Les remontées mécaniques Poma signent un partenariat avec Rossignol

sep article



FIL INFO – Les entreprises grenobloises Poma et Rossignol ont signé un accord mardi 19 juin : Rossignol équipera en textile les équipes de Poma sur le terrain. Le partenariat débutera lors de la saison 2018 – 2019.

 

 

C’est à Saint-Jean-de-Moirans dans les locaux du siège de Rossignol, que les deux chefs d’en­tre­prise Bruno Cercley, président du groupe Rossignol, et Jean Souchal, président de Poma, ont signé un par­te­na­riat, mardi 19 juin, pour que Rossignol habille Poma les deux pro­chaines sai­son.

 

A gauche Bruno Cercley et à droite Jean Souchal, respectivement président du groupe Rossignol, et président de Poma, signent un partenariat

A gauche, Bruno Cercley et à droite Jean Souchal, res­pec­ti­ve­ment président du groupe Rossignol, et pré­sident de Poma, signent un par­te­na­riat pour les deux pro­chaines sai­sons.

 

Les deux géants de la mon­tagne ont une his­toire com­mune : Laurent Boix-Vives, pro­prié­taire de Rossignol de 1956 à 2005, construi­sait les pre­miers télé­skis de Courchevel dans les années 1950. Les deux entre­prises ont ainsi contri­bué à la nais­sance et au déve­lop­pe­ment des sports de mon­tagne. Le construc­teur de remon­tées méca­niques s’est aussi allié à Rossignol pour habiller les 400 sala­riés de Poma sur le ter­rain, avec une gamme de tex­tile pro­fes­sion­nelle, car le per­son­nel opère sou­vent en mon­tagne.

 

Autre point com­mun : les deux entre­prises inves­tissent le mar­ché chi­nois : Rossignol sou­haite capi­ta­li­ser en Asie et deve­nir la marque réfé­rence avant les Jeux olym­piques de Pékin en 2022, alors que Poma a obtenu, l’an­née der­nière, l’ex­clu­si­vité de la four­ni­ture des remon­tées méca­niques de la sta­tion chi­noise Thaiwoo Ski Resort. Un contrat de 200 mil­lions d’eu­ros qui s’é­tale sur cinq ans. Entre Poma et la Chine, c’est une longue his­toire. Déjà en 1994 l’en­tre­prise ins­tal­lait un bureau dans le pays pour suivre la construc­tion d’une télé­ca­bine sur la Muraille de Chine.

 

 

Le ski, mais pas que

 

Cet hiver, le double cham­pion olym­pique de biath­lon Martin Fourcade a déve­loppé avec Rossignol une col­lec­tion nor­dique avec des pro­duits de très haute qua­lité. La gamme de tex­tile pro­fes­sion­nelle de Rossignol a éga­le­ment été rete­nue par l’ESF, avec qui l’en­tre­prise a signé un par­te­na­riat il y a tout juste un mois pour habiller les moni­teurs de ski les deux pro­chaines sai­sons, rem­pla­çant l’en­tre­prise Helly Hansen.

A Toulouse et Orléans, l'entreprise Poma construit des téléphériques urbains. Ils seront mis en service début 2020.

A Toulouse et Orléans, l’en­tre­prise Poma construit des télé­phé­riques urbains. Ils seront mis en ser­vice début 2020.

 

Poma, de son côté, a récem­ment inau­guré la plus haute tour d’ob­ser­va­tion du monde au Royaume-Uni : 138 mètres, soit la taille d’un immeuble d’une qua­ran­taine d’é­tages. Car l’en­tre­prise, lea­der mon­dial dans les sys­tèmes de trans­port par câble, n’in­ter­vient pas seule­ment en mon­tagne, mais éga­le­ment dans la construc­tion de tours d’ob­ser­va­tion, de télé­phé­riques urbains, d’éo­liennes, et même… de grandes roues, comme à Las Vegas, en Chine ou en Finlande.

 

Le trans­port par câble en ville se déve­loppe à l’é­chelle mon­diale depuis une dizaine d’an­nées. Le pre­mier en France a été inau­guré à Brest en 2016.

 

EMo

 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2298 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.