La Rose Et La Hache © Pidz

La MC2 rend hommage à Georges Lavaudant pour fêter son demi-siècle

La MC2 rend hommage à Georges Lavaudant pour fêter son demi-siècle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La MC2 fête ses 50 ans cette année. On s’attend donc à une saison brillante, anniversaire oblige. Grâce à un petit coup d’œil dans le rétroviseur, avec un hommage au metteur en scène Georges Lavaudant, la plus importante scène nationale du pays assure le show.

 

 

Le bâtiment de la MC2. © Place Gre'net

Le bâti­ment de la MC2. © Place Gre’net

Un demi-siècle déjà pour le paque­bot MC2. L’an passé, l’équipage pro­vo­quait quelques mou­ve­ments de houles, comme nous nous en étions fait l’écho. Cette ren­trée semble se dérou­ler sur mer calme.

 

Quoi de mieux qu’un petit regard en arrière sur ce qui fit la gran­deur du lieu pour fédé­rer à nou­veau ? Il échoit donc à Georges Lavaudant, dit Jo, d’incarner cet âge d’or.

 

Le met­teur en scène d’origine gre­no­bloise codi­ri­gea la mai­son aux côtés de Jacques Blanc de 1981 à 1986. Mais c’est sur­tout par ses pièces que l’homme de théâtre a laissé sa trace dans les mémoires.

 

Pour lui rendre hom­mage, l’équipe de la MC2 a décidé que sa salle la plus impor­tante, le grand théâtre, devien­drait la salle Georges Lavaudant. Le samedi 22 sep­tembre, une soi­rée spé­ciale, La Bande à Jo !, saluera l’artiste via des lec­tures, de la danse et du théâtre.

 

 

Attention, pièce mythique !

 

« Je suis très chau­vin mais j’ai tou­jours trouvé qu’il y avait ici une récep­tion très inven­tive. Les gens avaient vu beau­coup de très bons spec­tacles, ce qui leur don­nait une sûreté de juge­ment assez phé­no­mé­nale. C’est vrai­ment un des publics les plus atten­tifs, les plus pré­sents que j’ai eu », se sou­vient Georges Lavaudant avec émo­tion. Et cela alors même que ses pièces ne firent pas toutes l’unanimité.

La Rose et la Hache, de Georges Lavaudant © Pidz

La Rose et la Hache, de Georges Lavaudant © Pidz

 

« Certaines de mes pièces ont divisé, c’est vrai. Pour Palazzo men­tale [pro­gram­mée en octobre 1976 à Grenoble, ndlr], des gens trou­vaient ça trop esthé­tique, trop éli­tiste, on n’y com­pre­nait rien ! », admet le met­teur en scène.

 

À rebours, La Rose et la hache, pré­sen­tée il y a qua­rante ans et rejouée en 2004 pour la réou­ver­ture de la MC2, pro­vo­qua l’enthousiasme le plus com­plet. C’est cette adap­ta­tion de la pièce Richard III, de Shakespeare, que la MC2 repro­gramme cette sai­son, du 6 au 17 novembre.

 

« Cinq ans avant le Richard III qu’il créera, gran­deur nature, dans la Cour d’honneur du palais des Papes à Avignon […], Georges Lavaudant, avec La Rose et la Hache, avait enfilé les gants du met­teur en scène ita­lien Carmelo Bene pour réduire (explo­ser, sac­ca­ger, paro­dier, réin­ven­ter) ce même Richard III à la façon d’une com­pres­sion de César : voix et musiques tra­fi­quées, lumières magi­ciennes, texte broyé, fureur des sons et des rires, per­son­nages comme des pan­tins désar­ti­cu­lés sous les éclairs d’un stro­bo­scope », écri­vait Claude-Henri Buffard dans Les Rêves ont leurs usines, édité chez Glénat en 2004.

 

 

D’autres monstres sacrés

 

Le Jour Du Grand Jour @ Fanny Gonin

Le Jour Du Grand Jour. @ Fanny Gonin

Pour les moins de 20 ans, disons pour résu­mer qu’Igor et Lili Dromesko sont des légendes vivantes du théâtre forain. Leur lan­gage sin­gu­lier emprunte autant au théâtre qu’à la danse ou au cirque. La musique et les bêtes à plume y tiennent une place de choix, qui contri­bue à l’onirisme char­mant qui auréole leurs pièces.

 

Du 2 au 13 avril 2019, ils ins­tallent leur “baraque” devant la MC2 pour jouer suc­ces­si­ve­ment, sur un plan­cher enserré par deux gra­dins, Le Jour du Grand Jour et Le Dur Désir de Durer.

 

Dans Le Jour du Grand Jour, le Théâtre Dromesko revi­site les rituels durant les­quels nous por­tons volon­tiers le masque : mariages, bap­têmes, enter­re­ments, remises de médaille, etc. Leur fan­tai­sie lou­voie ici entre farce déri­soire et hom­mage poé­tique à tous les endi­man­chés occa­sion­nels que nous sommes.

 

 

L’ancien et le nouveau

 

Comme Un Trio © Guy Delahaye

Comme Un Trio. © Guy Delahaye

On a hâte de décou­vrir les créa­tions des cho­ré­graphes Jean-Claude Gallotta et Rachid Ouramdane, le second ayant suc­cédé au pre­mier à la tête du Centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Grenoble, rebap­tisé CCN2, comme on sait.

 

Comme un trio (du 11 au 15 décembre 2018) mar­quera la pre­mière ren­contre de l’écriture de Françoise Sagan avec la danse contem­po­raine. Il ima­gine sa pièce en réso­nance avec l’ouvrage Bonjour tris­tesse rédigé par le « char­mant petit monstre » alors qu’elle était une si jeune fille.

 

Dans Franchir la nuit, du 8 au 10 novembre 2018, Rachid Ouramdane creuse encore son goût pour le por­trait dansé. Ici, c’est celui de jeunes migrants qu’il esquisse sur un pla­teau recou­vert d’eau. Écho de la Méditerranée que tant de migrants cherchent à franchir.

 

Adèle Duminy

 

 

L’ensemble de la pro­gram­ma­tion est à retrou­ver sur le site de la MC2.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AD

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Barricade de la rue Voltaire-Lenoir lors de la Commune de Paris.DR
Grenoble : près de 150 personnes ont célébré les 150 ans de l’insurrection de la Commune de Paris

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 150 personnes se sont rassemblées sur le parvis de la MC2 à l'occasion d'un temps fort célébrant les 150 Lire plus

© Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Deux mois d’occupation de la MC2 : une fête revendicative et 200 manifestants en “solidarité avec la Palestine”

  REPORTAGE VIDEO – Le collectif Cultures essentielles en lutte organisait un rassemblement festif et revendicatif, ce samedi 15 mai, à l'occasion des deux mois Lire plus

Le maire de Grenoble et le président de la Métropole appellent Emmanuel Macron à travailler à la reprise culturelle.
A Grenoble, le maire et le président de la Métropole appellent à anticiper la reprise culturelle

  FLASH INFO - Le maire de Grenoble Eric Piolle et le président de la Métropole Christophe Ferrari appellent Emmanuel Macron à travailler à la Lire plus

Le maire de Grenoble et le président de la Métropole appellent Emmanuel Macron à travailler à la reprise culturelle.
Mobilisation devant la MC2 Grenoble ce samedi 20 mars pour la réouverture des établissements recevant du public

  FIL INFO - Plusieurs syndicats du spectacle vivant appellent à la mobilisation pour la réouverture de tous les établissements recevant du public (ERP) ce Lire plus

La MC2 de Grenoble est occupée depuis mardi 16 mars pour demander la réouverture des lieux de culture. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : la MC2 occupée à son tour pour demander la réouverture des lieux de culture

  REPORTAGE - Des travailleurs, des techniciens et des étudiants occupent la MC2 de Grenoble depuis ce mardi 16 mars. Ils réclament des garanties sociales Lire plus

Quasi-inconnue jusqu'à la réélection de Christophe Ferrari à la Métropole de Grenoble, l'ascension de Laetitia Rabih divise
De Colmar à Echirolles, jusqu’à la Métropole de Grenoble, l’irrésistible ascension de Laetitia Rabih

  PORTRAIT - Elle a été l'un des artisans de la victoire de Christophe Ferrari à la présidence de la Métropole de Grenoble. Quasi inconnue Lire plus

Flash Info

|

28/10

15h18

|

|

27/10

23h45

|

|

27/10

9h58

|

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin