Manifestation unitaire à Grenoble pour la défense du service public le mardi 22 mai

sep article

FIL INFO – Marquée par une forte unité syndicale, une nouvelle journée d’action de défense du service public est prévue mardi 22 mai partout en France. À Grenoble, rendez-vous est donné aux manifestants à 10 heures, devant la gare SNCF.

 

 

Une « unité d’une ampleur inédite depuis dix ans » : c’est ainsi que les syndicats présentent la mobilisation pour la journée de grève et de manifestation du service public, le mardi 22 mai. En Isère comme partout en France, la quasi-totalité des organisations syndicales joignent en effet leur voix, depuis la CGT ou la CFDT en passant par FO, FSU, Solidaires, ou encore l’Unef et la CNT.

 

Manifestation pour la défense du service public à Grenoble le 22 mars 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Manifestation pour la défense du service public à Grenoble le 22 mars 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

À Grenoble, rendez-vous est donné aux manifestants à 10 heures, place de la gare. « À l’issue de la manifestation, à 13 heures, nous organisons une réunion publique de coordination du secteur de l’éducation sur la place de la préfecture », indiquent les syndicats. Moment festif, une « soirée spectacle de soutien au mouvement social » est également prévue à partir de 19 heures à la Salle Noire de Grenoble, avec conférence gesticulée et concerts.

 

 

Un « rendez-vous incontournable » pour les syndicats grenoblois

 

Le mot d’ordre de la mobilisation ? « Rejetons le projet d’Emmanuel Macron. » Sont visés la hausse de la CSG, la restauration du jour de carence, le principe de rémunération au mérite, le recours aux emplois contractuels ou le recrutement de cadres dirigeants en CDI. Ainsi que la crainte de la suppression de 120 000 emplois dans la fonction publique, avec à la clé des transferts de missions du public au privé.

 

Manifestation pour la défense du service public à Grenoble le 22 mars 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Manifestation pour la défense du service public à Grenoble le 22 mars 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Dans un communiqué intersyndical, les organisations iséroises dénoncent encore « les méthodes policières et judiciaires de plus en plus répressives que le gouvernement exerce vis-à-vis de nos mobilisations ». Une allusion aux interventions de CRS face aux étudiants bloqueurs sur le campus de Saint-Martin-d’Hères, qui font de la journée un « rendez-vous incontournable », jugent les syndicats.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2269 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.