Jamais deux sans trois, les retraités une nouvelle fois dans la rue à Grenoble

sep article

REPORTAGE VIDÉO – La pilule de la hausse de la CSG décidée par le gouvernement reste toujours en travers de la gorge des retraités. Pour la troisième fois en moins d’un an, ils sont à nouveau descendus dans la rue ce jeudi 14 juin à Grenoble à l’appel de neuf syndicats représentatifs des personnes retraitées. 

 

 

À l’appel de neuf syndicats et pour la troisième fois en moins d’un an, les retraités sont à nouveau descendus dans la rue ce jeudi 14 juin à Grenoble© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour la troi­sième fois depuis le début du quin­quen­nat d’Emmanuel Macron, après les mou­ve­ments du 28 sep­tembre 2017 et du 15 mars 2018, pas moins de neuf syn­di­cats* et orga­ni­sa­tions ont appelé les retrai­tés des sec­teurs privé et public à mani­fes­ter contre le gou­ver­ne­ment ce jeudi 14 juin.

 

Force est de consta­ter que la pilule de la hausse de la contri­bu­tion sociale géné­ra­li­sée (CSG), effec­tive depuis le 1er jan­vier, ne passe pas chez nos chères têtes blanches, qui cherchent donc tou­jours à défendre leur pou­voir d’a­chat. L’objectif de cette nou­velle mobi­li­sa­tion ? Faire pres­sion sur le gou­ver­ne­ment, tout autant que sur les par­le­men­taires.

 

 

Une loi rectificative pour annuler la hausse de la CSG

 

Pétition à l’ap­pui, les mani­fes­tants gre­no­blois se sont ren­dus à la per­ma­nence d’Olivier Véran, le député LREM de la 1re cir­cons­crip­tion de l’Isère, afin de lui remettre les quelque 3 000 signa­tures deman­dant une loi rec­ti­fi­ca­tive annu­lant cette hausse ainsi qu’une reva­lo­ri­sa­tion des pen­sions. Les neuf orga­ni­sa­tions syn­di­cales avaient d’ailleurs pris les devants puisque, dès le 8 juin, ils se sont fen­dus d’une lettre ouverte des­ti­née à Agnès Buzyn, la ministre du Travail, lui rap­pe­lant les pro­messes non tenues.

 

Autre menace : l’é­ven­tuelle sup­pres­sion des pen­sions de réver­sions envi­sa­gée dans le cadre de la réforme des retraites. Prévue pour le pre­mier semestre 2019, celle-ci péna­li­se­rait les femmes et inquiète au plus haut point les syn­di­cats de per­sonnes retrai­tées.

 

Retour en image sur la mani­fes­ta­tion gre­no­bloise qui s’est dérou­lée dans le plus grand calme.

 

 

 

Joël Kermabon

 

 

* CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires FGR-FP, LSR et Ensemble & Solidaires-UNRPA

 

 

commentez lire les commentaires
1504 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.