La construction d’une église au prieuré traditionaliste de Meylan cristallise les tensions

sep article

DÉCRYPTAGE – La construction d’une église sur le terrain du prieuré de Meylan, à proximité d’une école catholique hors contrat, cristallise de nombreuses tensions. Meydia, une « association politique de gauche », a notamment saisi le tribunal administratif de Grenoble pour faire annuler le permis de construire. Face à elle, L’abbé Salaün, directeur de l’école Saint-Pierre-Julien-Eymard qui officie au prieuré, ne croit pas aux raisons invoquées. Retour sur les enjeux d’une lutte bien plus complexe qu’il n’y paraît…

 

 

Une nou­velle église de 299 places verra-t-elle bien­tôt le jour au sein du prieuré tra­di­tio­na­liste de Meylan ? Meylan démo­cra­tie infor­ma­tion action (Meydia) qui se décrit comme « une asso­cia­tion poli­tique de gauche » espère bien que non. Elle a ainsi saisi le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble pour faire annu­ler le per­mis de construire accordé au prieuré membre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie‑X (FSSPX).

 

Meydia dénonce les liens entre le prieuré et l’ex­trême droite, notam­ment avec l’or­ga­ni­sa­tion poli­tique Civitas, parti poli­tique fran­çais se défi­nis­sant comme un « lobby catho­lique tra­di­tio­na­liste ». Le prieuré par­tage par ailleurs son ter­rain avec une école catho­lique hors-contrat, les deux étant sous la direc­tion de l’abbé Jean-Marie Salaün.

 

Le prieuré et école hors-contrat St-Pierre-Julien-Eymard de Meylan © Édouard Merlo

Le prieuré et l’é­cole hors-contrat Saint-Pierre-Julien-Eymard de Meylan © Édouard Merlo

 

 

Une église qui serait contraire aux lois de l’urbanisme

 

Le col­lec­tif AiMeylan, ras­sem­blant des élus de gauche, éco­lo­gistes et cen­tristes à Meylan avaient d’a­bord déposé un vœu pour que le maire actuel Jean-Philippe Blanc retire le per­mis de construire de l’église qua­li­fiée « d’intégriste ». Un vœu reto­qué par la majo­rité muni­ci­pale. D’où ce recours au tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble.

 

Permis de construire de l'église © Édouard Merlo

Permis de construire de l’é­glise © Édouard Merlo

« Ce recours porte sur des rai­sons tech­niques et admi­nis­tra­tives », pré­cise l’abbé Salaün, que nous avons ren­con­tré au prieuré.

 

Meydia, le base en effet uni­que­ment sur des rai­sons urba­nis­tiques et non poli­tiques. L’association dénonce un nombre de places de sta­tion­ne­ment insuf­fi­sant et un accrois­se­ment du flux quo­ti­dien de la cir­cu­la­tion pou­vant rendre dan­ge­reux le tra­fic rou­tier et cycliste.

 

« Nous construi­sons pour avoir notre lieu de culte. L’église que nous avons actuel­le­ment à Grenoble est vieillis­sante » se jus­ti­fie l’abbé. Qui affirme que l’an­cien maire de Meylan, Damien Guiguet, ne s’est pas opposé au per­mis de construire lors de son man­dat.

 

Tribune de Damien Guiguet qui explique pourquoi il souhaite regrouper les villes de Corenc, La Tronche et Meylan au sein d’une nouvelle commune.Damien Guiguet, maire UDI de Meylan. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Damien Guiguet, ancien maire UDI de Meylan. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Effectivement, le per­mis a été déposé auprès des ser­vices en avril 2017, confirme l’in­té­ressé. L’instruction a com­mencé et il a fait l’objet ensuite de plu­sieurs demandes de pièces com­plé­men­taires et de modi­fi­ca­tions. Le der­nier modi­fi­ca­tif déposé par le péti­tion­naire date du 11 décembre 2017, soit bien après ma démis­sion, le 13 octobre… Ce n’est qu’à cette date du 11 décembre que le dos­sier est admi­nis­tra­ti­ve­ment com­plet et que son ins­truc­tion peut être fina­li­sée avant signa­ture par le maire ou l’adjoint com­pé­tent ». Et l’é­dile d’en­fon­cer le clou : « C’est donc bien le nou­vel exé­cu­tif qui a fina­lisé l’instruction et pris la déci­sion d’accorder le per­mis. »

 

Interrogé sur d’é­ven­tuels contrôles de l’é­cole par des ins­pec­teurs de l’Éducation natio­nale, Damien Guiguet nous informe que le der­nier a été réa­lisé en novembre 2017. « Les ins­pec­teurs n’ont pas relevé de défaillances », sou­ligne-t-il.

 

Pour l’abbé, « le véri­table motif, c’est qu’ils ne veulent pas d’un lieu de culte ici ». Pourquoi donc tant d’a­char­ne­ment ? Pour le savoir, nous avons essayé de mieux connaître cet éta­blis­se­ment.

 

 

« Ici, la religion n’est pas matière à option »

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
4975 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. J’ai vécu 9 mois à Meylan avant de me faire empoi­son­ner par un piz­zaïolo Italien raciste. Ce fut violent et ter­ri­ble­ment éprou­vant pour mon orga­nisme.
    Vous êtes des ani­maux à Grenoble…c’est pitoyable…:-(

    sep article
  2. « Aucun lien avec l’ex­trême-droite », « jamais entendu par­ler de la pré­sence de Civitas à Meylan »…


    1) Le pré­sident de Civitas , Escada, a tenu une réunion au sein duPrieuré (cf le site isere-anti­fas­cisme, docu­ment révélé par FR3).


    Parmi les diri­geants de Civitas, non seule­ment des prêtres repré­sen­tant la FSSPX, mais des gens qui reven­diquent leur fas­cisme et pétai­nisme, comme Alexandre Gabriac.


    2) En 2016, réunion au prieuré avec Marion Sigaut, liée à Egalité et Réconciliation, d’Alain Soral, mou­ve­ment néga­tion­niste , qui dit com­battre « le judaïsme poli­tique »…
    De toute évi­dence, la salle com­por­tait des « amis » de Gabriac.


    3) Dans un bul­le­tin parois­sial du prieuré, on recom­mande la lec­ture d’un auteur anti­sé­mite for­cené, X fois condamné en jus­tice, Hervé Ryssen.


    4 ) Les hom­mages à l’OAS : en 2015, en 2016, et encore en 2017. Mais pas en mars 2018, sans doute parce que ces « acti­vi­tés » et accoin­tances avec l’ex­trême droite du Prieuré com­men­çaient à être trop connues


    5) Hugues Petit, ex-FN, qui donne une « confé­rence  » au prieuré en avril 2018, sur le thème « com­ment com­battre les droits de l’homme » (pas seule­ment en théo­rie, pré­cise-t-il à Place Gre Net”, mais « en pra­tique » ). Le 13 mai 2018, il par­raine « l’hom­mage et le défilé à Sainte Jeanne d’Arc », orga­nisé à Paris par Civitas. Au mois d’août, il inter­vien­dra à “l’u­ni­ver­sité d’été de Civitas.

    sep article
    • Et alors ?
      Les idées en ques­tions, aussi détes­tables fussent-elles, ne sont pas pro­hi­bées par la loi.
      Ce qui les ont on donc la LIBERTE de les avoir et de les expri­mer, et le reste de la société à le devoir de res­pec­ter cette liberté !

      La loi est la même pour tous.

      Ce sont les idées qu’on com­bat et non pas des gens, sinon ça s’ap­pelle une guerre civile.

      Certains ont vrai­ment une concep­tion bizarre de la démo­cra­tie qui consiste à sup­pri­mer tout ce qui ne leur plaît pas…

      sep article
    • Un per­mis de construire est légal à par­tir du moment où il réponds aux exi­gence du code de l’ur­ba­nisme et de la construc­tion et à celles du PLUI.

      On ne peut inter­dire à qui­conque de construire au seul motif d’ap­par­te­nance à l’ex­trême droite ou à des mou­vances reli­gieuses inté­gristes.

      sep article
    • Pourquoi tant de haine pour des cathos, et tante man­sué­tude quand ce n’est pas de la bien­veillance pour des reli­gions qui écrasent la femme ? Pourquoi tant de bruit hai­neux pour une église et le silence pour les nou­velles mos­quées, syna­gogues, etc.?
      Autrement dit, des réac­tions à sens unique et pleine d’in­to­lé­rance. La HAINe n’est pas for­cé­ment du côté que vous dénon­cez, la preuve une fois de plus.

      sep article
  3. Meydia pré­fé­re­rait qu’une mos­quée soit construite à la place, a n’en point dou­ter !

    sep article
    • -

      30/07/2018
      17:51

      Ou un autre lieu de culte, sur­ement (This is the cri­ti­cal ques­tion and) ????

      sep article
    • Sur quoi fon­dez-vous cette allé­ga­tion ?
      Tous les musul­mans ne sont pas des inté­gristes contrai­re­ment à ce prieuré membre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie‑X, ami de CIVITAS, inté­griste catho­lique.

      sep article