temps du périscolaire est désormais réparti sur deux jours et non plus sur toute la semaine. Pour certaines écoles, ce sera les lundis et jeudis ; pour d’autres, les mardis et vendredis… L’idée est que les créneaux du périscolaire tournent entre les écoles, afin de rendre plus attractifs les postes d’animateurs, avec davantage d’heures et un salaire plus intéressant.

 

 

 

“L’enjeu” du vote

 

 

Sur quoi, finalement, les parents sont-ils invités à s’exprimer ? Autrement dit, qu’est-ce qui différencie les projets A et C ? Le C propose un découpage spécifique du temps périscolaire pour les maternelles par rapport au A. Pour tenir compte, probablement, des rythmes des plus petits, les maternelles auraient droit à des activités périscolaires en début d’après-midi. Soit 45 minutes tous les jours, sauf le mercredi.

 

Si c’est ce projet C qui a la préférence de la municipalité, il semble à première vue avoir moins la côte auprès des parents et assistantes maternelles qui devront gérer des emplois du temps quelque peu décalés entre petits et grands.

 

 

 

Des interrogations légitimes demeurent

 

 

Cinq réunions d’information sont prévues, en janvier, pour répondre aux questions des parents d’élèves.

 

Fabien Malbet, adjoint à l'école et au patrimoine scolaire, Elisa Martin, adjointe au parcours éducatif, Eric Piolle, maire de Grenoble © Ville de Grenoble

Fabien Malbet, adjoint à l’école et au patrimoine scolaire, Élisa Martin, adjointe au parcours éducatif, et Eric Piolle, maire de Grenoble. © Ville de Grenoble

Des rencontres qui semblent nécessaires car, en dehors de quelques parents délégués, la grande majorité des parents découvre les projets de la municipalité.

 

Ainsi, quelques interrogations légitimes demeurent. Pour commencer, quels enseignements a-t-on dégagé de l’évaluation des rythmes scolaires, mis en place depuis trois ans ?

 

Que disent les chrono-biologistes sur ce qui est bon pour les enfants ? Quelle est la stratégie financière de la Ville, qui consiste à rendre gratuites les activités périscolaires et payant l’accueil du soir ?

 

 

Enfin, aujourd’hui, il est faux de dire que tous les enfants de primaire et de maternelle ont accès à trois heures d’activités périscolaires. En sera-t-il véritablement ainsi à la rentrée 2016 ? Les parents ont jusqu’au 18 janvier 2016 pour s’emparer du sujet, se décider et voter.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

Pour aller plus loin :

Les dates de réunions d’information et les différents lieux de vote

 

 

 

commentez lire les commentaires
3510 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Les tarifs sont sortis! je vais devoir payer 350 € par an pour faire garder mon enfant jusqu’à 17h30, alors que je ne payez rien jusqu’à présent et que j’ai un quotient familial  » moyen »! et l’année prochaine, quand ma deuxième fille rentrera à l’école, ça sera 700 € par an!!! bien vu Monsieur Piolle, une autre façon de cacher les impôts!

    sep article
  2. Ping : Grenoble : des études payantes, une semaine complexe.. un projet périscolaire incohérent : GO CITOYENNETE

  3. « Quelle est la stratégie financière de la Ville, qui consiste à rendre gratuites les activités périscolaires et payant l’accueil du soir ? »

    C’est un peu plus compliqué que cela, et en particulier le mot « périscolaire » a des définitions variables selon les gens qui parlent (textes de loi, mairie, parents, …).

    Actuellement tous les enfants ont, de la sortie des classes (variable selon les écoles mais souvent 16h) et jusqu’à 17h30 (mais pas au delà) un accueil, qui peut consister pour tous en une « récréactive » (garderie plus ou moins améliorée selon les écoles et les animateurs disponibles) gratuite, du soutien scolaire/aide au devoir gratuit (pour les enfants qui en ont le plus besoin seulement) ou des activités payantes plus ou moins nombreuses en fonction des animations mises en place par la mairie et des structures (MJC, associations, …) proche de l’école. La qualité et la quantité d’offre varie beaucoup selon les écoles !
    Et il me semble que tout le monde appelle cela « périscolaire ».

    La mairie propose de distinguer deux choses :

    – un périscolaire réduit à 3h par semaine mais qui pourrait être plus encadré (animateurs moins nombreux mais plus faciles à recruter (actuellement le turn-over d’une année sur l’autre mais même d’une semaine sur l’autre est important…) et mieux formés), qui serait gratuit.

    – une garderie le reste du temps (deux jours sur 4 dès la sortie des classes, et tous les jours jusqu’à 18h), payante au QF (la mairie a parlé de 2€ de l’heure au maximum pour les plus riches, et à Grenoble la dégressivité est forte, ce sera sans doute quelques dizaines de centimes pour les QF les plus bas).

    Le soutien scolaire et les activités associatives « devraient » rester identiques à ce qui existe aujourd’hui.

    Il y a clairement une volonté de la mairie de dépenser moins sur la garderie (la rendre payante fait rentrer des sous, mais surtout la fréquentation diminuera, comme elle avait explosé il y a 4 ans -avant la réforme- quand la mairie n’avait plus demandé les certificats de travail des 2 parents pour permettre l’accueil, gratuit, après 16h30).

    Sur l’information : plusieurs réunions publiques ouvertes à tous avaient été organisées à l’automne et les conseils d’écoles ont discuté de ces questions, les CR de conseil d’école que tous les parents ont pu lire devaient évoquer ces questions.

    (PS : je précise que je suis parent délégué à Grenoble, et que les informations ci-dessus viennent des réunions organisées par la mairie + discussions en conseil d’école)

    sep article