Les remontées mécaniques Poma signent un partenariat avec Rossignol

sep article



FIL INFO – Les entreprises grenobloises Poma et Rossignol ont signé un accord mardi 19 juin : Rossignol équipera en textile les équipes de Poma sur le terrain. Le partenariat débutera lors de la saison 2018 – 2019.

 

 

C’est à Saint-Jean-de-Moirans dans les locaux du siège de Rossignol, que les deux chefs d’en­tre­prise Bruno Cercley, président du groupe Rossignol, et Jean Souchal, président de Poma, ont signé un par­te­na­riat, mardi 19 juin, pour que Rossignol habille Poma les deux pro­chaines sai­son.

 

A gauche Bruno Cercley et à droite Jean Souchal, respectivement président du groupe Rossignol, et président de Poma, signent un partenariat

A gauche, Bruno Cercley et à droite Jean Souchal, res­pec­ti­ve­ment président du groupe Rossignol, et pré­sident de Poma, signent un par­te­na­riat pour les deux pro­chaines sai­sons.

 

Les deux géants de la mon­tagne ont une his­toire com­mune : Laurent Boix-Vives, pro­prié­taire de Rossignol de 1956 à 2005, construi­sait les pre­miers télé­skis de Courchevel dans les années 1950. Les deux entre­prises ont ainsi contri­bué à la nais­sance et au déve­lop­pe­ment des sports de mon­tagne. Le construc­teur de remon­tées méca­niques s’est aussi allié à Rossignol pour habiller les 400 sala­riés de Poma sur le ter­rain, avec une gamme de tex­tile pro­fes­sion­nelle, car le per­son­nel opère sou­vent en mon­tagne.

 

Autre point com­mun : les deux entre­prises inves­tissent le mar­ché chi­nois : Rossignol sou­haite capi­ta­li­ser en Asie et deve­nir la marque réfé­rence avant les Jeux olym­piques de Pékin en 2022, alors que Poma a obtenu, l’an­née der­nière, l’ex­clu­si­vité de la four­ni­ture des remon­tées méca­niques de la sta­tion chi­noise Thaiwoo Ski Resort. Un contrat de 200 mil­lions d’eu­ros qui s’é­tale sur cinq ans. Entre Poma et la Chine, c’est une longue his­toire. Déjà en 1994 l’en­tre­prise ins­tal­lait un bureau dans le pays pour suivre la construc­tion d’une télé­ca­bine sur la Muraille de Chine.

 

 

Le ski, mais pas que

 

Cet hiver, le double cham­pion olym­pique de biath­lon Martin Fourcade a déve­loppé avec Rossignol une col­lec­tion nor­dique avec des pro­duits de très haute qua­lité. La gamme de tex­tile pro­fes­sion­nelle de Rossignol a éga­le­ment été rete­nue par l’ESF, avec qui l’en­tre­prise a signé un par­te­na­riat il y a tout juste un mois pour habiller les moni­teurs de ski les deux pro­chaines sai­sons, rem­pla­çant l’en­tre­prise Helly Hansen.

A Toulouse et Orléans, l'entreprise Poma construit des téléphériques urbains. Ils seront mis en service début 2020.

A Toulouse et Orléans, l’en­tre­prise Poma construit des télé­phé­riques urbains. Ils seront mis en ser­vice début 2020.

 

Poma, de son côté, a récem­ment inau­guré la plus haute tour d’ob­ser­va­tion du monde au Royaume-Uni : 138 mètres, soit la taille d’un immeuble d’une qua­ran­taine d’é­tages. Car l’en­tre­prise, lea­der mon­dial dans les sys­tèmes de trans­port par câble, n’in­ter­vient pas seule­ment en mon­tagne, mais éga­le­ment dans la construc­tion de tours d’ob­ser­va­tion, de télé­phé­riques urbains, d’éo­liennes, et même… de grandes roues, comme à Las Vegas, en Chine ou en Finlande.

 

Le trans­port par câble en ville se déve­loppe à l’é­chelle mon­diale depuis une dizaine d’an­nées. Le pre­mier en France a été inau­guré à Brest en 2016.

 

EMo

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2204 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.