Une chaire lancée à Grenoble pour étudier les effets de l’altitude sur la santé

Une chaire lancée à Grenoble pour étudier les effets de l’altitude sur la santé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Une chaire Montagne altitude santé a été lancée mi-juillet à Grenoble pour une durée de trois ans. Portés par le laboratoire Hypoxie physiopathologie (HP2), ces travaux de recherche visent à étudier les effets du manque d’oxygène en altitude sur l’organisme au travers de plusieurs projets, notamment lors de l’Ultratour des quatre massifs (UT4M) et à La Rinconada au Pérou, ville la plus haute du monde.

 

 

Le physiologue Samuel Vergès, du laboratoire HP2, avait déjà participé à une expédition dans l'Himalaya en 2015

Le phy­sio­logue Samuel Vergès, du labo­ra­toire HP2, avait déjà par­ti­cipé à une expé­di­tion dans l’Himalaya en 2015 © Vincent Bailleul

Une nou­velle chaire de recherche bap­ti­sée Montagne alti­tude santé vient d’être lan­cée à Grenoble sous l’égide du labo­ra­toire Hypoxie phy­sio­pa­tho­lo­gie (HP2) et du phy­sio­logue Samuel Vergès. De quoi per­mettre le finan­ce­ment de pro­jets pen­dant trois ans au tra­vers du sou­tien de la Fondation UGA.

 

L’hypoxie d’al­ti­tude cor­res­pond à la sous-oxy­gé­na­tion du sang et du corps humain lorsque l’altitude monte, la pres­sion atmo­sphé­rique dimi­nue et l’air se raré­fie. Un phé­no­mène qu’étudie, entre autres, le labo­ra­toire HP2, unité mixte de recherche dépen­dant à la fois de l’Université-Grenoble Alpes (UGA), l’Institut natio­nal de la santé et de la recherche médi­cale (Inserm) et le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga).

 

« Nous sommes une struc­ture indé­pen­dante de l’université, de droit privé, pré­cise Nathalie Martino, sa direc­trice adjointe. Notre tra­vail va être de repé­rer des pro­jets uni­ver­si­taires d’intérêt géné­ral, puisque nous avons une voca­tion huma­niste, et de trou­ver des mécènes qui financent ces tra­vaux de recherche ou d’innovation péda­go­gique. »

 

 

Des massifs du Dauphiné aux Andes péruviennes

 

Concrètement, trois axes seront étu­diés : la pra­tique du sport en mon­tagne, les adap­ta­tions et mal-adap­ta­tions de l’or­ga­nisme humain liées à l’al­ti­tude et l’u­ti­li­sa­tion de l’al­ti­tude – réelle ou simu­lée – comme moyen d’a­mé­lio­rer la santé et la performance.

 

Le pre­mier labo­ra­toire de recherche se fera ainsi à ciel ouvert lors de l’Ultratour des quatre mas­sifs (UT4M), du 22 au 26 août 2018. Quelques semaines avant la course, près de 70 volon­taires subi­ront une visite d’in­clu­sion au Chuga.

 

Coureur de l'édition 2014 de l'UT4M © Delphine Chappaz - placegrenet.fr

Coureur de l’é­di­tion 2014 de l’UT4M © Delphine Chappaz – pla​ce​gre​net​.fr

 

À l’arrivée des 169 km de trail, ils seront ensuite sou­mis à dif­fé­rents tests et mesures. Les spor­tifs seront éga­le­ment sui­vis au-delà de la course, dans leur récu­pé­ra­tion durant dix jours.

 

Plus loin des cimes dau­phi­noises, un autre pro­jet conduira en 2019 dix scien­ti­fiques au Pérou, à La Rinconada, dans la ville la plus haute du monde, à plus de 5 000 m d’altitude. Cette cité à proxi­mité d’une mine d’or abrite une popu­la­tion de 50 000 habi­tants, dans une situa­tion d’al­ti­tude extrême et des condi­tions sani­taires difficiles.

 

 

Une expédition scientifique et humanitaire

 

La Rinconada, au Pérou, où vivent près de 50 000 habitants à plus de 5000 m d'altitude © HP2

La Rinconada, au Pérou, où vivent près de 50 000 habi­tants à plus de 5000 m d’al­ti­tude © HP2

Le volet scien­ti­fique des tra­vaux visera à iden­ti­fier les méca­nismes d’adaptation phy­sio­lo­gique déve­lop­pés par les habi­tants. Il s’agira aussi de com­prendre pour­quoi beau­coup déve­loppent des mala­dies spé­ci­fiques liées au manque d’oxygène.

 

L’expédition pour­sui­vra éga­le­ment un but huma­ni­taire, en four­nis­sant une aide sur le plan logis­tique et médi­cal à la popu­la­tion locale, et en fai­sant connaître cette ville auprès du grand public et des ins­ti­tu­tions pour ini­tier d’autres projets.

 

FE

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FE

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble a signé une convention de partenariat sur les signalements d’agressions sexistes ou sexuelles le monde étudiant avec l’Université Grenoble-Alpes, Grenoble École de management, la DDSP de l'Isère et d’autres établissements d'enseignement supérieur. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Étudiants victimes de violences sexuelles et sexistes : une convention signée entre le parquet de Grenoble et plusieurs établissements

FOCUS - Le parquet de Grenoble et plusieurs établissements d'enseignement supérieur grenoblois ont signé, ce 15 octobre 2021, une convention régissant la prise en charge Lire plus

La Région bannit l'écriture inclusive, et l'UNI Grenoble demande à l'UGA de faire de même
La Région bannit l’écriture inclusive, et l’UNI Grenoble demande à l’UGA de faire de même

FLASH INFO — La Région Auvergne-Rhône-Alpes dit non à l'écriture inclusive. Prenant notamment le contrepied de la Ville de Grenoble qui, en novembre 2019, a Lire plus

Corine Lemariey, la nouvelle présidente de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC)-CSTI Grenoble-Alpes avait dévoilé le programme de la Fête de la Science à l'occasion de l'inauguration des nouveaux locaux de La Casemate. © Joël Kermabon - Place Gre'net
30e édition de la Fête de la Science : un anniversaire placé sous le signe « de l’émotion de la découverte » jusqu’au 11 octobre en Isère

EN BREF - La 30e édition de la Fête de la Science qui a démarré ce vendredi 1er octobre 2021 a pris ses quartiers en Lire plus

Une visite ministérielle de Frédérique Vidal dédiée à la stratégie quantique et ses futures implications
Une visite ministérielle de Frédérique Vidal dédiée à la stratégie quantique et ses futures implications

FOCUS - La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal était présente à Grenoble jeudi 23 septembre. Si le programme prévoyait une Lire plus

Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l'enfant
Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l’enfant

EN BREF - Une étude menée, entre autres, par des chercheurs du CHU Grenoble-Alpes et notamment coordonnée par l'Université Grenoble-Alpes établit un lien entre l'exposition Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin