Pose de la première pierre d’ABC Bouygues à Grenoble, un démonstrateur d’habitat qui brille par sa sobriété

sep article



FIL INFO – Construit sur l’écocité Presqu’île de Grenoble, le futur immeuble de logements ABC Bouygues est un démonstrateur, un bâtiment-test, dont la plupart des procédés n’ont jamais été éprouvés en grandeur réelle. Cet immeuble d’habitat avant-gardiste devrait produire et consommer en grande partie sa propre énergie. Des systèmes pourront également récupérer l’eau de pluie et la transformer en eau potable.

 

 

ABC Bouygues Démonstrateur sur la Presqu'île Crédit Bouygues

ABC Bouygues démons­tra­teur sur la Presqu’île. © Bouygues

La pre­mière pierre du bâti­ment futu­riste ABC Bouygues a été posée ce lundi 15 octobre sur l’é­co­cité Presqu’île de Grenoble, en pré­sence des dif­fé­rents par­te­naires publics et pri­vés du pro­jet (lire enca­dré).

 

L’Autonomous Building for Citizens, autre­ment dit « l’im­meuble d’habitation qui fonc­tionne en auto­no­mie » sera livré en 2020.

 

Visiblement séduit par le concept et fier de l’ac­cueillir sur sa com­mune, le maire éco­lo­giste de Grenoble Eric Piolle l’é­rige déjà en modèle : « [] ABC, sym­bole de l’exemplarité envi­ron­ne­men­tale et sociale, doit être un modèle pour toutes les nou­velles construc­tions, et ce dès aujourd’hui ». Un sym­bole qui rime aussi avec busi­ness, ABC Bouygues ayant voca­tion à étof­fer « la vitrine de l’excellence fran­çaise en matière de ville durable […] dans le cadre de la tran­si­tion éco­lo­gique et éner­gé­tique pour la crois­sance verte ».

 

 

« Technologie et innovation au service des populations les plus démunies »

 

Avec ses voiles pho­to­vol­taïques sur le toit, l’im­meuble cap­tera par­ti­cu­liè­re­ment bien les rayons du soleil. L’énergie solaire ainsi cap­tée sera ensuite trans­for­mée et sto­ckée sur place afin d’alimenter 70 % des besoins en éner­gie du bâti­ment.

 

Première pierre d'ABC Bouygues DR

Première pierre d’ABC Bouygues DR

Un autre pro­cédé nova­teur per­met­tra de récu­pé­rer les eaux de pluie sur les toi­tures pour les trans­for­mer en eau potable. Et les eaux usées ser­vi­ront à l’ar­ro­sage des jar­dins et aux toi­lettes.

 

L’immeuble d’habitation futu­riste comp­tera 62 loge­ments du T2 de 49 m² au T5 de 104 m², dont un tiers de loge­ments sociaux.

 

Le très faible impact envi­ron­ne­men­tal de ce bâti­ment auto­nome en éner­gie et en eau des loge­ments « va se tra­duire très concrè­te­ment par une baisse des charges pour les ménages », affirme dores et déjà le maire de Grenoble. Tout aussi enthou­siaste, Maryvonne Boileau, pré­si­dente de Grenoble Habitat, voit dans ce pro­jet ABC « un exemple de la tech­no­lo­gie et l’innovation mises au ser­vice des popu­la­tions les plus dému­nies pour un « mieux vivre ensemble ». 

 

 

Les premiers habitants accompagnés pendant quatre ans

 

L’habitant de l’ABC devrait se sen­tir « plus concerné par son envi­ron­ne­ment », estime quant à lui l’ar­chi­tecte Denis Valode, dans une inter­view. Au quo­ti­dien, les loca­taires pour­ront ainsi suivre et contrô­ler leur consom­ma­tion en éner­gie, peser leurs déchets ména­gers et même en valo­ri­ser une par­tie dans 360 m2 de jar­dins pota­gers à dis­po­si­tion. Enfin, le fonc­tion­ne­ment du bâti­ment sera suivi de très près pen­dant quatre ans, et les habi­tants seront accom­pa­gnés durant toute cette période.

 

SC

 

 

  •         UN PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ… OÙ LE PUBLIC JOUE GROS

     

    Maître d’ou­vrage d’ABC, Linkcity Sud-Est a confié la concep­tion-construc­tion à sa mai­son-mère Bouygues Bâtiment Sud-Est et à Suez. La Cabinet Valode et Pistre signe l’ar­chi­tec­ture. Bouygues a acheté le ter­rain à la Sem Innovia, amé­na­geur de la Zac Ecocité pour le compte de la Ville de Grenoble.

     

    Le géant du BTP reven­dra ensuite l’im­meuble pour 15,35 mil­lions d’euros HT à Grenoble Habitat, qui en sera le pro­prié­taire-exploi­tant. Le mas­to­donte du BTP n’avance rien des frais de construc­tion puisque le bailleur achète l’îlot d’habitat col­lec­tif « en Vefa », c’est-à-dire qu’il paye la construc­tion à mesure de l’avancement des tra­vaux. Gaz élec­tri­cité de Grenoble exploi­tera, pour sa part, la ferme pho­to­vol­taïque.

 

 

commentez lire les commentaires
4804 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Écocité de la pres­qu’île ? Risible. Bétoncité oui.

    sep article
    • ça fait le même coup foi­reux qu’à lépoque de la caserne de Bonne , des mal­fa­çons et inep­ties de ponts ther­miques ( y avait un repor­tage France 2 c’est édi­fiant le busi­ness « éco construc­tion  » )

      sep article